Catégories
Mauritanie

LETTRE OUVERTE À l’ Attention de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh Alghazouani , Président de la République et à l’intention de tous les mauritaniens de bonne foi

Dans cette lettre ouverte,  je me propose d’attirer l’attention de votre   Excellence et celle de l’opinion publique nationale et internationale sur quelques thématiques  se rapportant  à la situation politique, économique et sociale dans notre Pays et de présenter une ébauche du bilan, de l’année I de votre mandat. 

Notre démarche est motivée  par notre désir d’apporter,  dès l’aube de la deuxième année de votre mandature, les éléments qui nous paraissent significatifs pour éclairer le Présent et mieux  apprécier le passé récent. Beaucoup d’événements ont, pendant cette année, troublé notre concentration et affecté nos capacités de discernement, ce qui nous a incité beaucoup à conduire une telle réflexion. 

Commençons par planter le décor en examinant le contexte dans lequel vous avez eu la Haute et exaltante Charge de diriger le pays. 

LE CONTEXTE 

Je n’en ferai pas un examen détaillé. Je me limiterai à quelques tres aspectd très cinglants: 

La conjoncture 

– Une situation économique et financière difficile, caractérisée par le marasme économique, un surendettement excessif, des sociétés d’Etat  en quasi-faillite et un niveau de chômage sans équivalent dans la sous région. – Un patrimoine et des finances  publics dilapidés suite à des dysfonctionnements et à une mauvaise gouvernance inqualifiables, un sabotage bien masqué et sans précédent et que personne ne pouvait imaginer avant les rapports de la Commission d’Enquête parlementaire.

  • – Une dépréciation et une décote de la Mauritanie à tous les niveaux.   -Une population divisée,  amère,  affamée et qui a été martyrisée par une gouvernance fondée sur des méthodes antinomiques et incompatibles avec ses valeurs morales et spirituelles.
  • – Une élite en déroute qui a perdu le Nord et qui se réfugie soit dans l’opportunisme soit dans le populisme soit à l’Étranger, quand elle ne cumule pas l’ensemble de ces mauvaises options.

SUR LA LIGNE DU DÉPART , VOTRE ARRIVÉE FUT  ACCUEILLIE COMME UNE PROVIDENCE. 

En effet, tous les cœurs humains en Mauritanie ont palpité de joie, les âmes se sont adoucies et les esprits se sont calmés pour tendre vers la sérénité. Ce n’est pas pas l’effet de votre campagne électorale, mais l’appréciation de votre personne, l’évaluation de votre passé, le partage de vos valeurs et la confiance que celles-ci inspirent et votre discours électoral qui justifient éminemment l’euphorie d’un peuple  et de son sentiment de délivrance.

Jamais discours électoral n’a eu autant d’échos ni  suscité autant d’espoirs authentiques et non feints. Malgré les doutes, les tentatives distillées à travers les insinuations et la propagande d’alliés cyniques  et à double face  qui s’efforçaient de ternir votre image par leur proximité, vous êtes entrés dans l’histoire du pays par la porte des cœurs. Vous étiez, dès le début, l’incarnation de tous les espoirs.

Malgré une période “blanche “qui en occupa la moitié, la première année de votre  mandat a été sanctionnée  par des succès importants. 

Je me limerai ici encore aux succès les plus saillants.

  1. Le fait que l’Administration et l’Etat n’aient pas manqué de ressources financières pour fonctionner malgré la cessation de paiements  programmée  et l’héritage d’un lourd passif financier,  est en  soi une prouesse hautement  louable. 
  2. Qu’en sus  de cela, deux plans de relance pour le développement aient pu, coup sur coup, être mis en place constitue un autre exploit non moins remarquable  que le précédent   et révèle  un incomparable   courage..
  3. La Maîtrise de la gestion de la pandémie Covid 19 est une preuve de perspicacité, de ténacité et incontestablement de proximité d’Allah.
  4. Politiquement, le consensus  qui a réuni autour de vous d’ anciens Présidents et  des partis ,frères ou  ennemis, ce  que personne ne pouvait espérer après des années de tiraillements et de discorde, relèvent véritablement du miracle historique. 
  5. l’Enquête parlementaire,  permise mais réalisée  sans interférence de vous ou  de l’Exécutif, a été le mur en marbre sur lequel sont venus s’écraser les doutes, les suspicions, les malveillants et les détracteurs. 
  6. L’une des innombrables conséquences de résultats des travaux de la CEP est que la majorité politique autour de vous est  toute  la Mauritanie alors  que  ceux qui s’opposent avec acharnement,  à vous ne sont, aux yeux de tous, qu’une poignée des prédateurs et des mafiosis. 
  7. Les  adversaires  qui avaient réuni tous les bâtons et toutes les mines possibles et imaginables pour obstruer toutes les roues devant la Mauritanie, ont Grâce à la bonté d’Allah, vu leurs armes se briser ou se retourner  contre eux.

Il n’en demeure pas moins que nos  détracteurs ,   alliés au Covid 19 , nous ont soustrait beaucoup  de temps  et d’énergie qui auraient pu être consacré à la réalisation du programme TAAHOUDATI et à des actions positives supplémentaires.

LES ACQUIS  PRÉSIDENTIELS ET POLITIQUES ONT BESOIN D’ÊTRE CONSOLIDÉS ET DÉVELOPPÉS ET LA SITUATION DU PAYS DEMEURE PRÉOCCUPANTE.

  1. Le discours électoral du Président a donné beaucoup d’espoirs à tout le monde. Si cela a eu ses effets positifs, cela comporte aussi  ses revers: le risque de déception d’une population éprouvée, trop impatiente et, de surcroît, peu informée sur les ressources et les possibilités du pays et qui s’attend à des solutions instantanées, comme par baguette magique, aux problèmes de tous et de chacun. 
  2. Les soutiens politiques du Président  manquent de vigueur, d’initiatives et parfois de sincérité . Les opportunistes, d’entre eux, en quête de privilèges indus,  savent que le vent de l’histoire ne leur est point favorable; quant aux idéalistes, souvent  sincères, ils ne semblent  pas comprendre que toutes les étapes ne peuvent pas être systématiquement brûlées. Des soutiens politiques réels non encadrés  ont pris goût à leur marginalité et le Pouvoir politique, habitué aux applaudissements « des mains et des pieds » ne fait pas l’effort de les dénicher et de leur tendre la main pour profiter de leur talent et soutien souvent désintéressé. 
  3. La tendance à vouloir quémander  auprès Président est profondément  ancrée dans les esprits et dans les habitudes, celle de l’aider et de lui donner sans conditions préalables meurt chez tout le monde dès le soir de la proclamation des résultats du scrutin. Or un Président  de la République est l’homme, parmi tous les citoyens,  qui a le plus besoin de soutien, eu égard au poids de la charge qu’il porte sur ses épaules. On lui attribue le programme : <<son programme >>; il se l’attribue lui même, <<mon programme >>;  ce n’est pas faux,  mais il ne peut réaliser la tâche tout seul à l’instar du pilote  ou du commandant d’un navire. Il  a besoin, pour le moins,  du soutien actif, dévoué et sans condition de ses soutiens politiques et, dans toute  démocratie, de l’attitude positive et rationnelle  de tous les citoyens.
  4. Les problèmes du pays, des citoyens et de l’Etat qui attendent des solutions depuis peu ou depuis trop longtemps  sont innombrables. Les priorités ne sont pas toujours bien  cernées et  ceux qui sont à la  recherche de solutions ne savent pas faire preuve de patience et donner du temps au temps, si rare et si précieux d’un Président de la République. Jamais, Président avant Mohamed ould Cheikh Ghazouani ne  reçut un  héritage aussi lourd que négatif.
    Pire, tout a été fait pour qu’il succombe sous le poids des dettes et démissionne , pour cause de dénuement et faute  de moyens techniques financiers et humains disponibles ou  en perspective. 
  5. Parmi ces problèmes certains  relèvent du jamais vu et nécessitent, en conséquence, des solutions originales.
  6. Le programme électoral du Président reste à ajuster et à réactualiser. Lors de son élaboration, les données justes et exhaustives n’étaient pas suffisamment  disponibles et bien des aspects restaient  cachés. Le  diagnostic sur lequel tout programme se fonde doit être précis et systématique et doit être établi  en toute connaissance de cause. A l’opposé de cela,  les auteurs de ce programme ignoraient les  l’ampleur des problèmes et  l’absence  des moyens requis pour le réaliser.  
  7. De plus, des événements majeurs, stratégiques et imprévus   sont intervenus après l’annonce de ce programme ( Covid 19 et découvertes de la Commission d’enquete parlementaire ,conséquence d’une autre pandémie de 10 ans). 

La priorité au début de ce mandat est d’asseoir un régime, son autorité au double plan   politique et  économique, d’établir une  communication efficiente et un  marketing  sincère. Dans une République, cela commence par le Président et sa Présidence. Cette tâche revient,  sous sa supervision et celle de son équipe,  aux Gouvernements qui peuvent se succéder,  aux soutiens  inconditionnels et aux alliés politiques de tout  bord…

Pour l’observateur actif ou passif de la scène politique de ces derniers temps,  il est évident que tout ce monde,  dans l’intérêt de la Mauritanie,  gagnerait  à consolider,  sans tarder,  ses acquis, en suivant une stratégie qui s’articulerait progressivement autour d’objectifs prioritaires  et stratégiques en commençant par le commencement, c’est à dire les questions les plus urgentes.

Par ailleurs, il va de soi – et nous l’oublions trop souvent- qu’il faut toujours,  fixer des délais et   des échéances: des planning et des  chronogrammes pour l’efficacité de toutes nos entreprises.

…. A suivre 


Mohamed Ould Mohamed El HACEN

Institut International de Recherche et d’ Études Stratégiques (2IRES)

LE 12 Octobre 2020