Fête nationale du Japon: Message de l’Ambassadeur EHARA

56987458 857996545
56987458 857996545

À la poursuite de l’épanouissement des relations nippo-mauritaniennes

Message de l’Ambassadeur EHARA à l’occasion de la Fête nationale du Japon.


1. À l’occasion de la fête nationale nipponne
J’écris à mes chers amis mauritaniens à l’occasion de la Fête nationale du Japon, en date du 23 février, où nous célébrons l’anniversaire de Sa Majesté l’Empereur. En 1960, peu après l’indépendance de la République Islamique de Mauritanie, le Gouvernement japonais a établi des relations diplomatiques avec celle-ci.

En cette même année mémorable, l’Empereur Naruhito est venu au monde. A ce titre, je souhaiterais inviter toute la population Mauritanienne à commémorer à nos côtés notre Fête nationale.

2. Notre amitié historique
Malgré la distance importante séparant nos deux pays, le Japon, pays où le soleil se lève (Mashriq) et la Mauritanie, pays où le soleil se couche (Maghreb), ont construit depuis 1960 des relations de confiance et de fraternité grâce à des efforts constants dans divers domaines. Pour le Japon, la Mauritanie est une intersection régionale ou un « pont stratégique » reliant le Maghreb, le Sahel et l’Afrique de l’Ouest. Elle est un partenaire géopolitiquement très important dont la paix et la stabilité influencent directement toute la région. Le Japon, pays ami de longue date, a fait des efforts pour contribuer à sa construction étatique et à son développement économique et social, par le biais de l’aide publique. Je suis certain que le Japon a obtenu aujourd’hui la confiance profonde des mauritanien(ne)s. Par ailleurs, la Mauritanie exporte vers le Japon ses ressources précieuses telles que les fruits de mer et du minéral. De plus, au sein de la communauté internationale comme les Nations-Unies, le Gouvernement mauritanien apporte fréquemment son soutien à la position du Japon. Je souhaite saisir cette occasion pour exprimer notre sincère gratitude au gouvernement et au peuple mauritanien.

3. Contribution du Japon au développement socio-économique en 2020
(1) Domaine de la Pêche : Grâce à cette coopération mutuelle, les deux pays restent des amis proches. La pêche est l’un des domaines de la coopération le plus important. C’est le Japon, pays maritime et de pêche, qui a transmis son savoir-faire et ses techniques de la pêche au poulpe utilisant les pièges en terre cuite par l’envoi d’experts de la JICA (agence de la coopération nipponne), nommément M. NAKAMURA, premier expert de la pêche ayant servi en Mauritanie durant les années 70-80. Nous avons également contribué au développement des ports de pêche de Nouakchott et Nouadhibou, et fourni des soutiens pour la réparation du siège de l’Office National d’Inspection Sanitaire des Produits de la Pêche et de l’Aquaculture (ONISPA) à Nouakchott. En outre, la rénovation de l’ONISPA à Nouadhibou est en attente. Actuellement, environ 40% des revenus en devises de la Mauritanie proviennent de l’exportation des ressources halieutiques. Au vu de cette situation, où de nombreux jeunes gagnent leur vie dans le domaine halieutique, je suis très heureux de constater la belle réussite de notre coopération et je suis persuadé de l’importance de notre engagement continu dans ce secteur.

(2) Aide alimentaire et contexte de la Covid-19 : Le Japon a commencé son Programme d’Assistance alimentaire en 1981 en réponse à la grave sécheresse et famine qui ont frappé la Mauritanie et ce, pratiquement tous les ans. Ayant pour mission de lutter contre la malnutrition, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) soumet un appel d’offre pour le riz venant du Japon et le vend sur le marché local. La recette de cette vente constitue ainsi un fonds de contrepartie grâce auquel plusieurs micro-projets sont réalisés partout en Mauritanie, notamment dans les zones rurales. Vous avez certainement remarqué les acquis de cette opération : des puits, des canaux d’irrigation, des entrepôts alimentaires, etc. dans plusieurs villages.
En 2021, une aide alimentaire équivalente à environ 6 000 tonnes de riz, soit 100 millions de MRU, a été mise en place au mois de janvier, d’une manière précipitée, afin de soutenir particulièrement les plus vulnérables ayant été touchés par la pandémie Covid-19. Le CSA prévoit l’utilisation des fonds de contrepartie pour se procurer et distribuer des vivres nécessaires à la population dans le besoin suite à cette crise sanitaire. Comme le dit Cicéron, philosophe romain, « C’est dans l’adversité que se révèlent les vrais amis ». Le Gouvernement et le peuple du Japon souhaitent rester aux côtés de leurs amis mauritaniens qui traversent cette crise pandémique sans précédent.

(3) Soutien sanitaire dans le contexte de la Covid-19 : En 2020, le Gouvernement japonais a décidé de fournir des équipements médicaux d’une valeur d’environ 40 millions de MRU pour soutenir les mesures sanitaires de la Mauritanie et renforcer son système d’aide médical. Des lits de soins intensifs, des moniteurs de chevet et des ambulances arriveront très prochainement et seront déployés dans les hôpitaux de la capitale et des régions. Ces équipements seront sans équivoques efficaces dans la lutte contre la pandémie actuelle et encore même après la crise liée à la Covid. J’ai entendu parler, lors de mes dernières visites en zone rurale, de la difficulté à l’accès aux traitements d’urgence et de nombreux cas de décès, notamment de femmes enceintes, dus au manque d’ambulances dans la région. J’espère sincèrement que la contribution du Japon aidera au renforcement des capacités à moyen et long terme du système de santé national afin que ces tristes épisodes relèvent désormais du passé.
À noter que le Japon a rénové en 2016 l’École Nationale Supérieure des Sciences de la Santé (ENSSS), formant les élèves infirmiers du pays. Je tiens à exprimer mon sincère respect pour le dévouement de ce millier de diplômés qui sont très actifs, particulièrement en cette période extrêmement difficile.

(4) Aide des Projets Locaux (APL) dans le domaine de la santé et de l’éducation : La santé et l’éducation sont les pierres angulaires de la croissance future du pays. C’est avec cette conviction que nous soutenons des projets de rénovation d’écoles primaires, de collèges, et de postes de santé initiés par des partenaires locaux. Jusqu’à présent, le Japon a réalisé la rénovation ou la construction de 29 établissements scolaires et 25 établissements sanitaires. L’an dernier, j’ai eu la joie de voir les sourires et l’approbation des villageois, notamment ceux des enfants, à « l’École de Woloum Néré de la Commune de Néré Walo », de « Beilouguet Litame » et du « Poste de Santé de Dar El Beidha de la Commune d’Elmina ».

(5) Étudiants bénéficiaires de bourses d’études au Japon : Les relations de nos deux pays ne cessent de se développer, non seulement grâce aux liens gouvernementaux, mais également aux liens sociaux entre nos deux peuples. A titre d’exemple, le Gouvernement japonais offre des bourses d’études, et en 2020, deux étudiants mauritaniens, très motivés, sont allés étudier au Japon. Le Japon fait écho à la politique du Président El Ghazouani qui met en priorité le développement des ressources humaines. Même dans le domaine académique, il est important de souligner les travaux du Dr. MAENO Koutaro, un chercheur japonais ayant réalisé ses recherches dans le désert mauritanien au sujet du criquet pèlerin, grâce auxquelles il a remporté le Prix Chinguitt en 2020.

(6) TICAD 8
Je voudrais également vous rappeler la TICAD, la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique, que le Japon organise depuis 1993. En mettant l’accent sur le dialogue et l’appropriation par les pays africains, dont la Mauritanie, le Japon « coopère à la demande de ses amis ». Sur la base de NAPSA (Nouvelle Approche pour la Paix et la Stabilité en Afrique) annoncée lors de la TICAD 7 (août 2019), nous contribuons à soutenir la construction institutionnelle et le renforcement de la gouvernance, tout en respectant l’appropriation par nos amis africains.
Lors de la TICAD 7, le Japon a décidé de fournir des équipements d’une valeur d’environ 70 millions de MRU à la Mauritanie, afin de lutter contre l’immigration clandestine et le terrorisme. Dans cette optique, des camionnettes et minibus ont été remis à la DGSN en novembre 2020 et ont été présentés lors du défilé du 60e anniversaire de la Mauritanie le 28 du même mois. Le Japon apporte également un soutien aux réfugiés maliens du camp de Mbéra et à la prévention des catastrophes naturelles et aux mesures sanitaires dans la région sud par le biais d’agences des Nations Unies telles que le UNHCR, le PAM et l’OIM.
La TICAD8 se tiendra en Tunisie en 2022. Nous espérons que la communauté internationale se réunira pour tenir des discussions fructueuses sur le développement de l’Afrique, y compris celui de la Mauritanie.
Les récentes contributions destinées à nos chers amis mauritaniens ont atteint environ 450 millions de MRU, soit 13 millions de dollars.

4. Création du Groupe parlementaire d’amitié Mauritanie-Japon
Le Groupe parlementaire d’amitié a été créé le mois dernier à l’Assemblée nationale. Avec la sagesse des membres du Parlement, je voudrais renforcer les relations diplomatiques, et élargir la base des échanges du secteur privé.

5. Vers les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo
En tant qu’Ambassadeur du Japon et japonais vivant en Mauritanie, je me rends compte que nous avons beaucoup en commun. La culture du thé et la tradition de « l’hospitalité », dans laquelle les hôtes servent du thé aux invités et se divertissent, sont toujours vivantes dans nos deux pays. Cette tradition de « l’hospitalité » est l’une des raisons pour lesquelles Tokyo a été choisi pour accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020. Même s’ils ont été reportés d’un an en raison de la pandémie, ils devraient se tenir en août 2021. Les J.O. de Tokyo seraient « une preuve que l’humanité a vaincu la Covid-19 ». J’ai hâte de voir M. Abidine ABIDINE, athlète participant à la course des 5000 m, se présenter au stade national nippon.

6. Conclusion
J’espère sincèrement que la Mauritanie vaincra la guerre contre la pandémie et retrouvera rapidement la trajectoire du développement économique. Bien que la pandémie Covid-19 ait forcé le ralentissement de la coopération entre nos pays, elle ne peut pas saper la longue amitié historique entre nos deux pays.
D’autre part, le défi le plus important pour nous est d’encourager l’investissement des entreprises japonaises en Mauritanie. Les entreprises japonaises vont certainement y créer des opportunités d’emploi, transférer leur technologie et permettre le développement des ressources humaines en Mauritanie. Elles étudient longuement le marché, mais une fois leur choix établi, elles s’efforcent de bâtir une réelle confiance sur le terrain et s’engagent dans des investissements durables dans le but de produire des bénéfices commerciaux mutuels. C’est le style de travail des entreprises japonaises que j’ai pu constater de par le monde. En tant qu’Ambassadeur du Japon en Mauritanie, je ferai cette année, comme les années précédentes, tout mon possible pour ouvrir un nouvel horizon à l’épanouissement des relations d’amitié entre nos deux pays.

SourceURL:https://www.mr.emb-japan.go.jp/itpr_ja/11_000001_00117.html