Le député Biram Dah Abeid: « la situation du pays est difficile et le président doit se rappeler de ses engagements »

Le député Biram Dah Abeid a tenu, ce vendredi 19 juin 2020, une conférence de presse à Nouakchott, au cours de laquelle il a annoncé deux points qui dépendent de la position du pouvoir en place :

l’instauration d’un climat serein pour une démocratie apaisée qui va favoriser une parfaite cohabitation sur le plan politique et la levée définitive du bouclier pour la reconnaissance officielle du parti RAG et du mouvement abolitionniste IRA.

Et celui qui veut de nous des partenaires efficaces et loyaux, n’a qu’à se ressaisir, indique Biram.

Si ces deux conditions ne sont pas satisfaites, nous allons, selon la loi, opter pour une bataille frontale, a-t-il martelé. Le leader abolitionniste a affirmé avec ses compagnons de lutte, qu’ils ont pris des engagements sincères envers les mauritaniens devant l’opinion publique nationale et internationale et qu’ils comptent respecter.

Du coup, il a dit qu’il compte travailler pour la réforme des droits de l’homme et les meilleures conditions de vie des citoyens. S’agissant de l’autorisation du parti RAG, de loin, j’ai bien entendu et compris les propos de l’ancien premier ministre et député Yahya Ould Waghef , dira le député.

Selon ses propos, « beaucoup de pratiques qui sévissent encore dans tous les secteurs de l’Etat signifient la continuité du pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz : les conditions dans lesquelles se font l’enrôlement, les nominations, les promotions, les concours nationaux, ….

Il est temps que le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani apporte des solutions aux nombreux problèmes que vivent les mauritaniens (les terres confisquées, l’Etat-civil, l’esclavage, la pauvreté, le chômage, …) avant l’anniversaire de son accession au pouvoir le 1er Août. Nous précisons que la situation du pays est difficile et le président doit se rappeler de ses engagements a dit Biram.

Il a inscrit l’arrestation des membres du comité de la paix, hier, par les forces de la police jusqu’à tard dans la nuit dans le cadre des graves violations des droits de l’homme.

A la fin de ses interventions, il a déclaré qu’il se présentera pour la prochaine présidentielle et ses compagnons iront aux législatives. Lors de cette conférence de presse, il était entouré de ses proches collaborateurs dont Oumar Ould Yali, Ould Lehbouss, Balla Touré et Ahmed Hamadi.

Il est rentré, jeudi, après-midi, au pays après un séjour de cinq mois à l’étranger. Selon les informations, il a été l’objet d’un accueil chaleureux motorisé de la part de ses militants et sympathisants et ceux de la coalition RAG-Sawab de l’aéroport international Oum Tounsy jusqu’au centre-ville.

Par Aboubecrine SIDI

Tawary