);

Adrar-Info – L’adage dit : « si on veut balayer les escaliers, il faut commencer par le haut ». La majorité des membres du gouvernement constitué récemment, répond aux attentes du peuple. 

Contrairement aux anciennes pratiques, cette fois, le choix a porté sur les compétences personnelles des ministres nommés, au lieu qu’ils le soient sur la base de propositions émanant de chefs de tribus, lobby politiques, patronat, groupe ethnique ect.

C’est en cela que le nouveau gouvernement laisse entrevoir l’ espoir. Pour la première fois, un ministre issu de la Mauritanie profonde ( adwaba) est entré dans le gouvernement.

Cette nouvelle approche est fondamentale et nécessaire ,surtout au moment où le tribalisme, le régionalisme, l’ethnicisme et le communautarisme se sont très développés sur le compte de l’appartenance à l’État- nation. 

Dans le but de réaliser, au mieux, le programme ambitieux proposé par le président de la république, il serait crucial d’accorder plein pouvoir et moyens financiers nécessaires à ce gouvernement. 

En contrepartie, une évaluation annuelle des prestations des membres de ce gouvernement, doit être constatée et jugée par l’opinion publique.

C’est pour servir les populations que ces ministres ont été sélectionnés. Leurs performances et compétences seront fonction des appréciations qu’en feront les citoyens et non pas les considérations politico-politiciennes

Khalla Ould Ely Salem,  ancien maire de Ain Ehel Taya

Adrar- Info