Catégories
A la une

L’Espagne veut reprendre les expulsions vers l’Algérie

Un syndicat de police est monté aux créneaux pour demander au gouvernement espagnol d’être plus ferme et d’exiger à l’Algérie d’accueillir ses migrants. Le gouvernement espagnol a entamé les tractations en vue d’expulser les Algériens arrivés clandestinement en Espagne, rapporte, ce samedi 21 novembre, La Vanguardia.

Selon le journal espagnol, l’Espagne a enregistré, en 2020, l’arrivée de 33 946 migrants, de différentes nationalités, soit 57 % du total des arrivées en Europe. Les Canaries ont accueilli 16 760 migrants durant cette même période.

La Mauritanie, le Maroc en attendant l’Algérie

Après un arrêt imposé par les conditions sanitaires exceptionnelles, les autorités espagnoles ont relancé les opérations d’expulsions vers la Mauritanie et le Maroc. Selon des sources diplomatiques citées par La Vanguardia, le nombre d’expulsions est plus important vers la Mauritanie que vers le Maroc.

La même source ajoute que la visite du ministre de l’Intérieur espagnol Fernando Grande-Marlaska à Rabat entrait dans le cadre des discussions pour renforcer la coopération dans ce registre.

Le rythme et le nombre des expulsions dépendront également de l’évolution de la situation sanitaire dans ces pays. Les pays du Maghreb enregistrent ces dernières semaines une recrudescence inquiétante des cas de contaminations au Coronavirus.

Chantage au visa

Le gouvernement espagnol espère convaincre les autorités algériennes d’accepter d’accueillir leurs ressortissants expulsés d’Espagne. Les Iles Baléares enregistrent chaque semaine l’arrivée d’embarcations en provenance d’Algérie.

Selon les sources diplomatiques citées par La Vanguardia, l’exécutif présidé par Pedro Sanchez envisage de relancer les discussions avec Alger pour avancer dans ce dossier, sachant que l’Algérie est le pays dont provient la majorité des migrants arrivés en Espagne ces derniers mois.

La police espagnole a procédé récemment à l’arrestation de deux membres d’une filière de trafic de migrants entre l’Algérie et l’Espagne. Par ailleurs, la presse espagnole a rapporté plusieurs incidents dans les établissements hôteliers où sont placés en quarantaine les migrants qui arrivent d’Algérie.

Un syndicat de police est monté aux créneaux pour demander au gouvernement espagnol d’être plus ferme et d’exiger à l’Algérie d’accueillir ses migrants. Il appelle le gouvernement à recourir au chantage au visa comme envisagent de faire les autorités françaises.

Par Zine Haddadi

visa-algerie

Laisser un commentaire