Contrats conclus entre des entreprises soupçonnés d’être entachés de faits de corruption.


KINROSS TasiastLes contrats conclus entre des entreprises étrangères et des sociétés mauritaniennes dirigées par des personnes politiquement exposées, et/ou créées spontanément pour répondre à un appel d’offre,
comme « Maurilog », sont soupçonnés d’être entachés de faits de corruption.

En novembre 2013, Kinross Gold Corporation a lancé un appel d’offres mettant en concurrence les plus grands opérateurs logistiques au monde sur un contrat de trois ans pour prendre en charge la logistique
de la mine de Tasiast.

Le groupe allemand Schenker a répondu à cet appel d’offre en s’alliant à Mauritanie Logistique (« Maurilog »), une société mauritanienne alors non enregistrée au registre du
commerce et dirigée par Mohamed Abdellahi Ould Yaha, ancien secrétaire d’Etat à l’investissement
privé du gouvernement et proche du président.

Malgré une proposition 12% plus chère que ses
concurrents, Maurilog a remporté l’appel d’offres de Kinross durant l’été 2014 après avoir absorbé la filiale locale de Schenker pour un euro.

Nayra La Diotima Cimper