Catégories
Mauritanie

144 tonnes de pomme de terre et d’oignon exportées vers la Mauritanie

Une première cargaison de soixante (60) tonnes de pomme de terre a été exportée vers la Mauritanie au courant de cette semaine, selon les services des douanes de la wilaya de Tiaret. Cette opération d’exportation sera suivie par une autre cargaison de légumes via le poste frontalier entre l’Algérie et la Mauritanie.

Tiaret, avec son laboratoire d’amélioration des techniques de production de semences de pomme de terre et l’augmentation des périmètres irrigués réservés à ce tubercule, il est attendu que des quantités de plus en plus importantes seront produites et destinées à l’exportation, selon la chambre de l’agriculture. Début novembre, deux opérations d’exportation d’oignon rouge, une première de 39 tonnes et une deuxième de 45 tonnes, produit dans les fermes de la wilaya, ont été lancées sous la supervision du wali, du directeur des services agricoles, celui du commerce et l’inspecteur des douanes.

Selon les responsables du commerce de Tiaret, une troisième opération d’exportation de 60 tonnes d’oignon rouge est prévue dans les semaines à venir.

lequotidien-oran

Catégories
Santé

En Mauritanie: vaste campagne de répression contre les médicaments falsifiés

En Mauritanie, deux grosses officines pharmaceutiques ont été fermées à Nouakchott par les autorités sanitaires. C’est la première étape d’une vaste campagne de répression contre ceux qui importent et la commercialisent des produits pharmaceutiques falsifiés.

Depuis le 29 octobre, les inspecteurs du ministère de la Santé sont à pied d’œuvre. Ils ont commencé un travail d’inventaire des tous les médicaments dans les 400 dépôts pharmaceutiques de Nouakchott pour en déterminer l’origine et la qualité.

C’est notamment le cas d’Ahmed Mohamed Boudahi, inspecteur général : « Nous agissons dans le cadre d’une réorganisation du secteur pharmaceutique du pays. Nous voulons que tous les acteurs se conforment à la loi de 2010 sur les pharmacies. Ce n’est pas souvent le cas.  Il faut respecter le cahier de charge pour avoir l’agrément en vue de l’ouverture d’un dépôt de médicaments et d’une pharmacie avec un docteur dans ce domaine en permanence. Il faut que les médicaments soient de bonne qualité et bien conservés. »

En cas de non-respect du cahier des charges, l’inspecteur général du ministère de la Santé réaffirme la fermeté du gouvernement : « Le 30 novembre, c’est la fermeture des officines qui n’auront pas rempli le cahier de charge. »

Beaucoup de pharmaciens trouvent le délai très court. Ils envisagent demander au gouvernement un délai d’un mois supplémentaire.

RFI

Catégories
Mauritanie

les travailleurs de la SNIM opposés à l’accord entre la société et la CNAM

Les travailleurs de la société nationale industrielle et minière (SNIM) ont organisé un sit-in devant la résidence de l’administrateur-directeur général de la société Mokhtar O. Djay à Zouerate pour protester contre l’accord passé entre la société et la caisse nationale d’assurance maladie (CNAM).
Les manifestants portaient des pancartes qui rejetaient cet accord réaffirmant que la santé des travailleurs primait sur la production et demandant la disponibilisation des médicaments et la présence de spécialistes dans la polyclinique de la société.

La SNIM avait conclu un accord non annoncé avec la CNAM, en vertu duquel celle-ci prenait en charge les soins des travailleurs et leurs familles à l’étranger, un accord rejeté par les travailleurs.

Les délégués des travailleurs ont signifié leur amertume au chef de service des ressources humaines de la société, lors d’une réunion le 31 octobre dernier, et ont menacé d’aller en grève si cet accord n’était pas remis en cause.
saharamedias


A propos de la SNIM

La Société nationale industrielle et minière (SNIM) a été créée en 1974 par la nationalisation des Mines de Fer de la Mauritanie (créées en 1952 pour exploiter les gisements de minerais de fer dans la région de la « montagne de fer » Kedia d’Idjil, près de Zouérate).

Le premier chargement est parti en bateau en 1963

Le gouvernement possède actuellement 78 % de la SNIM et le reste appartient à cinq organisations financières et minières arabes (dont le FADES et la BID) qui continuent à exploiter les mines de minerais de fer de Zouérate. La Société nationale industrielle et minière représente 15 % du PIB de la Mauritanie2 et emploie environ 5 000 personnes

A propos de la CNAM

En activité depuis le 1er janvier 2007 comme organe de gestion du régime d’assurance maladie obligatoire institué par l’ordonnance 006 du 29 septembre 2005 avec pour missions: Gérer l’admissibilité au régime d’assurance maladie, gérer les paiements et les remboursements faits aux établissements

Catégories
Mauritanie

‘Nous sommes satisfaits du climat d’ouverture actuel démocratiques’ (Biram Dah Abeid)

Le leader et militant des droits de l’Homme, M.Biram Dah Abeid, a précisé que son entretien avec le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a été axé sur trois questions essentielles à traiter pour que le pays s’achemine vers une démocratie équitable et réelle.

M. Biram Dah Abeid, qui s’exprimait dans un entretien, mercredi soir, avec la chaine Al Mouritania, a précisé que la première de ces questions porte sur la normalisation de la vie politique entre la majorité et l’opposition, notant que cela passe inévitablement par la levée de l’interdiction de partis politiques, des organisations des droits de l’Homme et des institutions de bienfaisances ainsi que la non instrumentation de la justice à des fins de règlement des comptes avec les belligérants afin de créer un climat apaisé où la peur n’a pas de place et que chacun puisse jouir de ses droits.

‘’Il y’a des engagements forts et officiels dans ce sens. Nous appelons à la concrétisation de la nouvelle volonté et de ces engagements dans un travail palpable. Jusqu’ici les commissions de coordination entre l’opposition et la majorité chargées de la concrétisation de cette volonté n’ont pas été mises en place’’, souligne M. Biram Dah Abeid.

Interrogé sur le changement de son discours jugé ces derniers temps ‘’réconciliant’’, le militant des droits de l’homme a précisé qu’il agit en fonction de l’attitude du pouvoir, notant ‘’qu’il faut qu’il agisse face à une campagne de provocation, de dénigrement, d’accusation à tort, de soupçons et de menaces avec un discours d’une agressivité extrême’’.

Au sujet de l’unité nationale et l’immunisation du pays contre les subversions, M. Biram Dah Abeid a précisé qu’il s’agit là d’une question qui intéresse tous les mauritaniens et qu’il est conscient de sa responsabilité à cet effet.

Il a ajouté que ses militants sont prêts à s’acquitter de leur devoir face à cette question existentielle.

Au sujet de la situation actuelle de l’opposition traditionnelle, M. Dah Abeid a souligné que sa vision des partis constituant l’opposition traditionnelle est pour le moment plus au moins ‘’opaque’’, réitérant que ces formations politiques sont épuisées à cause d’une bataille avec le régime dont les chances ne sont pas égales.

Ces partis, dit-il, ont reçu des coups durs de la part du régime et pourtant ils ont organisé leurs rangs après les élections et donné une image digne.

Répondant à une question sur ses liens, à l’heure actuelle, avec l’opposition, M. Dah Abeid a dit : nous sommes des collègues. Je tends la main pour l’union et la cohésion pour affronter le régime de manière constitutionnelle et démocratique. Le mouvement IRA reste l’ultime référence de notre action. Elle représente notre identité.

S’agissant de la délégation chargée de l’éradication de la vulnérabilité dans les rangs des pauvres, le militant des droits de l’Homme a précisé ‘’qu’elle peut éliminer les disparités sociales et résoudre les problèmes soulevés par IRA à condition qu’elle soit gérée d’une manière saine’’.

Il a appelé également au respect de la justice dans le recrutement et les nominations ainsi qu’au niveau des institutions non politiques et a critiqué avec véhémence ‘’l’exclusion dont fait l’objet l’opposition et certaines franges sociales et ethniques’’.

M. Dah Abeid a enfin exprimé sa satisfaction pour le nouveau climat d’ouverture qui a profité à tous les mauritaniens indépendamment de leurs courants et convictions politiques et émis le vœu pour sa poursuite jusqu’à que l’opposition trouve son quota fixé par la loi.

Rappelons que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani, avait reçu, tout dernièrement, les leaders des partis de l’opposition et que le président du parti Tawassoul a été reçu mercredi, dernier.

Catégories
Mauritanie

La commission financière de l’Assemblée nationale examine le budget du ministère délégué chargé de la promotion de l’Investissement

icon rapide info
icon rapide info

La commission financière de l’Assemblée nationale a consacré une réunion qu’elle a tenue, mercredi, sous la présidence de son président le député Camara Aly Gualadio, à l’examen du budget du ministère délégué auprès du ministre de l’Économie et de l’Industrie, chargé de la promotion de l’Investissement et du Développement de l’industrie dans le cadre du projet de la loi initiale des finances pour l’année 2020.

La commission a suivi au cours de cette réunion un exposé présenté par le ministre délégué chargé de la promotion de l’Investissement et du Développement de l’industrie, M. Habib Ould Ham, dans lequel il s’est appesanti sur les différents volets de ce budget.

Le budget de ce ministère atteint dans le cadre du projet de la loi des finances précitée 38 960 726 MRU.

Catégories
Santé

Le ministère de la Santé affirme que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour assurer le fonctionnement régulier des services de santé

Le ministère de la Santé a indiqué, dans un communiqué rendu public, mercredi à Nouakchott, que toutes les mesures nécessaires pour assurer le fonctionnement régulier des services de santé de base et de référence ont été prise.

Le communiqué dont une copie est parvenue à l’AMI ajoute que les mesures dont la mise en œuvre est en cours visent à protéger la population conformément aux devoirs religieux, moraux et légaux.

Voici le texte intégral de ce communiqué :

« Le ministère de la Santé a commencé à élaborer et à mettre en œuvre un plan détaillé basé sur le programme du président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani et sur la mise en œuvre du programme gouvernemental, approuvé par le Parlement, qui comprend plusieurs axes qui auront un impact significatif sur l’amélioration du système de santé.

Rétablir la confiance dans notre système de santé et rapprocher ses services de la population, où qu’elle se trouve, quel que soit son niveau. Cette confiance ne pourra aboutir que par une réglementation du secteur, la fin du désordre de la pratique médicale, l’amélioration de la qualité de la médecine et la détermination des responsabilités concernant les causes de décès.

Compte tenu du fait que cette politique a suscité un large écho auprès de la population dans toutes leurs franges et de tous les niveaux, le ministère de la Santé annonce au public ce qui suit:

1 – Annonce à l’opinion publique que le ministère n’a pris ces mesures qu’après de nombreuses consultations avec les différents acteurs du secteur et en tenant compte des opinions qu’il estime dans l’intérêt public

2 – Rassure le public en affirmant qu’il a pris toutes les mesures nécessaires pour assurer le fonctionnement régulier des services de santé de base et de référence.

3 – Confirme que les procédures menées par le ministère sont générales et globales et ont commencé par la vérification des décès et la recherche de leurs causes sur l’ensemble du territoire national dans les secteurs public et privé, sans exception

4 – Il informe la population que toutes les mesures qui ont été prises visent à protéger la population conformément aux devoirs religieux, moraux et légaux.

5- Le ministère affirme sa détermination à appliquer le règlement et assume ses responsabilités dans ce domaine et invite tout le monde à faciliter la tâche aux services chargés de son application.

6- Remercie les citoyens qui ont exprimé de façon spontanée leur soutien et leur appui par tous les moyens pour l’application de ces mesures qui ne sont que le prélude du redressement global et de l’accès des populations à des services de qualité.