Catégories
A la une

Le fier peuple marocain fête la Glorieuse Marche Verte

Le fier peuple marocain fête la Glorieuse Marche Verte

N’en déplaise à ses ennemis, le Maroc a célébré, le 06 novembre 2020, le 45ème Anniversaire de la Glorieuse Marche Verte initiée par Feu Sa Majesté Hassan II, un évènement national cher et précieux pour le peuple marocain.

Lancée avec maestria par Feu Sa Majesté Hassan II, cette étape phare de l’histoire contemporaine du Maroc illustre parfaitement le lien fort entre le Trône alaouite et le peuple marocain.

On se rappellera toujours que, jour pour jour, 350.000 Marocains, participant à la Marche Verte, ont foulé, il y a 45 ans, le sol du Sahara marocain, réalisant ainsi une épopée glorieuse qui a ébahi le monde entier.

A rappeler qu’il s’agit de la première cause nationale pour laquelle le peuple marocain a consenti des sacrifices sous la conduite de Feu Sa Majesté Mohammed V, puis Feu Sa Majesté Hassan II et à présent sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a affirmé dans Ses différents discours la sacralité et l’importance de cette cause.

A cet égard, il estànoter le Discours Royal, adressé par le Souverain en novembre 2014, dans lequel le Roi du Maroc a mis l’accent comme à l’accoutumée sur les constantes se rapportant à cette question en prononçant Sa célèbre phrase « Le Maroc restera dans son Sahara, et le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps ».

Il serait pertinent denoter les réalisations et victoires engrangées depuis des années, notamment les ouvertures successives de Consulats par nombre de pays dans les Provinces du Sud, rappelant que jusqu’à présent, sept Consulats ont été inaugurés dans la ville de Dakhla et huit autres dans la ville de Laâyoune dont la dernière représentation diplomatique de l’Etat des Emirats Arabes Unis, ce qui traduit la reconnaissance profonde et grandissante du droit historique, juridique, national et de principe du Maroc dans son Sahara.

Des réalisations et victoiresqui expliquent l’omerta qui s’est emparée du régime algérien, tétanisé par l’ouverture de Consulat Généraux au Sahara marocain, conscient des conséquences diplomatiques et économiques qu’il pourrait subir s’il s’aventurait à se mettre à dos les pays Arabes et Africains.

Il est à relever que la dernière résolution du Conseil de Sécurité a renouvelé, encore une fois, son appel à l’Algérie pour enregistrer et recenser les réfugiés dans les camps de Tindouf, notant qu’il s’agit d’une revendication émanant depuis des années du Conseil de Sécurité

Il est à souligner, à cet égard, que l’Algérie traîne toujours à appliquer cette mesure alors que l’opération de recensement et d’enregistrement constitue la base sur laquelle la communauté internationale traite avec les réfugiés à travers le monde.

Cette bataille démontre encore une fois et avant tout la constante du Maroc dans la préservation de ses acquis et la défense de ses droits sous la conduite éclairée de son Roi.

Aussi, le Roi Mohammed VI a adressé, le 07 novembre 2020, au peuple marocain un Discours au cours duquel :

1/ le Roi du Maroc a souligné l’adhésion de la communauté internationale à une solution réaliste au conflit du Sahara,

2/ le Souverain marocain a assuré les dernières décisions prises à l’échelle internationale ont consacré l’approche marocaine dans la question du Sahara et la pertinence de l’initiative d’autonomie comme « seule voie possible pour parvenir à un règlement du conflit » autour du Sahara marocain dans le respect total de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Maroc.

3/ le Chef de l’Etatmarocaina affirmé que le Maroc demeurera fermement attaché à sa position claire, inspirée par une foi inébranlable dans la justesse de sa cause et la légitimité de ses droits, et inébranlable devant les provocations,

4/ le Roi du Maroc a affirmé que si la Marche Verte a ramené la terre du Sahara au sein de la Mère Patrie, l’esprit de la Marche Verte continu d’animer la poursuite du processus de développement au coeur duquel se trouvent les Provinces du Sud, notamment dans le cadre du nouveau modèle de développement des Provinces du Sud,

5/le Souverain marocain a affirmé que le Maroc continuera, avec sincérité et bonne foi, à œuvrer, conformément au processus politique exclusivement onusien, pour parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique et consensuelle,

6/ enfin, ce Discours Royal porte un message de clarté, d’amitiés et de sérénité au sujet des espaces maritimes. Le Maroc rejette le fait accompli, se refuse aussi de l’imposer à son voisin espagnol. Dans sa démarche de sanctuariser ses droits sur ces zones maritimes, le Maroc s’inscrit dans une démarche légaliste et dans un de partenariat, de dialogue, de bon voisinage avec l’Espagne, décrite par le Souverain marocain comme un « pays ami » et ce en conformité avec les principes du Droit International.

Au final, on peut dire que malgré les convoitises expansionnistes du régime militaire algérien et les guerres qu’il mène contre le Maroc et ce, depuis que Boumediene avait déclaré, sans ambages, que les militaires algériens allaient mettre un caillou dans les chaussures du Maroc, le Sahara a été, reste et demeurera marocain pour l’éternité.

Quant à ce fameux caillou, il se trouve bien incrusté dans les godasses de l’armée algérienne au point qu’ils ont les pires difficultés à nourrir et à soigner le peuple algérien en ces temps de pandémie de la COVID-19 et où tous les voyants économiques sont au rouge.

Quant à l’ex-Premier Ministre algérien, Abdelmalek Sellal, aujourd’hui croupissant en prison, il peut ravaler sa salive après avoir déclaré devant le juge de la Chambre Pénal près la Cour d’Alger « nous étions sur le point d’écraser un pays voisin en matière de montage de voitures ».

Farid Mnebhi.