Catégories
A la une

La campagne du candidat Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould Ghazouani organise une soirée électorale à Zoueiratt

La campagne électorale préparatoire des élections présidentielles du 22 juin 2019 se poursuit à Zoueiratt au niveau de la wilaya du Tiris Zemmour dans un climat de démocratie, d’ouverture politique et de diversité des vues à travers l’organisation de soirées électorales pour gagner la confiance des électeurs.

Dans ce cadre, la campagne du candidat Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould Ghazouani a organisé vendredi soir une soirée électorale à Zoueiratt.

A cette occasion, le coordinateur régional de la campagne au niveau du Tiris Zemmour, M. Mohamed Ould Mohamed Laghdaf a passé en revue le programme électoral du candidat qui s’engage à développer le pays.

Il a ensuite mis en relief les qualités de son candidat, appelant à voter en masse pour lui, le jour du scrutin.

La soirée s’est déroulée en présence de cadres de la campagne du candidat et d’un certain nombre de ses sympathisants.

Catégories
A la une

Le candidat Biram Dah Abeid : Cette année est celle du changement

La direction de la campagne du candidat aux élections présidentielles de juin 2019 M. Biram Dah Abeid a organisé, jeudi après-midi à Nouakchott, dans le cadre de ses activités, une marche qui a débuté de l’entrée nord de Nouakchott pour aboutir au siège de la campagne à Tevrag-Zeina.

Prenant la parole, au cours d’une conférence de presse qui a suivi la marche, M. Biram Dah Abeid a affirmé que les populations de Nouakchott ont démontré que cette année est celle du changement à travers un sursaut populaire et démocratique visant à mettre fin au régime du clientélisme et du trucage.

Il a affirmé qu’il est persuadé, après sa visite dans les wilayas de l’intérieur du pays, qu’il est le candidat du changement qui va remporter le scrutin du 22 juin courant.

Le candidat a aussi assuré que ses visites lui ont permis de constater que la majorité des citoyens ne savent pas que la pratique de l’esclavage est un crime avant de souligner que cela est dû au fait que le régime ne traite pas avec diligence ce crime odieux. Il a ajouté que le combat qu’il mène vise à l’enrayer avant de poursuivre que l’action des régimes qui se sont succédés depuis 1978 en Mauritanie ont ancré l’esclavage pour favoriser la ségrégation et occuper les citoyens de leurs pratiques ignobles de détournement des deniers publics et de pillage des ressources du pays.

M. Biram Dah Abeid a également révélé que lui et ses compagnons ont subi différentes sortes de torture dans les prisons du régime pour les empêcher de dire la vérité et de mener leur combat pour libérer le peuple mauritanien. ‘’ Le régime mène une campagne calomnieuse pour me discréditer ‘’, a-t-il dit avant de poursuivre ‘’Il ne sert la cause arabe que part la mauvaise gestion, l’ancrage du mensonge, du clientélisme et du favoritisme’’.

Le candidat s’est engagé, s’il est élu, à éliminer toutes sortes de discrimination, de marginalisation et d’injustice et consacrera son action à l’amélioration des services de l’Etat, au renforcement de l’unité nationale et à l’ancrage d’une coexistence entre les composantes du peuple.

Catégories
A la une

Le candidat Mohamed Lemine El Mourtehi El Wafi tient une réunion avec ses sympathisants dans la moughataa d’Amourj

Le candidat aux élections présidentielles de 2019, M. Mohamed Lemine El Mourteji El Wafi, a tenu une réunion avec ses sympathisants dans la moughataa d’Amourj au cours de laquelle

il a exposé son programme électoral qui axe, a-t-il dit, sur les problèmes de l’enseignement, de la santé, de l’économie, des affaires sociales et de la sécurité intérieure et extérieure du pays.

Le candidat s’est engagé, en cas de victoire, à assurer la gratuité de l’enseignement, à unifier la tenue scolaire, à accorder un intérêt particulier aux enseignants.

Il s’est en outre engagé à accorder un appui à la santé, à généraliser les services de la caisse nationale d’assurance maladie, à lutter contre la falsification des médicaments, à généraliser la couverture sanitaire, à assurer la sécurité et à construire une armée républicaine forte.

Auparavant le candidat avait visité certains villages dans la commune de Jreif, notamment les villages d’El Ajna, El Ain et la commune de Bengou où il a rencontré les populations pour leur expliquer son programme.

Il s’est engagé, pour la circonstance, en cas de victoire, à résoudre les problèmes qui se posent à ces villages, notamment dans les domaines de l’eau, de l’électricité et de l’enseignement.

Il a aussi effectué un arrêt dans la ville de Timbedra où les populations l’ont accueilli avec un défilé motorisé qui a sillonné les artères de la villes.

Au cours de cette visite, le candidat est accompagné d’une délégation de sa campagne.

Catégories
A la une

Sidi Mohamed Ould Boubacar Ould Boussalef a indiqué qu’il n’est pas le candidat d’un parti donné

Le candidat aux élections présidentielles présidentielles de 2019, M. Sidi Mohamed Ould Boubacar Ould Boussalef a indiqué qu’il n’est pas le candidat d’un parti donné ni d’une région précise et qu’il n’est soumis à aucune pression ou influence de quiconque, mais qu’il est le candidat de tous les mauritaniens.

Le candidat a remercié, au cours d’un meeting électoral, organisé, vendredi soir, par la coordination de sa campagne dans la ville de Kaédi, les populations de la wilaya du Gorgol pour ce rassemblement qui prouve leur rejet de la mauvaise gestion et de la gabegie qui ont conduit le pays à la crise qu’il connait actuellement, selon lui.

Il a ajouté que « les manifestations de cette crise sont visibles à travers la pauvreté, l’absence des services de santé et d’enseignement, la hausse des prix et le chômage dans les rangs des jeunes », précisant que le peuple mauritanien a souffert dans son histoire de l’injustice, et de l’arbitraire et qu’il est désormais temps de régler la question du passif humanitaire, sur la base de la Cheriaa et de notre religion musulmane.

Le candidat s’est engagé en cas de victoire à régler immédiatement les problèmes auxquels font face les citoyens et à créer des opportunités d’emploi pour les jeunes qui bénéficient, a-t-il dit, de la priorité dans son programme électoral, selon lui.

Le candidat a appelé les populations de la wilaya du Gorgol à voter pour lui en masse et de ne pas perdre l’occasion qui ne se répétera pas pour voter en faveur du changement civique pour que prévale la justice sociale et pour que les zones et les villages marginalisés, notamment dans les Adouabas bénéficient d’un intérêt particulier grâce à des politiques qui leur sont destinées particulièrement, et pour l’édification d’une Mauritanie nouvelle suscitant la fierté de tous ses fils.

Auparavant, le candidat avait présidé un meeting électoral vendredi à M’Bout, dans le cadre d’un certain nombre d’arrêts qu’il a effectués sur le chemin de Kaédi en provenance de Sélibabi et qui ont englobé N’Diadbeni et Lexeiba.

Dans un mot qu’il a prononcé pour la circonstance, le candidat a indiqué que les populations de M’Bout souffrent comme les autres citoyens du pays du désintérêt manifeste de l’Etat , soulignant que les pouvoirs publics n’accordent aucun intérêt pour les conditions que vivent les populations et qui sont marquées par la propagation du chômage, et la médiocrité des services de la santé et de l’enseignement, selon lui.

Il a souligné que les populations aspirent aujourd’hui au changement, à la résolution de leurs problèmes, à la participation à la gestion des ressources de leur pays et à tirer profit de ces dernières au lieu de rester oubliées et marginalisées.

Il a ajouté que les foules qui aspirent au changement ont prouvé durant cette campagne à ceux qui disent que les élections seront tranchées dès le premier tour qu’ils se trompent, appelant les citoyens à protéger leur vote de la fraude, permettant ainsi l’avènement du changement et la victoire de ce dernier au premier tour.

Le candidat a, par ailleurs, visité le barrage de Foum Gleita où il s’est informé des problèmes des agriculteurs qui ont souligné qu’ils fondent sur lui beaucoup d’espoirs, en cas de victoire, pour qu’il s’intéresse à ce projet leur permettant de vivre dignement et d’améliorer leurs conditions économiques.

En réponse aux agriculteurs, le candidat s’est engagé, en cas de victoire, d’oeuvrer immédiatement pour que les populations tirent le plus grand profit du projet et pour que la ville de M’Bout devienne le grenier de la Mauritanie.

Il a ajouté que les moyens existent pour gérer ce projet qui n’a besoin que d’une vision politique claire et d’une planification, soulignant que c’est la gestion aveugle qui a conduit le pays à la situation dans laquelle il se débat actuellement et que d’importants fonds ont été dépensés dans des projets non étudiés auparavant dépensant ainsi d’énormes sommes d’argent pour rien, a-t-il dit.

Il s’est enfin engagé à régler tous les problèmes qui lui ont été posés pour que le barrage de Foum Gleita qui est parmi les plus grands barrages du pays soit un pilier du développement agricole et contribue efficacement à la sécurité alimentaire du pays.

Catégories
A la une

Le candidat Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould El Ghazouani explique les principaux volets du programme qu’il présente aux mauritaniens

Le candidat aux élections présidentielles de juin 2019, M. Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould El Ghazouani a déclaré au cours d’un meeting électoral, qu’il a présidé vendredi après-midi à Tidjikja, que les principaux volets du programme qu’il présente aux mauritaniens portent sur la stabilité du pays, le renforcement de sa sécurité, la solidité de son unité, l’éradication de la pauvreté, du chômage et des différentes disparités ainsi que sur des soins et une éducation de qualité à tous les mauritaniens où ils trouvent.

Le candidat, qui a remercié les populations du Tagant pour l’accueil chaleureux qu’ils lui ont réservé et qui démontre leur attachement à son programme, a ajouté que d’autres volets de son programme abordent l’exagération et l’extrémisme qu’il veut combattre, s’il est élu, avant de préciser qu’il désire aussi édifier un État moderne respectueux des valeurs de l’Islam, des libertés, du droit et de la diversité.

Le candidat a affirmé, que malgré les importants efforts entrepris ces dix dernières années, il reste de grands défis qu’il faut relever par des actions visant l’amélioration des conditions de vie des citoyens, la protection sociale et la lutte contre pauvreté.  » Une agence nationale, sous la tutelle de la Présidence la République, sera créée pour apporter l’appui et l’aide nécessaires aux pauvres en vue d’améliorer leur situation  », a-t-il dit.

M. Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould El Ghazouania assuré qu’il appliquera une politique sectorielle structurante qui vise à diversifier le champ de production surtout dans les secteurs à haute potentialité d’emplois, à encourager les initiatives privées en facilitant l’octroi de prêts à court et moyen terme, à créer un cadre incitatif pour encourager les sociétés à embaucher plus de jeunes et à développer l’enseignement technique et professionnel pour renforcer de rôle de la jeunesse dans le processus de développement du pays.

Il a encore indiqué qu’une stratégie ambitieuse sera mise en œuvre pour permettre au secteur de l’éducation de répondre aux exigences du développement à travers l’amélioration des conditions matérielles et morales des enseignants et le comble des insuffisances constatées dans ce domaine afin d’avoir une école républicaine capable de former des cadres compétents dans les différents domaines.

Le candidat, qui a démontré la relation entre sécurité et développement, a noté que l’approche sécuritaire appliquée par la Mauritanie a écarté le spectre du terrorisme ajoutant qu’il poursuivra cet effort pour mieux assurer la sécurité du pays.

M. Mohamed Cheikh Mohamed Ahmed Cheikh Ghazwani a signalé que les activités dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et du tourisme au Tagant seront activées pour leur permettre de jouer un important rôle dans le développement local de la wilaya, ajoutant que le Tagant bénéficiera de la construction de la routa Tidjikja-Ghoudia-Boumdeid, d’un grand hôpital à Tidjikja et d’infrastructures sportives dans la wilaya.

Il a enfin demandé aux populations du Tagant de voter en sa faveur le jour du scrutin.

Catégories
A la une

Présidentielle en Mauritanie: les observateurs de la société civile se préparent

La campagne présidentielle bat son plein. Dimanche 22 juin, les Mauritaniens éliront celui qui succédera à Mohamed ould Abdel Aziz, qui dirige le pays depuis près de 13 ans. Pour ce scrutin, l’Union européenne n’enverra pas de mission d’observation mais deux experts seront présents. La participation de l’Union africaine quant à elle, reste en suspens. C’est donc la société civile qui aura la charge d’observer la transparence des votes.

Dans une petite maison du quartier d’El Jedida, à Nema la première ville de l’est du pays, une vingtaine d’observateurs assistent à la formation du FONADH, le Forum national des associations de défense des droits de l’homme.

Mohamed ould Mini, enseignant, s’est porté volontaire. C’est une première pour lui, mais cette élection n’est pas comme les autres.« C’est la première fois qu’on voit un président qui fait cette alternance de pouvoir. Il est important de céder le pouvoir aux autres. Ce n’est pas un pouvoir royal, donc il est important pour moi de veiller à ce que ces élections soient transparentes et se déroulent dans un climat favorable ».

Izidbih Day sera le superviseur la région. Il alerte sur ce qu’il faut observer. « L’observateur doit voir s’il n’y a pas d’anomalies. C’est à dire que parfois il y a des petites anomalies, par exemple la carte d’identité, de petites erreurs qui se produisent, par exemple, sur la liste électorale ».

La question de la fraude a déjà agité la campagne notamment avec une polémique autour de l’imprimerie qui fournira les bulletins de vote.

Mais pour Cheikh Assiki Tamboura, coordinateur des observateurs pour la willaya, il faut garder la tête froide. « Plusieurs rumeurs parlent de fraude ». Mais selon lui les faits qui ont été signalés (affiches, publicité…) ne relèvent pas réellement de la fraude. « Ce qui nous reste, maintenant, c’est le vote. Et c’est le scrutin qui nous intéresse », conclut-il.

Le jour de l’élection près de 500 observateurs du FONADH seront mobilisés dans tout le pays pour environ 4 000 bureaux de vote.

RFI