Catégories
Mauritanie

La Mauritanie réclame la suppression des dettes de l’Afrique

Au cours d’une allocution prononcée par le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie à l’Assemblée générale des Nations Unies, dans laquelle il a exposé les positions de son pays par rapport aux questions qui intéressent la région

Mauritania

AA / Nouakchott

La Mauritanie a réitéré, mardi, sa réclamation portant suppression des dettes extérieures des pays africains afin de leur permettre de faire face, de manière plus efficace, aux retombées de la pandémie de la Covid-19.

C’est ce qui ressort d’une allocution prononcée par le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, par vidéoconférence, devant la 75ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Le ministre mauritanien a affirmé le soutien de son pays au « peuple palestinien et à son droit inébranlable à la dignité et à la souveraineté, dans un Etat indépendant avec comme capitale la ville sainte de Jérusalem, conformément à l’Initiative de paix arabe et aux résolutions internationales y afférentes ».

Au sujet de la question du Sahara Occidental, territoire disputé par le Maroc et le Front Polisario, le ministre a souligné « l’appui total de Nouakchott aux efforts entrepris par les Nations Unies et aux résolutions du Conseil de sécurité visant à identifier une solution durable et acceptable par tous ».

Ould Cheikh Ahmed a appelé par ailleurs les protagonistes de la crise au Mali à « impulser de l’avant vers un accord sur les questions en suspens afin de rétablir l’ordre constitutionnel au Mali », rappelant la médiation initiée par son pays et qui avait abouti au départ du l’ancien président malien, Ibrahim

Boubacar Keita à l’étranger pour recevoir des soins.

Le ministre a, également, indiqué que son pays « soutient les efforts internationaux visant à faire prévaloir la paix dans la Libye sœur et à en garantir l’unité et la souveraineté ».

Il a, aussi, appelé à l’impératif qu’il y a à identifier une solution politique rapide à la situation en Syrie, de nature à préserver l’indépendance et la souveraineté du peuple syrien et son droit à la sécurité et à la dignité ».

*Traduit de l’arabe par Hatem Kattou


Agence Anadolu