À quoi pourrait ressembler le « pass sanitaire » évoqué par Macron ?

cover r4x3w1000 5de7f42e73241 macron exige des etats du sahel un discours sans ambiguite e1614343043667
cover r4x3w1000 5de7f42e73241 macron exige des etats du sahel un discours sans ambiguite e1614343043667

Emmanuel Macron souhaite la mise en place d’un « pass sanitaire » afin de permettre la réouverture des lieux culturels et des restaurants. Le président assure que ça ne sera pas un « passeport vaccinal », mais les contours restent flous.


L’idée évoquée par Emmanuel Macron de créer un « pass sanitaire » pour permettre la réouverture des lieux culturels et des restaurants, fermés pour freiner la propagation du Covid-19, soulève de nombreuses questions. Pour l’heure, il est difficile de déterminer les critères qui seront à remplir pour en profiter. Le président tiendra une réunion la semaine prochaine pour préparer la mise en place de ce « pass sanitaire ». Voici ce que l’on sait.

« Pas uniquement lié à la vaccination »


Emmanuel Macron a assuré que ce « pass » ne serait pas « un passeport vaccinal », comparable à ce qui a été mis en place en Israël. « Si on arrive à rouvrir certains lieux, nous ne saurions conditionner leur accès à une vaccination, alors même que nous n’aurions même pas ouvert la vaccination aux plus jeunes », a expliqué le chef de l’État. « Je sens qu’il y a beaucoup de confusion parfois sur ce sujet », a-t-il ajouté, en insistant sur le fait que le pass sanitaire « ne sera pas uniquement lié à la vaccination ».

Emmanuel Macron a laissé entendre qu’il pourrait s’agir d’une application, d’un certificat ou d’un QR Code à présenter à l’entrée de certains lieux : « On va demander que les gens s’enregistrent pour faciliter le système d’alerte […] Que des personnes qui viennent à un événement s’enregistrent de la manière la plus simple et numérique », a-t-il expliqué. Ce « pass sanitaire » permettrait donc « d’alerter de manière automatique et de retrouver les cas contacts » en cas de contamination et donc de faciliter le traçage selon lui. « Ce qu’on commence à faire avec TousAntiCovid, on le fera de manière plus efficace » a justifié le président de la République avant d’ajouter qu’il sera possible d’intégrer dans ce « pass sanitaire » des « éléments de tests négatifs récents » et également de « regarder si vous avez été vacciné ».

L’exemple d’Israël


Israël a rouvert le 21 février 2021 les centres commerciaux et les commerces de rue pour l’ensemble de sa population. D’autres toutefois sont réservés uniquement aux personnes munies d’un « badge vert », signifiant qu’elles ont reçu la seconde dose de vaccin depuis au moins une semaine ou qu’elles ont récupéré de la maladie. Après les salles de sport, les restaurants et les bars seront autorisés à rouvrir à partir du 7 mars. Mais ce « badge vert » est critiqué par une partie de la population qui y voit une forme de discrimination contre les non-vaccinés.

Des certificats vaccinaux en Europe pour voyager ?


Les dirigeants européens ont discuté le 25 février de la mise en œuvre d’un certificat vaccinal qui permettra de « réorganiser la circulation entre États de manière plus fluide » lorsque les restrictions aux frontières seront levées. « Nous devons éviter que chaque pays développe son propre système » et pour cela « travailler à une certification médicale commune », a indiqué le président français.

Les 27 ont demandé à la Commission européenne de définir des normes communes pour une reconnaissance mutuelle de certificats vaccinaux.
SudOuest.fr avec AFP

Publié le
Catégorisé comme Covid-19