Algérie. Au moins 35 prisonniers d’opinion libérés en 24 heures

23654125 358974521
23654125 358974521


Parmi les personnes libérées figurent l’opposant Rachid Nekkaz et le journaliste Khaled Drareni, devenu un symbole du combat pour la liberté de la presse.
Au moins 35 détenus d’opinion ont été libérés ces dernières 24 heures en Algérie après une mesure de grâce accordée par le président Abdelmadjid Tebboune, a indiqué ce samedi le Comité national de libération des détenus (CNLD).

Les libérations de prisonniers, dont des militants connus du Hirak, ont eu lieu dans plusieurs régions, à la veille du 2e anniversaire de ce soulèvement populaire, le 22 février.

Le président Abdelmadjid Tebboune a décrété jeudi une série de mesures pour répondre à la crise politique qui ébranle l’Algérie, dont la libération d’une soixantaine de détenus d’opinion, un geste d’apaisement adressé au mouvement de protestation populaire.

Selon les derniers chiffres du CNLD avant ces libérations, quelque 70 personnes étaient détenues en lien avec le Hirak et/ou les libertés individuelles.

Des libérations saluées par l’Union européenne
Parmi les personnes libérées vendredi, figurent l’opposant Rachid Nekkaz et le journaliste Khaled Drareni, devenu un symbole du combat pour la liberté de la presse.

Mon combat (pour la liberté de la presse) va se poursuivre, a-t-il affirmé à la chaîne francophone TV5, dont il est le correspondant en Algérie.

L’Union européenne a salué l’excellente nouvelle de la libération d’un grand nombre de détenus par grâce présidentielle en Algérie. » Une décision qui reconnaît l’importance de la liberté d’expression et du pluralisme dans le processus démocratique ».

Après plusieurs rassemblements en province cette semaine, des appels à manifester lundi dans tout le pays, notamment à Alger, pour l’anniversaire du Hirak, circulent sur les réseaux sociaux.
Avec l’AFP. Ouest-France

Publié le
Catégorisé comme Algérie