);

En voulant généraliser l’enseignement, nous avons privilégié la médiocratie

En voulant généraliser l’enseignement, nous avons privilégié la médiocratie par le biais d’un amalgame dévastateur entre l’éducation, la formation et l’alphabétisation.Les « réformes » ont favorisé les communautarismes au lieu de consolider les liens entre la communauté nationale. Mohamed Abderrahmane Ould Moine avait dit, en ma présence, en 1981 ou 1982 à Rabat, que l’une des raisons […]