Catégories
Santé

Un millier de Mauritaniens évacués chaque mois pour des soins en Tunisie (parlementaire)

Le député à l’Assemblée nationale mauritanienne, El Ghotob Ould Lemmatt a affirmé, la nuit dernière à Nouadhibou (470 kilomètres au nord de Nouakchott), qu’un millier de malades quittent le pays chaque mois pour recevoir des soins médicaux en Tunisie.

Ces évacuations occasionnent un coût global de près d’un milliard d’ouguiyas (26 millions de dollars), a ajouté le député qui intervenait au cours d’une réunion entre le ministre de la Santé mauritanien, Mohamed Nedhirou Hamed, et les autorités administratives.

Le parlementaire Lemmatt a exigé que le gouvernement prenne les mesures nécessaires pour améliorer le système de santé local afin de limiter le nombre de malades évacués à l’extérieur.

De telles mesures sont d’autant plus urgentes que beaucoup de malades n’ont pas les moyens de couvrir les charges d’un voyage et d’une hospitalisation à l’étranger, a souligné le parlementaire.

Dans le même cadre, le maire de Nouadhibou, El Ghassem Ould Bellali, a décrié les performances de l’hôpital des spécialités médicales dans la ville, communément connu sous le nom « hôpital de Cuba », le qualifiant de « catastrophe » pour les citoyens, préconisant au passage le développement de l’hôpital régional de Nouadhibou.

Dès sa désignation parmi le premier gouvernement du nouveau président Mohamed Ould Ghazouani, le ministre de la Santé mauritanien a engagé une vaste réforme visant à rehausser le niveau des prestations sanitaires dans le pays.

De notre correspondant : Mohamed Moctar

APA-Nouakchott (Mauritanie)

Catégories
Santé

Le ministre de la Santé inaugure une unité des maladies cardiovasculaires et visite certains établissements de santé à Nouadhibou

Le ministre de la Santé, le Dr Mohamed Nedhirou Ould Hamed, en compagnie du Wali de la Wilaya de Dakhlet Nouadhibou, M. Mohamed Ould Ahmed Salem Ould Mohamed Raré, a inauguré aujourd’hui, le service des maladies cardiovasculaires, à l’hôpital national au niveau de la ville de Nouadhibou.

Ce service, le premier du genre à Nouadhibou, se compose d’une unité de diagnostic médical, d’une unité de soins intensifs et d’une unité d’imagerie.

Cette unité, d’une capacité de 20 à 30 consultations médicales par jour, permettra de réduire le volume des évacuations sur Nouakchott, et partant, les frais subséquents.

Auparavant, le ministre avait visité l’hôpital national, où il a inspecté les services et écouté des explications sur la nature des services à fournir aux patients.

La délégation a également suivi une présentation détaillée faite par le directeur général de l’hôpital, Dr Mokhtar Ould Ahmed, qui a abordé les résultats des trois dernières années de travail au niveau de l’hôpital et la nature des tâches effectuées, en plus des améliorations qui seront effectuées, ce qui permettra d’améliorer la qualité des services.

Le ministre a également visité le centre hospitalier multi-spécialités, deuxième étape de sa visite dans les établissements affiliés à son secteur, notamment le dépôt pharmaceutique, le service de dialyse, les urgences, la radiographie, la salle du scanner et celle des opérations, où il a écouté les explications détaillées sur la nature des services fournis et le rôle pivot dans le système de santé.

Le ministre a tenu une réunion avec le personnel de l’hôpital, au cours de laquelle il a écouté une présentation détaillée des services fournis par cet établissement aux patients de Nouadhibou, ainsi qu’à ceux qui proviennent de certaines Wilayas de l’intérieur. Cette installation connaît une pénurie de certains spécialistes.

Le centre de santé de la Moughataa constitue la troisième étape des visites du ministre de la Santé. Là, il s’est rendu dans les ailes du centre, qui est l’un des plus anciens centres de santé de la ville de Nouadhibou. La délégation a écouté une explication détaillée fournie par le directeur du centre, Dr Cheikh Ould El-Ghouth, au cours de laquelle il a discuté du rôle du centre dans la ville et des services.

Le ministre a conclu ses visites sur le terrain au centre municipal de santé n°2 pour la maternité et l’enfance, où le maire de la ville, le député El-Ghassem Ould Bellal, a fait une présentation détaillée des services fournis aux femmes et aux enfants. Il a également parlé de l’aile que ce centre a pour le diabète et le maire s’est engagé à doter le centre d’une ambulance équipée.

Lors de ces visites, le ministre était accompagné du Wali de la Wilaya de Nouadhibou, du maire de la ville et de représentants des services régionaux et sécuritaires.

Catégories
Santé

Le ministre de la Santé s’enquiert de la marche du travail au sein de la délégation régionale de la santé de Nouadhibou

Le ministre de la Santé, le Dr Mohamed Nedhirou Ould Hamed en compagnie du wali de Dakhlet Nouadhibou, M. Mohamed Ould Ahmed Salem Ould Mohamed Raré a effectué aujourd’hui, dimanche, une visite de terrain au niveau du siège de la délégation régionale de la santé de la wilaya dans le cadre de la visite de trois jours qu’il entreprend dans cette cité.

Le ministre s’est informé de la marche du travail lors du tour des différentes pavillons du bâtiment de la délégation régionale qu’il a visités sur l’avancement du travail dans les services et notamment dans la pharmacie, où il a écouté des explications sur la nature de la mission de l’administration et sur la coordination entre les différents établissements de santé de l’État pour faire faire avancer les prestations sanitaires dans la wilaya. Il a insisté sur la nécessité de suivre le rythme des réformes en cours dans le secteur et de rapprocher le service de santé du citoyen ordinaire.

Le conseiller du ministre en charge de la communication, M. Abdelkader Ould Mohamed, a affirmé, dans une déclaration à l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI), que le but de la visite était de s’enquérir, sur le terrain, du déroulement des prestations sanitaires au sein des institutions relevant du ministère et de rencontrer les populations et les élus pour connaître les problèmes posés dans ce secteur en vue de leur apporter les solutions..

Notons que la wilaya compte deux hôpitaux, neuf centres et onze points de santé.

Au cours de sa visite à la délégation régionale de la santé de Nouadhibou, le ministre était accompagné par le wali de Dakhlet Nouadhibou, le maire de la commune, le vice-président du conseil régional et certains responsables du secteur.

Catégories
Santé

Le ministre de la Santé visite le Centre national des opérations d’urgence en santé publique

Le ministre de la Santé, le Dr Mohamed Nadhirou Ould Hamed, a effectué mercredi une visite au Centre national des opérations sanitaires d’urgence et du Centre national de télémédecine.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de visites organisées par le ministre dans les institutions et centres relevant de son département. Elle vise redynamiser le rôle qui est confié au centre en matière de réponse aux urgences de santé publique. Au cours de la visite, le ministre a fait le tour des locaux dudit centre avant de se rendre au Centre national de télémédecine.

Le directeur du centre national des opérations d’urgence en santé publique, le Dr Al-Khalil Ould Ishak, a fait une présentation sur l’importance des centres d’urgence dans le domaine de la réduction des épidémies, en mettant en évidence les domaines d’intervention du centre en rapport avec les épidémies et les urgences de santé publique.

Dans une déclaration à l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI), le directeur du centre a indiqué que l’achèvement d’une carte des risques qui pourraient constituer des urgences en santé publique est l’une des missions les plus importantes du centre. A cela s’ajoute les plans de préparation des réponses à ces urgences et épidémies de santé publique pour lesquels le centre s’évertue à organiser des exercices pour tester le degré d’opérationnalité et de coordination de la riposte des secteurs concernés.

Le ministre était accompagné, dans cette visite par son conseiller à la communication et par le directeur des ressources et de la santé au ministère.

Catégories
Santé

Mauritanie : L’économiste de la santé procède à un recentrage des dizaines de services disséminés dans la capitale

Le chevronné ministre de la santé Dr Nedhirou Ould Hamed poursuit son « train » irréversible d’innovation, de modernisation et de performance, permettant à la lumière de la récente mesure prise et relative au recentrage de dizaines de services de santé, disséminés à travers la capitale Nouakchott, de réaliser des économies de dizaines de millions ouguiyas par an.

En effet, Dr Nedhirou qui a prouvé également ses talents de grand économiste de la santé, a décidé d’héberger les dits départements et directions dans l’immeuble situé dans le centre-ville, tout près de son cabinet, servant par le passé de siège central de Mauritel.

Ce qui lui permettra d’avoir ses directions à l’œil et de s’assurer de leur dévouement aux missions pour lesquelles, ils sont investis.

Ce recentrage a permis, selon des premières estimations des économies de 20 millions MRO par mois, soit un gain de 240 millions MRO par an.

Ce n’est semble-t-il que le début, puisque le ministre qui a habitué les Mauritaniens à l’efficacité conjuguée à la détermination, réserve d’autres surprises qui feront de notre secteur de la santé un joyau qui n’a rien à envier à ses pairs du monde développé.

Ce recentrage a par ailleurs un autre avantage, celui de servir d’exemple pour les très nombreux autres ministères et établissements qui se trouvent dans la même situation éparse de se réorganiser et de réaliser des économies utiles pour optimiser leurs services et renflouer les caisses de l’État de l’argent perdu tout en l’assurant de directions difficiles à contrôler en raison de leur éparpillement.

Ahmed Ould Bettar

Catégories
Mauritanie Santé

La famille de la défunte, Hawa Ba porte plainte


La famille de la défunte Hawa Ba à porté plainte après avoir constaté que leur fille a été tué par erreur médicale.

Selon sa grande sœur que j’ai eue au téléphone

Hawa est venu à l’hôpital national se plaignant de maux de tête et c’est après avoir reçu une injection qu’elle meurt quelques moments après.

Le corps de la défunte est toujours à l’hôpital en attendant l’arrivée du procureur.

Celui qui lui aurait fait l’injection est quant à lui aux arrêts en attendant de tout clarifier.

Hawa été une amie à tout le. Monde alors ne l’a lâchons pas et soutenons sa famille.

Je demande aussi aux avocats et député de se rapprocher de sa famille pour leur apporter aide judiciaire pour que cela ne se répète plus jamais.

Maître Elid Mohameden Mbareck Ousmane Touré maître Gourmo Abdoul Lo et tous les épris de justice doivent réagir très vite pour que cette affaire ne soit pas étouffée

Khally Diallo Rochigneux

Catégories
Santé

Nouveau déploiement du personnel de santé dans les différentes Wilayas du pays.

Les responsables du département des ressources humaines du ministère de la santé ont supervisé vendredi matin à l’École Nationale Supérieure des Sciences de la Santé de Nouakchott de l’envoi officiel des nouvelles équipes médicales vers les différentes Wilayas du pays.

Les équipes médicales dont le nombre est de 668 éléments, comprennent spécialistes, médecins généralistes, dentistes, sages-femmes et infirmiers techniciens, qui ont été transférés aux directions régionales, aux centres et points de santé sur tout le territoire national.

Le Secrétaire général du Ministère de la santé, M. Ahmed Salem Ould Bouhedde, a évoqué, dans un discours prononcé pour l’occasion, la noblesse de la profession médicale, devoir religieux et patriotique, soulignant à cet égard la nécessité de faire preuve de professionnalisme, de discipline et de dévouement.

Il a déclaré que le ministère ne ménagera aucun effort pour mettre ces travailleurs en bonne situation afin de leur permettre de s’acquitter convenablement de leurs tâches.

À son tour, le directeur des ressources humaines du ministère de la Santé, Dr Cheikh Baye Ould Cheikh Abdallahi, a indiqué que le ministère a pris la décision de transférer les diplômés des écoles de santé et les personnes recrutées parmi les nouvelles équipes médicales vers les Wilayas de l’intérieur pour une période de trois ans, précisant que ces effectifs contribueront à couvrir les besoins fondamentaux des centres de santé dans les Wilayas intérieures.

Le directeur des ressources humaines a déclaré que le ministère compte sur de nouveaux travailleurs pour contribuer à l’amélioration des traitements médicaux dans les centres et points de santé reculés qui connaissent une pénurie importante en ressources humaines, ce qui dénote de l’importance de ce processus qui permettra de couvrir tous les besoins des centres de santé en cadres humains qualifiés.

La cérémonie s’est déroulée en présence du directeur général des Ressources humaines au ministère de la Santé et de la directrice de l’École Supérieure des Sciences de la Santé.

Catégories
Santé

Gratuité des évacuations sanitaires en Mauritanie

APA-Nouakchott (Mauritanie) De notre correspondant : Mohamed Moctar
Le ministère de la Santé mauritanien a décidé que toutes les évacuations de malades à l’intérieur du pays sont désormais gratuites et leurs frais pris en charge par le département, selon une note circulaire interne consultée lundi à Nouakchott par APA.
Dans cette note, le ministre de la Santé, Mohamed Nedhirou Hamed a précisé que toutes les charges des évacuations internes, y compris le carburant du véhicule d’ambulance et les frais de mission du personnel, seront supportées par l’institution sanitaire qui a pris la décision d’évacuer vers une autre.

Les structures sanitaires dans les villes intérieures mauritaniennes se dérobent souvent aux évacuations de malades vers les hôpitaux de Nouakchott sous prétexte de manque de véhicules d’ambulance, de carburant ou de chauffeur.

« Tout malade arrivé à l’hôpital dans un état d’urgence doit bénéficier de la priorité et de toute l’attention requise », a aussi instruit le ministre Hamed qui affiche, depuis son arrivé au département, en août dernier, une ferme volonté de réformer.

En cas de manque de matériels nécessaires ou de lieux d’hospitalisation, a-t-il ajouté, « il faut immédiatement procéder aux formalités d’évacuation du malade ».

La note circulaire a également préconisé la coordination avec l’établissement sanitaire d’accueil en cas d’évacuation de malade.

« Il ne faut procéder au transport du malade qu’après l’accord de l’hôpital d’accueil », a aussi enjoint le ministre, interdisant en outre le transport à bord d’un moyen autre qu’un véhicule d’ambulance.

MOO/te/APA

Catégories
Santé

Le Ministère de la Santé prend en charge les frais liés au transfert des malades entre les structures sanitaires.

Dans une circulaire, le ministre de la Santé a souligné que les établissements de santé doivent supporter la prise en charge des évacués en urgences et le transport des malades entre les structures sanitaires, y compris les coûts de carburant et les frais de main-d’œuvre.

Le ministre a ajouté dans sa circulaire que le circuit du transport des malades et leur admission se fait en synergie avec l’établissement d’accueil, et il a souligné que le transfert des évacués ne doit s’effectuer que dans les ambulances.

Le ministre a appuyé la nécessité de fournir des soins complets aux malades et de procéder immédiatement à leur transfert en cas de manque de place ou manque de matériel spécifique pour leur traitement.

Une décision importante, estiment certains observateurs avertis à Nouakchott  étant donné l’incapacité financière de l’évacué d’autant plus que les raisons variées  de l’évacuation sanitaire. Une maladie peut se révéler brusquement, un traumatisme ou une blessure liée à un accident ou une rechute d’une affection chronique laquelle nécessite un transfert pour recevoir une meilleure prise en charge.

Le ministère a doté plusieurs formations sanitaires des ambulances qui disposent de tous les équipements d’urgence et de soins.  D’autres matériels sont également installés en fonction de la pathologie du patient et un personnel paramédical accompagne et veille sur l’état de santé du malade à transporter. Ainsi, ce dernier est transféré dans des conditions optimales où des soins peuvent être aussi administrés au cours du transport vers l’hôpital où il sera admis.

Catégories
Santé

Organisation d’un atelier de formation pour les représentants de l’éducation sanitaire au niveau des centres de santé

Les travaux d’un atelier de formation des représentants de l’éducation sanitaire au niveau des centres de santé ont démarré mardi matin à Nouakchott. La rencontre, qui s’articule autour des thèmes : le développement, les comportements familiaux fondamentaux, est organisée par le service d’éducation sanitaire au ministère de la santé au ministère de la Santé, en collaboration avec les partenaires.

L’atelier, dans lequel les participants bénéficieront de déclarations les autorisant à travailler dans l’éducation à la santé dans les centres, vise à soutenir les capacités des prestataires de services de santé dans les centres de santé sur les comportements de santé familiale.

Le directeur général de la Régulation, de l’Organisation et de la Qualité des Soins, au ministère de la Santé, Dr Aly Ould Cheibany, a déclaré dans un discours prononcé à cette occasion, que l’atelier s’inscrit dans le cadre des efforts visant à soutenir les capacités des prestataires de services de santé en leur qualité d’avant-garde des agents de santé face aux préoccupations des citoyens.

À son tour, le chef du service de l’éducation sanitaire, Mme Ouhaida Mint Ali, a précisé que l’organisation de cet atelier fait partie d’une série d’autres organisés à l’intention des prestataires de services de santé dans les centres de santé sur la vaccination et le suivi des femmes enceintes dans les Wilayas de Nouakchott.

Elle a indiqué que le secteur de la santé adopte une politique de santé visant à la prévention, et il vaut mieux prévenir que guérir, dans l’éducation sanitaire.

Il est à noter qu’après la session de formation, des salles d’éducation sanitaire seront ouvertes dans 10 Wilayas du pays.