Catégories
A la une

Le gouvernement réactive les rapatriements des îles Canaries vers la Mauritanie et le Maroc

Le gouvernement réactive les rapatriements des îles Canaries vers la Mauritanie et le Maroc
Marlaska exclut le transfert vers la péninsule pour éviter les entrées irrégulières en Europe.

L’Espagne permettra à 6000 places dans les camps pour soulager les hôtels

EL PERIÓDICO / AGENCES
20/11/2020

Le gouvernement a réactivé les rapatriements d’immigrants en situation irrégulière des îles Canaries vers la Mauritanie et le Maroc, bien que dans ce cas de manière très limitée en raison des restrictions de mobilité contre le covid-19.

Jusqu’à présent, en 2020, jusqu’au 15 novembre, plus de 33000 personnes sont arrivées en Espagne, soit environ 57% de toutes les arrivées irrégulières dans l’Union européenne (UE). Un peu moins de la moitié de ces arrivées se sont faites aux îles Canaries. La pandémie de coronavirus a mis un terme aux rapatriements, qui sont désormais réactivés. Selon des sources officielles, neuf personnes sur dix qui arrivent aux îles Canaries sont expulsables vers leur pays d’origine.

Justement, le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a exclu le transfert d’immigrants des îles Canaries vers la péninsule ibérique, soulignant leur lien avec «les politiques migratoires, qui sont l’UE dans son ensemble, et pas seulement l’Espagne».

«Quand on parle de déménager dans la péninsule (je dis): il faut lutter contre l’émigration irrégulière, et empêcher la création de voies d’entrée irrégulières vers l’Europe», a déclaré Marlaska à l’issue de sa visite à Rabat, où il a rencontré le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit.

Le focus au Maroc

Des sources diplomatiques ont reconnu que la coopération avec le Maroc pouvait encore largement s’améliorer et elles espèrent que la visite de Marlaska aidera à réactiver cette coopération dans les prochains jours.

Avec la Mauritanie, en revanche, il y a plus de rapatriements et à un rythme plus élevé. Les sources, qui n’ont pas fourni plus de détails, ont insisté sur le fait que cette «diplomatie du retour» est une question très sensible également pour les pays qui accueillent des rapatriés et sensibles à leurs opinions publiques.

Troisièmement, le gouvernement s’emploie à activer les rapatriements avec l’Algérie, qui est à l’origine de la grande majorité des arrivées en Espagne via la Méditerranée.

Ce vendredi également, la Ministre espagnole des affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, Arancha González Laya, est arrivée ce vendredi à Genève, où elle prévoit de solliciter le «soutien» de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du Haut-Commissaire des Nations Unies. Unis pour gérer les rapatriements. Plus tard, González Laya embarquera pour un voyage au Sénégal, où, comme il l’a expliqué, il favorisera un dialogue avec les autorités sénégalaises pour travailler sur la question des migrations «à partir d’une responsabilité conjointe, ce qui caractérise les relations entre l’Espagne et ses voisins en Afrique au Sud au nord et en ouest. « 

6000 places de plus dans les camps

D’autre part, le ministère des migrations installera d’urgence des camps de 6000 places sur les îles de Gran Canaria, Tenerife et Fuerteventura pour accueillir les immigrants qui sont désormais répartis dans 17 complexes touristiques et, en parallèle, travaillera à fournir 7 000 autres espaces plus stables à l’intérieur des bâtiments. Le ministre José Luis Escrivá a expliqué que le plan est basé sur des terrains et des biens immobiliers transférés par le ministère de la Défense sur trois îles, le conseil municipal de Las Palmas de Gran Canaria et Bankia. En outre, il a annoncé l’ouverture dans les deux prochaines semaines d’un centre d’urgence à Gran Canaria avec du personnel stable embauché par le ministère des migrations, qui travaillera en coordination avec la délégation gouvernementale.

Enfin, Escrivá a souligné que «90%» des 18 348 immigrants arrivés dans les îles par bateau jusqu’à présent cette année «sont expulsables vers leur pays d’origine» et a souligné que les transferts vers la péninsule la promotion de votre département est limitée exclusivement aux personnes en situation de vulnérabilité.

Laisser un commentaire