Catégories
A la une

Sahel : l’Union européenne décaisse 108 millions $ pour renforcer la lutte contre la covid-19

(Agence Ecofin) – Le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie bénéficieront d’un financement de 108 millions $ de la part de l’UE pour lutter contre la covid-19. A eux quatre, ces pays cumulent 13 285 cas confirmés de la pandémie à ce jour.

L’Union européenne (UE) vient de décaisser 108 millions $ pour aider quatre pays de la région sahélienne à lutter contre la pandémie du coronavirus. C’est ce qu’a annoncé l’institution dans un communiqué publié sur son site.

Le financement sera accordé au Niger, au Burkina Faso, au Tchad et à la Mauritanie. Il permettra aux gouvernements d’offrir des soins de santé de qualité aux populations et de réduire les répercussions économiques et sociales de la pandémie.

Avec 44,8 millions $, c’est le Niger qui obtient la plus grande part du financement. Il est suivi du Burkina Faso (30 millions $), du Tchad (20 millions $) et de la Mauritanie (14 millions $). Accordés à titre d’appuis budgétaires, ces fonds ont pour objectif d’aider les pays ciblés à mettre en œuvre leur plan de riposte contre la pandémie, tout en préservant l’espace fiscal nécessaire pour continuer les réformes clés dans d’autres secteurs, et sans aggraver leur niveau d’endettement.

Alors que la région est déjà en proie à une crise humanitaire et sécuritaire difficilement gérable, la pandémie de covid-19 représente un défi de plus pour les pays du Sahel qui ont appelé les bailleurs de fonds à renforcer leur aide. Selon le dernier bilan de l’Union africaine, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie cumulent plus de 13 285 cas confirmés de la maladie à ce jour.

« Aujourd’hui, nous réitérons notre engagement à renforcer notre mobilisation pour le Sahel dans sa lutte contre la pandémie. Au-delà d’une réponse à court terme visant à répondre aux besoins urgents des populations, notre objectif est aussi d’ores et déjà de réduire les répercussions économiques et sociales de la pandémie, dont l’Afrique en général et le Sahel en particulier risquent de souffrir de façon disproportionnée », a déclaré Josep Borrell (photo), haut représentant de l’UE.

Moutiou Adjibi Nourou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.