Catégories
A la une

Les 100 premiers jours réussis de Mohamed Ould Bilal à la Primature

Les 100 premiers jours réussis de Mohamed Ould Bilal à la Primature

C’est le 6 juillet dernier, que la Présidence de la République annonçait par décret la nomination d’un nouveau Premier ministre, en la personne de Mohamed Ould Bilal. Ce qui nous conduit à voir quel bilan a réalisé le tout jeune et technocrate Chef du Gouvernement en 100 jours, qui avait hérité une situation difficile fortement plombée par les effets de la pandémie du Covid-19 et un train qui refuse de s’engager résolument dans la voie ferrée de l’excellence et de la prospérité.

De premier abord on peut dire que pour les premiers 100 jours, Mohamed Ould Bilal peut s’accorder un sentiment de satisfaction pour une guerre de longue haleine menée dans un terrain miné par les obstacles de tout bord.

Un premier anniversaire a mi-parcours réconfortant à la lumière des acquis faits en si peu de temps par l’homme dont nous essayerons de citer certains dans cette analyse non exhaustive.

Moins d’un mois après cette nomination, le Premier ministre Mohamed Ould Bilal avait présenté à l’Assemblée nationale le programme du gouvernement, qui mettra-t-il en exergue, traduit le projet de société du Président de la République Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, approuvé par le peuple mauritanien lors de la dernière présidentielle.

« C’est un projet de société qui « assoie et consolide les bases d’un Etat moderne, occupant pleinement sa place dans le concert des nations, tout en gardant à notre société ses spécificités culturelles enracinées dans les nobles valeurs de l’Islam, qui fondent le socle de notre unité et de notre cohésion sociale (…) un Etat où la justice, l’égalité, la fraternité, la citoyenneté ne sont pas de simples concepts mais des valeurs fondatrices. Un pays où l’éducation, la santé, l’accès aux services de base, l’innovation, et l’investissement dans le savoir changent les destins individuels et collectifs », a-t-il ajouté.

Les premiers 100 jours de Mohamed Ould Bilal montrent bel et bien que l’homme s’est déployé sur tous les fronts afin que le programme du Gouvernement s’engage inéluctablement dans cette voie qui permettra son exécution et sa réussite.

En effet, tout le monde, en premier les observateurs et les analystes avertis s’accordent aujourd’hui à reconnaitre que la Mauritanie a considérablement renforcé son profil d’Etat au service du citoyen, s’employant à créer les fondements d’une économie résiliente et engagée sur le chemin de l’émergence et contribuant à l’avènement d’une société fière de sa diversité et réconciliée avec elle-même, tout en valorisant le capital humain au service du développement.

Au plan de la lutte contre la pandémie du Covid-19, le Premier ministre a régulièrement présidé la réunion de la commission interministérielle chargée de cette maladie, dont la dernière réunion s’est tenue cette semaine.

L’ouverture politique du Premier ministre et son sens élevé du dialogue et de l’intérêt général trouve également toute son illustration dans le témoignage fait par le Chef de file de l’opposition démocratique, auquel Mohamed Ould Bilal a évoqué, au cours d’une rencontre, l’intention du gouvernement d’organiser un dialogue inclusif qui traitera des questions fondamentales, comme le dossier de l’unité nationale, le passif humanitaire, la réforme du système électoral, l’indépendance de la justice, la lutte contre la corruption et la mauvaise gouvernance ainsi que la préservation des libertés.

Le comité interministériel chargé des situations d’urgence et des inondations présidé par le Premier ministre Mohamed Ould Bilal a veillé aussi, au cours de l’hivernage 2020, à assurer un suivi ininterrompu des inondations et des intempéries afin d’optimiser les interventions d’urgence organisées au profit des sinistrés.

Afin d’impliquer le privé dans les chantiers prometteurs lancés par le gouvernement et de faire profiter les expertises nationales bien avant leurs consœurs extérieures, Ould Bilal a eu des entretiens avec le bureau exécutif de l’Union nationale du Patronat mauritanien, dirigé par son président Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed.

Une rencontre qui a prospecté les partenariats fructueux et l’activation de la coopération entre les secteurs public et privé.

Le Premier ministre a présidé par ailleurs le comité interministériel chargé du projet d’établissement d’un plan général de la ville de Nouakchott qui sera achevé en mars 2021.

L’exécution de ce projet financé sur le budget de l’État, a été confié par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire (MHUAT), maitre d’ouvrage du projet, au ministère de la Défense nationale, d’où la priorité accordée désormais par le gouvernement de Ould Bilal au génie national.

Au plan diplomatique, le Premier ministre a rencontré quasiment tous les ambassadeurs étrangers accrédités à Nouakchott européens, américaines, asiatiques et du Golfe, dont il a attiré l’attention sur la détermination de la Mauritanie à imposer son image d’acteur et de partenaire fortement présent, efficace et incontournable et d’Etat qui compte sur la diplomatie pour emboiter le pas aux pays développés.

Autant de dynamisme, d’actions et d’engagement, qui poussent les mauritaniens à saluer le travail gigantesque abattu en si peu de temps par le Premier ministre Mohamed Ould Bilal, en pleine crise du coronavirus et en dépit de l’héritage d’une situation qui laisse à désirer, caractérisée par les titubations ainsi que par la présence de membres du gouvernement suspectés de corruption au cours de la décennie passée et faisant l’objet d’instructions judiciaires.

La Rédaction