Alger et Pretoria plaident la nomination immédiate d’un émissaire onusien

Alger et Pretoria plaident pour la nomination immédiate d’un émissaire onusien au Sahara occidental. Le ministre des Affaires étrangères algérien, M. Sabri Boukadoum, et la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération, Mme Naledi Pandor, ont débattu, mardi à Pretoria, de la question du Sahara occidental et réaffirmé leur « plein appui » à la nomination immédiate d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour ce territoire occupé.

Dans un communiqué conjoint rendu public à l’occasion de la visite de travail de deux jours de M. Sabri Boukadoum en Afrique du Sud, les deux ministres ont exprimé « leur plein appui à la nomination immédiate par le Secrétaire général des Nations Unies (Antonio Guterres) de son Envoyé personnel pour le Sahara occidental », un poste vacant depuis la démission de l’ancien émissaire, l’Allemand Horst Kohler, en mai 2019.

Les deux ministres se sont déclarés « gravement préoccupés par l’escalade des tensions militaires dans les territoires occupés », note le communiqué.

M. Boukadoum et son homologue Mme Pandor ont, en outre, réaffirmé à cet égard « leur position qui consiste à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui assurera l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, à travers la tenue d’un référendum libre et équitable, conformément à la résolution 690 (1991) du Conseil de sécurité et des résolutions ultérieures », d’après la même source. (SPS)

Laisser un commentaire