Categories
A la une

Communiqué de RAPIDE INFO

Communiqué de RAPIDE INFO

J’éprouvais le regret de ne pas avoir mis un boeuf sur la langue. Mon
besoin de franchise avait créé entre nous, non pas un mensonge, mais
une faille. (R. Peyrefitte)

La liberté de la presse en Mauritanie est une fois de plus gravement blessée par la condamnation à un an de prison ferme de notre confrère journaliste et blogueur El Hacen Ould Lebatt.

Ce verdict fait suite d’une plainte déposée à son encontre par la Banque mauritanienne d’investissement de l’homme d’affaires Zeine El Abidine Ould  Mohamed Mahmoud, le président du patronat relative à une publication en ligne dans laquelle le journaliste évoque le « transfert d’un milliard d’ouguiyas », lors de la campagne présidentielle de 2019, sur un compte qui appartiendrait à l’ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Rapide info qui a toujours affirmé  sa solidarité avec les confrères journalistes, notamment lors de la « décennie Aziz », exige la libération immédiate d’El Hacen Ould Lebatt.

A l’annonce de la condamnation, le Président du Syndicat des Journalistes Mauritaniens (SJM), Mohamed Salem Ould Dah, a appelé hier vendredi, à la libération immédiate du journaliste El Hacen Lebatt.

Plusieurs journalistes et blogueurs mauritaniens ont  dénoncé sur la toile la sentence frappant El Hacen Ould Lebatt s’inquiétant d’une série d’autres condamnations lourdes contre plusieurs journalistes mauritaniens, parmi lesquels Ould Belamech, directeur du site Mourassiloun.

Ahmed OULD BETTAR