Catégories
A la une

Pour cause d’un malaise: Messaoud Ould Boulkheir interrompt son périple

Messaoud Ould Boulkheir
Messaoud Ould Boulkheir

Le président de l’Alliance Populaire Progressiste ( APP) a interrompu ce samedi  à Rosso un périple qui devait le mener dans toutes les wilayas du pays en prélude à la préparation du congrès de son parti. Selon des sources proches du parti,  l’interruption du voyage du président Messoud et de sa délégation intervient après que le vieux patriarche de 77 ans a eu un malaise après six jours de campagne dans les régions du Nord (Nouadhibou,  Atar et Zouerate).

La santé de l’ancien président de l’Assemblée nationale, redevenu président du Conseil économique, social et environnemental est devenue très précaire après des soins qui l’ont mené il ya deux ans aux Émirats Arabes Unis où il a subi une délicate opération chirurgicale. Depuis quelques années, l’APP que Messoud Ould Boulkhair préside connaît des divergences internes consécutifs à des choix politiques qui sont loin de faire l’unanimité comme lors des législatives et municipales de 2018 ou la décision de soutenir le candidat Mohamed Ould Abdel Aziz à la présidentielle de 2019. Des jeunes aux dents longues commencent à mener la contestation au sein du parti . C’est le cas du jeune administrateur des régies financières Ahmed Samba Abdallahi (récemment nommé inspecteur général des finances) qui va se présenter à la présidence du parti au prochain congrès. L’APP dispose de trois députés au parlement et de quelques dizaines de conseillers municipaux. Né sur les cendres de l’Action pour le Changement (AC) interdit par le pouvoir de Maouiya,  l’APP a connu plusieurs dissidences qui lui ont fait perdre plusieurs de ses personnalités de première heure comme Samory Ould Beye,  le secrétaire général de la Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie ( CLTM), Mohamed Ould Borboss,  Bedahiya Ould Sb’ai, El Khalil Ould Teyib et bien d’autres. La dernière défection est celle de l’actuel chef de file de l’opposition Brahim Ould Bekaye et son groupe qui ont rejoint le parti Tawassoul lors des dernières élections municipales et législatives de 2018.

Le calame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.