Cet hurluberlu de Hassan El Kettani, un traître à la Nation…

00singe
00singe

Cet hurluberlu de Hassan El Kettani, un traître à la Nation marocaine tous comme les membres de sa félonne de famille.

Connu de réputation, ce voyou et adepte du terrorisme qu’est Hassan El Kettani est connu au plan national marocain pour sa totale irrévérence en raison de son refus de d’exercer sa prière au nom du Prince des Croyants ( Amir Al Mouminine) à la Mosquée de la Mecque sise à Salé, ville jumelle de Rabat, Capitale du Maroc, tous comme ses semblables.

D’ailleurs, cette trahison des El Kettani remonte au tout début du 20ème siècle, à l’époque du Sultan Moulay Abdelhafid, au moment Mohamed Ibn Abdelkebir El Kettani rassemblait les tribus contre le Pouvoir Central, ce qui le poussa à quitter son fief qu’était Fes pour Salé, ville proche de Rabat..

S’agissant de son frère cadet, Abdelhay El Kettani, il est de notoriété publique et Historique que ce traître a soutenu, contre le gré des nationalistes, le sultan fantoche, également alaouite, Mohamed Ben Arafa. Ce qui lui a valu d’être excommunié après coup.

De plus, nombre de membres de la famille d’El Kettani se sont toujours opposés aux réformistes et ont considéré la moindre ouverture sur l’Occident comme une source de déstabilisation, dont Driss El Kettani, un trublion de la place et son neveu Hassan El Kettani, se sont permis d’émettre des avis politiques indépendamment des légitimes détenteurs de ce Pouvoir.

Cette félonie a été transmise à ce Hassan El Kettani par son grand-père Mohamed Al Mountassir El Kettani, alors Conseiller du saoudien Fayçal, dans les années 1980, au lendemain de la Révolution Iranienne.

Aussi, ce Hassan El Kettani, fils de Moulay Ali El Kettani, a vécu entre un grand-père père alem-politicien et un père au sein du Congrès Islamique à Djeddah (Arabie Saoudite) où il a appris les rudiments du fiqh et de la charia de savants tenants à la spécificité musulmane, défenseurs de la banque islamique.

A son retour au Maroc en 1990, ce dévot de Hassan El Kettani s’inscrit dans une école de management très bas de gamme et fait de la da’wa à sa manière et n’assouvit son désir de devenir alem, seule vocation qui l’attire, qu’en partant rejoindre ses frères et cousins à l’Université Al Bayt en Jordanie.

Ses études archaïques lui ont permis, en 1999, d’obtenir un Certificat de Conseil et de Guidance (Al Wa’dh Wal Irchad) du Ministère des Habous et d’entreprendre ses prêches à la mosquée de la Mecque à Salé tout en vivant dans la luxure et le faste d’une villa du Souissi.

Lors du choc de 11 septembre 2001, entouré de jeunes radicalisés par la misère, ce Hassan El Kettani entonnait des propos enflammés contre l’Amérique, contre l’alliance anti-afghane, contre les Etats impies qui jouent le jeu et contre les ennemis de Dieu. Ainsi, intervint sa première interpellation pour avoir activé la radicalité de certaines gens.

Toujours est-il qu’après la fermeture de la mosquée, il est devenu un prêcheur itinérant, au service de la da’wa en optant pour une voie à hauts risques.

Tout commence avec la fatwa signée par lui, son oncle, Driss Kettani, et quatorze autres oulémas et savants autoproclamés, contre la cérémonie œcuménique tenue à la Cathédrale de Rabat, en solidarité avec l’Amérique affligée.

Il a même récidivé, une fois l’attaque contre l’Afghanistan lancée, pour condamner, au nom de la religion, l’alliance d’Etats musulmans avec les mécréants contre un Etat, tout en étant présent dans un prétendu camp d’entraînement islamiste radical à la forêt de la Maâmora comme prêcheur enflammé et acclamé.

Les dirigeants des Conseils des Oulémas ne sont pas exempts de reproches car ils encourageaient les prêcheurs à critiquer toutes les déviances, sociales et politiques, sans distinction aucune. Les temps ont changé.et les directives aussi et le Pouvoir marocain fait le ménage une bonne fois pour toute.

Au fait, aux El Kettani, dont cette pourriture de Hassan El Kettani, ils leur manquent un aïeul dans leur arbre généalogique pour qu’ils puissent établir un lien direct avec le Prophète Mohammed (SAW). Ils n’ont fait qu’inventer ce lien pour y aboutir directement. Une trahison divine telle de l’eau de Roche !

Farid Mnebhi.

Publié le
Catégorisé comme Maroc