45ème anniversaire de la RASD : Poursuite des festivités de solidarité avec le peuple sahraoui sur la toile

27 fevrier rasd
27 fevrier rasd

La célébration du 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à travers des manifestations virtuelles se poursuit dans les quatre coins du globe avec la participations de personnalités politiques, de mouvements et d’organisations de défense de droits de l’Homme et de la société civile solidaires avec le peuple sahraoui et son droit à l’autodétermination.

Au programme de la journée du jeudi deux conférences virtuelles à Caracas (Venezuela) et à Damas (Syrie) auxquels prendront part des personnalités politiques et des défenseurs des droits de l’Homme et des sympathisants de la cause sahraouie juste et des militants contre l’occupation marocaine des territoires sahraouies et les violations infligées aux Sahraouis dans les territoires occupés.

Dans une déclaration à l’APS, le représentant du Front Polisario en Australie et en Nouvelle-Zélande, Kamel Fadel, a fait état de plusieurs, dans le cadre des  activités programmées en célébration du 45e anniversaire de la proclamation de la RASD, de la levée des couleurs sahraouies vendredi au niveau de plusieurs localités australiennes.

Sont également prévus la projection d’un film documentaire sur la cause sahraouie et l’organisation d’un gala de solidaires avec le peuple sahraoui, outre des communications au Parlement sur le combat du peuple colonisé, a-t-il expliqué.

En Nouvelle Zélande, une conférence virtuelle est également prévue demain (vendredi), à laquelle prendront part des parlementaires et qui verra la constitution d’un comité de solidarité avec le peuple sahraoui, qui procèdera au lancement d’un site officiel sur la toile.

Au sujet de la conférence virtuelle abritée mercredi par l’Australie, M. Kamel Fadel a affirmé que la rencontre était « une opportunité pour les amis du peuple sahraoui dans la région Asie-Pacifique d’exprimer leur solidarité avec le peuple sahraoui en cette conjoncture importante du combat sahraoui ».

Les voix ont été unanimes à dénoncer la violation vile par l’occupant marocain du cessez-le-feu suite à l’agression commise, le 13 novembre dernier, contre des civils sahraouis dans la brèche illégale d’El Guerguerat.

Il s’est félicité, par la même, « des efforts intenses de parlementaires en Australie et en Nouvelle Zélande en direction de leurs gouvernements respectifs afin de faire pression sur le régime marocain et l’amener à se soumettre à la légitimité internationale ».

Le responsable sahraoui a, par ailleurs, évoqué « la couverture médiatique importante », dans la région Asie-Pacifique, en faveur de la cause sahraouie, sur les derniers développements notamment dans les zones occupées.

De même qu’il a passé en revue la situation au Sahara occidental, les raisons derrières l’échec du cessez-le-feu et la reprise du combat armée intervenu d’ailleurs « en riposte aux violations continues par le Maroc du plan de règlement », condamnant « le pillage des richesses naturelles dans les territoires occupés et les graves violations des droits de l’Homme contre les civils et les activistes sahraouis« .

L’ambassadeur sahraoui au Timor oriental, Mohamed Slama Badi avait évoqué lors de cette rencontre « la portée politiquement existentielle » en tant que réaction aux « manœuvres ayant ciblé le peuple sahraoui dans son existence même », saluant le soutien « dont bénéficie la cause sahraouie au plan international, notamment au Timor oriental« .

Toujours au Timor oriental, une députée a salué les acquis réalisés par le Front Polisario et l’Etat sahraoui dans cette conjoncture exceptionnelle, exhortant le Maroc à tirer des enseignements du passé indonéso-timorais, transforme aujourd’hui en liens exemplaires, fondés sur l’étroite collaboration et le respect mutuel.

Intervenant par la même occasion, deux Japonais amis du Sahara occidental, dont le fameux Pr. Akihisa Matsuno, ont mis en avant la solidarité progressive que la cause sahraouie ne cesse de gagner dans leur pays, faisant part des efforts consentis pour tenter de convaincre les compagnies japonaises de suspendre impérativement, du point de vue déontologique et légal, tout investissement ou participation au pillage des richesses sahraouies.

Pour sa part, l’ancien président du parti libéral d’Australie, John Daoud, a souligné, depuis l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, la légitimité du combat du peuple sahraoui, jugeant primordial d’œuvrer à gagner davantage de sympathie envers la cause sahraouie juste.

Organisée en célébration du 45e anniversaire de la proclamation de la RASD, la conférence virtuelle tenue en Australie a connu la participation d’environ 40 personnalités d’Australie, du Japon, du Timor oriental et du Japon.

Elle a été organisée par l’Association « Australia Western Sahara », Western Sahara NZ Compain (Nouvelle-Zélande), le Mouvement de solidarité avec le peuple sahraoui (Le Timor oriental) ainsi que la Commission des relations extérieures au sein du Front Polisario, des personnalités d’Australie.

lexpressiondz.com