Bangladesh, Népal les plus touchés sur les PMA par le Covid: CNUCED

1607140624 1607140624
1607140624 1607140624


L’impact sanitaire de la pandémie de Covid-19 sur les pays les moins avancés (PMA) au cours des huit premiers mois de l’année en cours a été «considérablement moins grave que ce qui avait été initialement craint».

Le rapport 2020 sur les pays les moins avancés, préparé et publié par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), a fait cette observation.

Le rapport, publié vendredi, soulignait que 71 autres pays en développement (ODC) et 42 pays développés avaient des taux d’infection plus élevés que la moyenne des PMA au 31 août 2020.
«Les taux d’infection dans les PMA correspondaient à un cinquième de ceux prévalant dans les ODC et à moins de 10 pour cent de ceux des pays développés», a-t-il indiqué.

Le rapport a également observé que parmi les PMA, les plus touchés étaient les PMA d’Asie, en particulier le Bangladesh et le Népal, qui comptaient plus de 1 000 cas par million d’habitants au 31 août 2020.

En moyenne, les PMA africains et Haïti en tant que groupe ont le taux d’infection le plus bas, a-t-il ajouté.

«Pays à petite population, par ex. Djibouti, Sao Tomé-et-Principe, la Mauritanie, la Gambie et la Guinée-Bissau ont également enregistré plus de 1 000 cas d’infection par million d’habitants, mais les taux d’infection dans d’autres pays du sous-groupe étaient nettement inférieurs », a-t-il ajouté.

« Le taux d’infection des PMA insulaires se situait quelque part entre celui des deux autres sous-groupes. »

Il est à noter que la date limite pour les statistiques de pandémie pour ce rapport est le 2 septembre 2020. Le rapport complet est disponible à l’adresse: https://unctad.org/webflyer/least-developed-countries-report-2020.

Le rapport de la CNUCED mentionnait également qu’en termes de décès causés par Covid-19, deux petits PMA – Sao Tomé-et-Principe et Djibouti – ont signalé un peu plus de 50 décès par million d’habitants. Ayant une petite population (moins de 1,0 million), un nombre réduit de décès semble important en termes relatifs.

«Les quatre pays suivants les plus touchés étaient les plus grands pays, qui ont connu entre 20 et 40 décès par million d’habitants: la Gambie, l’Afghanistan, la Mauritanie et le Bangladesh», a-t-il ajouté.

Les 37 autres PMA ont connu moins de 20 décès liés à Covid par million d’habitants au cours de la période considérée.

Le ralentissement économique mondial dû à Covid-19 a également entraîné une forte diminution de la demande extérieure de biens et services des PMA, selon le rapport.

La forte contraction de la demande a fait baisser les prix de leurs principales exportations et provoqué une baisse des entrées de ressources extérieures (envois de fonds, capitaux), a-t-il ajouté.

Le rapport estimait que les exportations de produits manufacturés représentaient 37 pour cent des exportations totales de marchandises des PMA et que l’essentiel de leurs exportations de marchandises était constitué de vêtements confectionnés (RMG).

«Les effets du verrouillage sur le commerce de détail et les pertes d’emplois massives dans le monde consécutives à la pandémie, ainsi que le fait que les dépenses consacrées à ces articles peuvent généralement être retardées par les consommateurs, ont conduit à une baisse particulièrement aiguë de la demande mondiale. pour les vêtements », a-t-il mentionné.

En conséquence, les commandes des pays développés aux producteurs des PMA ont été fortement réduites et les exportations de RMG des PMA pourraient reculer de 20 pour cent au cours de l’année en cours.

« Cela a provoqué une forte baisse des exportations des PMA, tels que le Bangladesh, le Cambodge, Haïti, le Népal et le Lesotho, pour lesquels les produits manufacturés représentent plus de 50 pour cent des exportations de marchandises », ajoute le rapport.

asjadulk[at]gmail[dot]com

thefinancialexpress

Publié le
Catégorisé comme Santé