Contribution: Monsieur le président de la République,

ghazouani 00 e1613077663660
ghazouani 00 e1613077663660

Monsieur le président de la République,
Une grande partie de l’opinion avait atteint un tel niveau de désespoir pendant les 10 ans de Ould Abd El Aziz, qu’elle était prête à se contenter de très peu, même votre discours très velléitaire de changement et de normalisation lui suffisait.


Aujourd’hui, vous bénéficiez d’un contexte assez favorable. L’opposition vous considère avec bienveillance et répond positivement à votre invitation et à votre approche. Elle a abandonné toute escalade. Il n’y a pas encore de grands mouvements sociaux qui se sont exprimés et l’opinion publique vous accorde encore le bénéfice du doute.
Mais cette situation ne va pas durer éternellement et ce contexte ne vous sera jamais plus favorable qu’il l’est actuellement. Il ne faut pas gaspiller cette opportunité. La fenêtre d’opportunité risque de se refermer. Il faut que vous en profitiez maintenant, à défaut vous risquez de rater le train.

Monsieur le président de la République,
C’est donc le moment opportun pour clarifier vos intentions, agir, prendre des mesures immédiates, écarter les corrompus, engager les grandes réformes pour répondre aux attentes pressantes des populations désemparées, sinon le mécontentement risque d’exploser dans la rue. Maintenant, vous avez l’opportunité d’agir avant d’être obligé de réagir.
Après, vous devrez réagir pour répondre aux protestations et aux mouvements sociaux. La crise liée au Coronavirus est une bouée de sauvetage pour votre gouvernement, en ce sens qu’elle pourrait reculer l’échéance à laquelle l’opinion publique va vous demander des comptes. Mais pendant combien de temps ? Les mauritaniens ne vont pas attendre ad vitam æternam.

Mohamed El Mounir