Catégories
A la une

Communiqué du secrétariat général du gouvernement : Le chef de l’État signe trois (3) décrets portant nomination de membres de la commission électorale nationale indépendante (CENI)

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a signé, hier, trois (3) décrets portant nomination de membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Aux termes de ces décrets, les personnalités dont les noms suivent sont nommées membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), pour un mandat de six (6) ans renouvelable une fois.

Structures Noms et Prénom

PARTIS POLITIQUES DE LA MAJORITE -Issa Boukari

– Hima Mamane

– Abdourahamane Tari Bako

– Assane Hamidou Bindio

– Kasso Salissou

PARTIS POLITIQUES El Haddji Attahir Mahamat

Non AFFILIES Abdou Maman Laouan

Catégories
A la une

Coronavirus – Communiqué du gouvernement du Mali

Le gouvernement du Mali ne préconise pas la fermeture des frontières avec les pays touchés par le COVID-19
BAMAKO, Mali, 13 mars 2020/ — Le gouvernement du Mali a pris les 10 mesures suivantes :

Concernant les voyageurs :

1. Tous les voyageurs qui se présentent au Mali recevront aux portes d’entrée (aériennes et terrestres), une prise de température systématique, ainsi que les recommandations du gouvernement sur les mesures d’auto-isolement, d’hygiène individuelle et collective, et un numéro vert (36061) pour toutes fins utiles ;

2. Les voyageurs avec symptômes mineurs, qui arrivent avec de la fièvre (température supérieure à 37,5 degrés C) en provenance de pays fortement touchés par le COVID-19 (avec plus de 500 cas), seront soumis à un auto-isolement pendant 14 jours, et recevront un suivi journalier par une équipe médicale ;

3. Les voyageurs avec symptômes majeurs, qui arrivent avec de la fièvre (température supérieure à 37,5 degrés C) et d’autres signes et symptômes respiratoires en provenance de pays fortement touchés par le COVID-19 (avec plus de 500 cas) seront transportés à un site d’isolement pour être testés.

Concernant les mesures individuelles et collectives :

4. Réduire au maximum les grands rassemblements non-nécessaires ;
5. Suspendre la participation des cadres maliens dans les grandes réunions ou fora dans les pays fortement touchés ;
6. Suspendre la tenue des regroupements importants au Mali (conférences, colloques, symposiums, festivals, etc.) jusqu’à nouvel ordre ;

7. Renforcer les mesures d’hygiène individuelle et collective (lavage des mains au savon, utilisation du gel hydroalcoolique devant tous les services publics et les lieux de cultes) ;

8. Éviter de se serrer les mains et de faire des accolades en tous lieux et en toutes circonstances.
Concernant la prise en charge des cas :

9. Les personnes testées positives au COVID-19 seront prises en charge dans les sites retenus par le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales ;

10. Compte tenu de la présence d’un grand nombre de forces étrangères, une coordination étroite est indispensable avec les ambassades, la MINUSMA, l’opération Barkhane, la Mission de Formation de l’Union Européenne, et les Organisations Internationales, pour la prévention et la prise en charge des cas.

Conclusion
Le gouvernement du Mali ne préconise pas la fermeture des frontières avec les pays touchés par le COVID-19. Au contraire, le Mali manifeste sa solidarité avec tous les pays touchés. Il n’y a aucune restriction sur les vols aériens.

Distribué par APO Group pour Ambassade de France au Mali.SOURCE
Ambassade de France au Mali
Catégories
A la une

Mauritanie – L’ARPTS : Annulation de dizaines de recrutement sans concours

ALAKHBAR (Nouakchott) – L’Agence Nationale du Registre des Populations et des Titre sécurisés (ANRPTS) a retiré sa note de service en date du 05 février 2020 portant sur le recrutement de 86 employés.

Cette discision fait suite à la publication par Alakhbar de la note de service signée par le directeur administratif de l’agence, Ahmed Moctar Bousseif portant les recrutements de ces 86 employés sans passer par un concours.

Selon le directeur administratif de l’ANRPTS, la loi n’exige pas de concours pour recruter des fonctionnaires de catégorie « C ».  Ahmed Moctar Bousseif rappelé que l’agence en compte 700 employés, recrutés directement sans aucun concours.

Dans sa mise au point à Alakhbar l’agent affirme avoir respecté les procédures légales mais a préféré annuler la note de service pour faire preuve de transparence.

N.B : Les 86 employés concernés ont été recrutés le 1 février, soit cinq jours avant la signature de la note de service portant le recrutement des mêmes personnes.

Catégories
A la une

Mauritanie : Addax Energy nie toute attaque personnelle contre le PM

ALAKHBAR (Nouakchott) – Le représentant de Addax Energy, l’homme d’affaires Bih Ould Boucheyba a nié son implication dans la rédaction d’une lettre ouverte accusant le premier ministre mauritanien Ismail Cheikh Sidya de corruption. La lettre a été adressée au président Mohamed Ould Ghazouani.

La lettre intervient après que le gouvernement a accordé à la société russe LISTACO le marché de fourniture stratégique d’hydrocarbures pour une période de deux ans (16 avril 2020 au 15 avril 2022)

Le gouvernement a jugé cher l’offre d’Addax Energy après l’avoir retenue parmi quatre concourants dont Trafigura, BB Energy, Sahara Energy.

Bih Ould Bouchyaba dit Addax Energy qui a été « lésée » limite sa contestation « sur le plan juridique » niant tout problème personnel avec le premier ministre mauritanien.

Catégories
A la une

Mauritanie : La Banque Mondiale accorde un don de 52 millions de dollars

La Mauritanie est dans les bonnes grâces des institutions financières de Bretton Woods. C’est ainsi que le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque Mondiale vient d’approuver deux dons d’un montant total de 52 millions de dollars pour aider la Mauritanie à améliorer l’efficacité et l’efficience du système national de filets sociaux adaptatifs et élargir sa couverture aux ménages pauvres et vulnérables par des transferts sociaux ciblés, notamment auprès des réfugiés et des communautés d’accueil.

Nouakchott par : Bakari Guèye

La Mauritanie est dans les bonnes grâces des institutions financières de Bretton Woods. C’est ainsi que le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque Mondiale vient d’approuver deux dons d’un montant total de 52 millions de dollars pour aider la Mauritanie à améliorer l’efficacité et l’efficience du système national de filets sociaux adaptatifs et élargir sa couverture aux ménages pauvres et vulnérables par des transferts sociaux ciblés, notamment auprès des réfugiés et des communautés d’accueil.

Le projet soutient l’engagement du gouvernement Mauritanien à renforcer le système de filets de sécurité adaptatifs tel que défini dans sa Stratégie nationale de réduction de la pauvreté pour la période 2016-2030 (Stratégie de la croissance accélérée et de la prospérité partagée).

« Le projet est aligné sur notre Cadre de partenariat pays, qui se concentre sur le renforcement du capital humain pour favoriser une croissance inclusive », a souligné Laurent Msellati, responsable des opérations de la Banque mondiale pour la Mauritanie.

« Il vise à étendre la couverture des programmes actuels de protection sociale et à atteindre les populations vulnérables dans les régions les plus fragiles du pays, y compris les réfugiés de la zone des Hodhs, à la frontière Malienne. »

Le projet s’appuie sur l’actuel projet Mauritanien de système de filets sociaux lancé en 2015 et s’attachera principalement à : mettre à jour le Registre social qui permet de cibler efficacement et de manière transparente les ménages pauvres et vulnérables ; d’élargir la couverture du programme national de transferts sociaux Tekavoul ; et de déployer le programme de filet de sécurité sociale Elmaouna pour atteindre les ménages en situation d’insécurité alimentaire pendant la période de soudure.

Plus de 290 000 personnes vivant dans l’extrême pauvreté bénéficieront du programme Tekavoul tandis que 24 000 autres familles seront soutenues par le biais de transferts monétaires d’urgence pour répondre aux chocs. Le projet contribuera également à renforcer la capacité de la Délégation générale de Taazour et du Commissariat à la sécurité alimentaire à gérer les programmes de protection sociale.

« À court terme, les familles pourront utiliser l’argent pour leurs besoins immédiats, généralement pour acheter de la nourriture et recourir aux services de base. À long terme, elles pourront mettre un peu d’argent de côté pour l’investir dans leurs moyens de subsistance et leur bien-être », a expliqué Matthieu Lefebvre, chef du projet à la Banque Mondiale. « Nous avons constaté que les transferts d’argent liquide ont des retombées sur les économies locales et bénéficient ainsi à l’ensemble de la communauté. »

Le projet est financé par une subvention de 45 millions de dollars de l’Association internationale de développement (notamment un financement du sous-guichet régional d’IDA-18 pour l’aide aux réfugiés et aux communautés d’accueil) et par une subvention de 7 millions de dollars du Programme de protection sociale adaptative pour le Sahel, cofinancée par le gouvernement Allemand.

A noter dans le même cadre que le Fonds Monétaire International a recommandé au gouvernement Mauritanien d’augmenter les dépenses sociales, en particulier celles de l’éducation, de la santé et des infrastructures, a annoncé, mercredi à Nouakchott, son chef de mission dans le pays, Eric Mottu.

« Une telle augmentation a pour but de répondre aux besoins de la population, de soutenir une croissance forte et inclusive et de créer des emplois », a expliqué M. Mottu dans une déclaration à la presse après un entretien avec le président Mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il a précisé que le FMI a conclu avec les autorités Mauritaniennes la 5e revue du programme qui « continue d’être mis en œuvre de manière satisfaisante ».

Bakari Guèye

Lakoom Info