Catégories
A la une

L’agression marocaine à El Guerguerat, « une violation du plan de règlement » de l’ONU

« Nous suivons de très près ce qui vient de se produire dans la zone tampon d’El Guerguerat, car, c’est une violation flagrante du plan de paix et de tout ce que la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental (Minurso) avait tenté de faire, bien que cela soit, pour l’instant, très limité », a déclaré Pierre Galand, également président de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO) à Canal Algérie.

Il s’agit aussi, pour M. Galand, d' »une violation caractérisée de l’ensemble des conventions internationales. Le Maroc se comporte comme un colonisateur et les colonisateur sont toujours violents ».

« Le Maroc a réagi de manière violente comme il l’a déjà fait lors du démantèlement du camp de Gdeim Izik. Dix ans plus tard voilà le Maroc recourt, de nouveau, à la force contre une manifestation populaire non-violente d’un peuple qui exprime sa volonté d’aboutir à son indépendance par les voix légales et moyens pacifiques », a-t-il fustigé, dénonçant « un crime extrêmement grave », qui pourrait être assimilé, d’après lui, à « un crime de guerre ».

A cet effet,  il a affirmé que « le comité de soutien belge au peuple sahraoui, apporte son plein soutien à la résistance sahraouie et au Front Polisario qui a voulu mener une campagne pacifique pour rappeler à la communauté internationale ses obligations quant à l’organisation du référendum d’autodétermination au Sahara occidental ».

A cet égard, il a invité la communauté internationale à » réagir d’urgence »  et appelé le Conseil de sécurité à  » mesurer les conséquences de son inaction », car, dit-il, « s’il y avait eu mise en œuvre du plan de règlement, nous ne serions pas là ».

Le président de l’EUCOCO, a fait savoir à l’occasion, la tenue, jeudi, par les représentants de la communauté européenne de soutien au peuple sahraoui, d’une réunion à l’issue de laquelle ils ont apporté un soutien au peuple sahraoui mobilisé contre l’occupant marocain à El Guerguerat et réaffirmé leur plein et entier soutien au Front Polisario ».

« Nous maintiendrons ce soutien en alertant la communauté internationale et en nous adressons aux Nations unies », a-t-il affirmé, en critiquant les lenteurs du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans la nomination d’un nouvel envoyé personnel pour régler la question du Sahara occidental.

M. Galand a affirmé en outre, avoir pris l’engagement avec l’ensemble des représentants, de s’adresser à la Commission européenne, car, explique-t-il, « la France et l’Espagne ont la responsabilité écrasante dans ce qui se passe actuellement dès lors qu’ils ont encouragé le Maroc dans sa position expansionniste ».

Aux premières heures de l’aube, le Maroc a mené une agression militaire dans la zone tampon d’ El Guerguerat en procédant à l’ouverture de trois nouvelles brèches illégales en violation de l’accord de cessez-le-feu signé en 1991 par les deux parties (Maroc et Front Polisario), sous l’égide de l’ONU.

APS.DZ