);

Le secrétaire d’État américain a tenu à rendre hommage « aux héros du peuple chinois ». Un commentaire jugé de « bafouillage ridicule » du côté de Pékin. Source AFP

Le regime chinois a vivement reagi a la phrase de Mike Pompeo a propos des 30 ans de Tian’anemn. Un evenement passe sous silence en Chine.

Dans un contexte de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les 30 ans de la répression place Tian’anmen, célébrés du côté de Washington, ravivent les tensions entre les deux pays. Le régime communiste a imposé une chape de plomb mardi sur cet anniversaire, marqué par un silence médiatique et une ultra-surveillance. La journée s’est ouverte sur une violente passe d’armes avec les États-Unis sur le sens des manifestations de 1989 pour la démocratie. Trente ans après la répression par l’armée du Printemps de Pékin, qui a fait des centaines, voire plus d’un millier de morts, le régime communiste a réagi avec fureur à des commentaires du secrétaire d’État américain Mike Pompeo, qui a rendu hommage « aux héros du peuple chinois » tombés dans la nuit du 3 au 4 juin 1989. « Ces vociférations démentes et ce bafouillage ridicule ne pourront que terminer dans les poubelles de l’histoire », a lancé devant la presse le porte-parole de la diplomatie chinoise Geng Shuang.

Ces propos, réservés à la presse étrangère, n’avaient pas filtré mardi en fin de journée dans les médias chinois, qui continuaient à respecter scrupuleusement le « tabou » de Tian’anmen. Comme chaque année en prévision de l’anniversaire du 4 juin, le régime a arrêté ou éloigné des militants des droits de l’homme ainsi que des proches des victimes.

Lire la suite : Le Point.fr