Communiqué de presse – force Barkhane : Actualités du 6 au 11 juin 2020

La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma et concentre son action dans la lutte contre les groupes armés terroristes (GAT) dans la région dite « des trois frontières ».

Opérations dans la région des trois frontières

Cette semaine, Barkhane a conduit plusieurs actions de reconnaissance, de contrôle de zone et de harcèlement dans la zone du Liptako malien.

Par quatre fois, entre le 1er et le 6 juin, une unité du groupement tactique désert (GTD)

« Centurion », accompagnée d’une section des forces armées maliennes (FAMa), engagée dans une manœuvre de harcèlement, s’est trouvée au contact de plusieurs combattants terroristes. La force Barkhane a mis hors de combat plusieurs djihadistes, et saisi dix motos, du matériel de confection d’engins explosifs, de l’armement et du matériel de communication.

De plus, dans l’après-midi du 6 juin, la force Barkhane a conduit avec succès une mission interarmées visant à affaiblir l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS). À la suite d’une manœuvre de renseignement, un drone Reaper a détecté la présence d’hommes armés sur des motos dans la région d’Akabar. Des cadres de l’EIGS sont alors identifiés, et une patrouille de deux hélicoptères TIGRE est engagée pour intervenir. De façon à pouvoir assurer un appui dans la durée de l’intégralité de l’opération, une patrouille de 2 Mirage 2000D d’alerte est dépêchée sur place. Des commandos sont déployés au sol afin de réaliser une reconnaissance détaillée de la zone. Au cours de cette opération, deux cadres logisticiens de l’EIGS ont été neutralisés et de nombreuses ressources ont été saisies.

Visite en BSS du général François Lecointre, chef d’état-major des armées

Lors de sa visite en bande sahélo-saharienne, le général Lecointre s’est rendu, le 4 juin, dans la région du Liptako-Gourma, à la rencontre de ses hommes et des soldats de l’armée malienne. Il a notamment présidé une remise de diplôme à une unité légère de reconnaissance et d’intervention (ULRI) malienne, formée par Barkhane, sur la base de Gossi.

Accompagné du général Facon, commandant de l’opération Barkhane, le général Lecointre a tout d’abord suivi une présentation du cadre général de la formation des ULRI. Il s’agit d’un projet qui permet aux Forces armées maliennes (FAMa) de disposer d’unités d’infanterie légères, mobiles et particulièrement adaptées au terrain. La formation des ULRI s’est conclue par une opération conjointe.

Ces actions permettent de nouer un véritable partenariat de combat avec les forces déployées au Sahel et de générer des effets sur le terrain des opérations.

Le général Lecointre a également pu mesurer très concrètement les avancées dans la synchronisation et la coordination des opérations conduites par la force Barkhane et la Force conjointe du G5 Sahel à travers le Mécanisme de commandement conjoint (MCC).

Cinq mois après le Sommet de Pau, Barkhane poursuit son effort pour affaiblir les organisations terroristes au Sahel, protéger la population de cette région de la menace terroriste, et poursuivre le renforcement des forces partenaires pour leur permettre d’assurer progressivement de manière autonome la lutte contre les GAT.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina- Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 5100 militaires dont la mission  consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Contact presse : barkhane[dot]com[at]gmail[dot]com

Suivez l’actualité de la Force Barkhane sur Facebook : https://www.facebook.com/Barkhane/