Catégories
Mauritanie

Mauritanie: le parti au pouvoir s’unit autour du nouveau président et clôt l’ère Aziz

Mauritanie: le parti au pouvoir s’unit autour du nouveau président et clôt l’ère Aziz
Mise à jour 28.12.2019 à 17:00 AFP
© 2019 AFP
Le parti au pouvoir en Mauritanie est réuni samedi en congrès pour élire une nouvelle direction fidèle au nouveau président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et consacrer la mise à l’écart de la scène politique de son prédécesseur anciennement tout puissant, Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le congrès s’est ouvert la mi-journée dans la banlieue nord de Nouakchott, en présence de plus de 2.200 délégués venus de toutes les régions de ce vaste pays sahélien, a constaté un correspondant de l’AFP.

Ce sera l’occasion pour l’Union pour la République (UPR) « d’alléger ses statuts » et de s’ouvrir à de nouvelles formations, dont un parti de l’opposition, Adil, qui compte deux députés, et à des opposants au président Aziz ayant soutenu lors de sa campagne M. Ghazouani, élu en juin, selon le dirigeant par intérim de la formation majoritaire au Parlement, Mohamed Ould Abdel Vettah.

Une nouvelle direction –un président et cinq vice-présidents– doivent être élus dans la soirée, mais l’idée de changer le nom du parti n’a pas été retenue.

« Ghazouani est notre référence », affirme un des slogans qui défilent sur un écran géant devant les membres du parti fondé en 2009 par l’ex-président Aziz, marginalisé par ses anciens fidèles depuis son départ de la présidence début août.

« Le temps est au consensus autour de notre président Ghazouani, qui a convaincu tout le monde, y compris l’opposition. L’autre (Aziz), personne n’en parle plus, sauf dans les réseaux sociaux. Il doit prendre sa retraite », a déclaré à l’AFP Ahmed Ould Salem, l’un des congressistes pourtant connu pour avoir soutenu l’ancien président.

« Pour nous il s’agit d’une refondation du parti, qui accueille un sang nouveau », renchérit son voisin, Nagi Dah.

Arrivé à la tête de l’Etat par un putsch en 2008, puis élu en 2009 et 2014, M. Aziz a procédé l’été dernier à la première transition entre deux présidents élus dans ce pays secoué par de nombreux coups d’Etat de 1978 à 2008.

Il avait choisi comme dauphin Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, ex-chef d’état-major et jusque-là l’un de ses plus fidèles compagnons. Avant de passer la main, l’ex-président avait manifesté sa volonté de rester actif en politique en gardant le contrôle de son parti.

Mais depuis sa victoire en juin et sa prestation de serment le 1er août, M. Ghazouani a mis la main sur l’UPR, dont l’immense majorité des députés s’est ralliée à lui et s’est éloignée de son ex-mentor.

« L’UPR vit une crise profonde, elle subit une action de sape, anticonstitutionnelle, dans l’illégalité absolue, de la part de gens qui ne sont même pas membres du parti, sur ordre du pouvoir », avait dénoncé le 20 décembre avec amertume l’ex-président Aziz lors d’une conférence de presse boudée par les médias d’Etat.

AFP
© 2019 AFP
Mise à jour 28.12.2019 à 17:00

TV5MONDE Info

Catégories
A la une

Mirepoix. 10 ans d’humanitaire pour Christine Bergougnous

Publié le 29/12/2019 à 05:08 , mis à jour à 05:18 ladepeche.fr

Solidarité, Mirepoix
À peine rentrée de Mauritanie pour rester quelques semaines chez sa mère à Mirepoix, Christine Bergougnous pense déjà à repartir après avoir juste pris le temps de régler quelques formalités dans le cadre de ses actions humanitaires.

Cela fait 10 ans tout juste que Christine voyage entre ces deux pays. Auparavant, secrétaire en service de cardiologie à Lavelanet, elle a préféré suivre ses aspirations pour l’aide humanitaire au profit des enfants en urgence médicale extrême qui n’ont pas accès à la chirurgie et aux soins dans leur pays.

Vers les premières greffes rénales en Mauritanie
Elle s’investit dans différents domaines. Un de ses buts est de tisser des liens entre médecins spécialistes mauritaniens et français afin de pouvoir soigner les enfants dans leur pays à l’hôpital public. Actuellement, elle contribue à mettre en place les premières greffes rénales en Mauritanie. Le bloc est prêt, il y a des médecins mais il faudrait que ceux-ci reçoivent une formation d’une semaine avec une équipe entière venue sur place, chirurgien, anesthésiste réanimateur. Elle s’occupe de trouver des financements et aussi et les autorisations.

Mais ses actions ne s’arrêtent pas là, elle s’implique également dans la construction d’une école, et aussi d’un barrage ainsi que le projet de développer le rugby féminin.

Avant de repartir elle lance une bouteille à la mer : elle est à la recherche d’humanitaires qui auraient envie de partir pour ce pays. Elle aimerait également rapporter un petit fauteuil roulant pour une enfant de 3 ans.

Contact : christineb.fr@gmail.com

Catégories
Santé

L’Institut National de Recherches en Santé Publique (Mauritanie)

Création

L’INRSP a été créé par décret N° 18-2005 en date du 27 février 2005, suite à une restructuration du Centre National d’Hygiène (CNH). Le Centre National d’Hygiène a été créé en 1978. L’INRSP est un établissement public à caractère administratif et vocation scientifique disposant d’une autonomie de gestion financière.

Télécharger le Décret de création de l’INRSP

Missions

L’INRSP appuie le département de la santé, les Directions Régionales de l’Action Sanitaire (DRAS) et les établissements de soins en rendant disponibles son expertise et ses services spécialisés de laboratoire et de dépistage.

En outre, l’INRSP a pour objet d’entreprendre et d’appuyer les recherches visant l’amélioration de la santé des populations. Il est chargé, en particulier de :

  • Coordonner et promouvoir la recherche en santé publique
  • Effectuer les travaux de recherche et de laboratoire intéressant directement la santé publique, favoriser le dépistage, la surveillance épidémiologique et la prévention des principales affections
  • Assurer les travaux de contrôle et de surveillance de qualité, des eaux de boisson et aliments destinés à la consommation humaine et contribuer à l’élaboration des normes dans le domaine.
  • Promouvoir la coopération scientifique nationale et internationale dans le cadre d’assistance mutuelle
  • Entreprendre et favoriser les publications scientifiques susceptibles d’enrichir les connaissances dans le domaine des sciences de la santé.
  • Réunir et mettre à la disposition des usagers la documentation complète traitant de la situation sanitaire, de l’hygiène et de la toxicologie
  • Assurer la vaccination internationale et le conseil aux voyageurs
  • Appuyer la formation technique, le perfectionnement et la spécialisation des personnels dans les domaines du laboratoire, de la recherche et de l’hygiène
  • Contribuer à l’amélioration des laboratoires de santé publique par la mise en place d’un programme de contrôle de qualité, de supervision et de formation du personnel de laboratoire
  • Elaborer des mesures visant à améliorer l’hygiène des populations et la sécurité chimique.


Infrastructures Informatiques

  • 46 unités informatiques
  • Connexion ADSL de 2M
  • Accès HINARI : plus de 1500 revues scientifiques


Domaines d’interventions

  • Surveillance épidémiologique : appui technique au ministère de la santé.
  • Développement des laboratoires périphériques (formation, recyclage, supervision et contrôle de la qualité)
  • Laboratoires de référence nationale pour le diagnostic et confirmation des épidémies : choléra, méningite, fièvres hémorragiques virales (Fièvre jaune, Crimée Congo et Vallée de Rift), rougeole
  • Laboratoire de Virologie de Référence nationale pour le VIH/SIDA et les fièvres hémorragiques virales
  • Laboratoire de bactériologie médicale de référence nationale pour le choléra et la méningite
  • Laboratoire National de Référence des Mycobactéries (LNRM)
  • Laboratoire National de Référence de Parasitologie (paludisme, schistosomiase, Entomologie)
  • Laboratoire de Contrôle de la Qualité des Eaux et Aliments


Développement des laboratoires de santé publique au niveau national :

Les différents laboratoires de référence de l’INRSP (mycobactériologie, bactériologie, virologie et parasitologie) assurent la formation des laborantins, la supervision et le contrôle de qualité pour les laboratoires des différentes wilayas.

Source: Renlabqua.sn

Catégories
A la une

(Bilan 2019) Une année de coopération « exemplaire » entre la Chine et la Mauritanie

La Mauritanie et la Chine entretiennent en 2019 des relations de coopération touchant à tous les domaines, jugée « exemplaire » par les observateurs mauritaniens.

Quelle que soit l’évolution de la situation internationale, les deux peuples avancent toujours « la main dans la main et les relations entre nos deux pays manifestent toujours une forte dynamique de développement », a salué l’ambassadeur de Chine en Mauritanie, Zhang Jianguo.

Sur le plan diplomatique, l’envoyé spécial du président chinois Xi Jinping, Wang Dongming, également vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, est venu spécialement à Nouakchott, la capitale mauritanienne, pour assister le 1er août à l’investiture du président Mohamed Ould Ghazouani.

Sur le plan économique, Beijing vient d’accorder à ce pays d’Afrique de l’Ouest une aide sans contrepartie de 43 millions de dollars pour soutenir le développement économique et social.

Cette coopération a également enregistré des progrès remarquables en 2019, avec l’achèvement de nombreux projets financés par le gouvernement chinois, dont la rénovation complète du Complexe olympique, la remise de scanners à la douane ou encore la coopération technique au Centre de démonstration des techniques agricoles.

En outre, il convient de noter qu’un grand nombre de projets sont en cours d’exécution, notamment l’extension d’immeubles administratifs à Nouakchott, la rénovation de l’Hôpital de l’amitié et la construction d’un bloc pour le service des maladies tropicales et infectieuses.

Certaines entreprises chinoises implantées en Mauritanie contribuent à l’amélioration des infrastructures locales, à celle du niveau de vie des populations à travers la création de milliers d’emplois et à l’augmentation des recettes fiscales du Trésor public mauritanien.

Sur le plan sanitaire, l’ambassade de Chine a célébré début décembre le plein succès des consultations et opérations ophtalmologiques effectuées bénévolement par la mission médicale « Marche vers la lumière ». Environ 250 patients ont été opérés gratuitement et un don de matériel médical et de médicaments valant environ 260.000 dollars a été fait au Centre de coopération ophtalmologique sino-mauritanien de l’Hôpital national de Mauritanie.

Le 30 octobre, la Chine a accordé à la Mauritanie un financement pour la construction à Nouakchott d’un nouveau siège pour le Centre national de recherche en santé publique. Celui-ci comprendra, outre des bâtiments administratifs, des laboratoires de diagnostic bactérien, de virologie parasitaire, de biologie moléculaire et de contrôle de la qualité (eau et aliments).

Depuis 1968, le gouvernement chinois a envoyé en Mauritanie 33 équipes médicales totalisant plus de 850 médecins dans des provinces de l’intérieur du pays.

L’année 2019 aura également été une année fructueuse pour les échanges culturels. De nombreuses associations d’amitié ont vu le jour, notamment l’Association des Mauritaniens diplômés de Chine, le Centre d’échanges culturels sino-mauritaniens « Route de la Soie », mais aussi la Chambre de commerce Chine-Mauritanie.

Le Centre d’enseignement du chinois de l’Université de Nouakchott, fondé en 1989, continue de former des centaines d’étudiants. Le premier Institut Confucius ouvert en Mauritanie en 2019 comprend des cours de mandarin où sont inscrits plusieurs dizaines de jeunes Mauritaniens.

Un groupe parlementaire d’amitié sino-mauritanien a été mis en place en octobre avec pour objectif de « consolider la coopération (…) dans tous les domaines ». Le lancement des travaux de ce groupe composé de 24 députés, dont certains issus d’universités chinoises, a eu lieu à l’Assemblée nationale en présence du ministre mauritanien des Relations avec le Parlement, Sidi Mohamed Ould El Ghaber, et de l’ambassadeur Zhang.

Sur le plan de la défense, la Chine a décidé d’apporter son soutien aux efforts du G5 Sahel dans sa lutte antiterroriste et le maintien de la paix et de la sécurité, donnant des équipements militaires à chacun de ses membres (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad).

De plus, afin de contribuer à la montée en puissance de l’armée mauritanienne, les écoles militaires chinoises continuent d’accueillir des officiers supérieurs mauritaniens.

La Chine a toujours exprimé son engagement à continuer d’apporter une aide amicale pour contribuer au développement économique et social de la Mauritanie. « Elle restera un ami fiable et un partenaire sincère de la Mauritanie », a assuré M. Zhang lors d’une récente conférence à Nouakchott.
Source: Agence de presse Xinhua

Catégories
Sport

2e nul des Aiglons en Mauritanie

La sélection nationale juniors a conclu son séjour en Mauritanie en réalisant un autre nul (1-1) contre l’équipe locale, samedi en match amical disputé à Nouakchott.
Yannis Sghaier a réussi le but tunisien à la 15e minute.
Mouhib Selmi a réalisé un autre but à la 54e, refusé par l’arbitre pour hors jeu.
La Mauritanie a égalisé à la 66′.
Mercredi 25 décembre, la Tunisie et la Mauritanie s’étaient quittées sur un nul (0-0), dans un match amical disputé à Nouakchott.
Les Aiglons rentrent à Tunis dimanche 30 décembre à 6H.

Réalités