Coronavirus : Fontanet alerte sur une «poussée de l’épidémie» en mars

56144
56144


Par CNEWS avec AFP – Mis à jour le 17/01/2021 à 17:10
Publié le 17/01/2021 à 17:09
Les contaminations ont légèrement augmenté après les fêtes.[STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]
Alors que le couvre-feu est avancé à 18h depuis ce samedi 16 janvier, la France craint une nouvelle détérioration de la situation sanitaire.

Interrogé lors de l’émission Le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro ce dimanche, l’épidémiologiste Arnaud Fontanet s’est montré prudent.

«Les scénarios montrent qu’on devrait arriver à tenir jusqu’au mois de mars» a-t-il d’abord rassuré, avant d’ajouter qu’en raison de la diffusion des variants, il n’avait «pas d’argument rationnel» pour écarter une «progression de l’épidémie» au mois de mars ou d’avril.

«Avant que le variant commence à faire parler de lui-même – et selon les scénarios qu’on a aujourd’hui c’est plutôt au mois de mars que sa poussée devrait se faire sentir», a-t-il avancé. Les rassemblements durant les fêtes n’ont pas entraîné «une reprise de l’épidémie aussi sévère» que celle imaginée, a-il précisé, notant tout de même une «petite augmentation» des contaminations.

PEU DE MARGE DE MANOEUVRE DANS LES HOPITAUX
«Ce qui est vraiment embêtant, c’est qu’on part avec un niveau d’occupation des lits qui est très élevé, en cette fin de deuxième vague», a-t-il averti. «Et du coup on n’a pas beaucoup de marges de manoeuvre si l’épidémie redémarrait».

L’expert, membre du conseil scientifique, a évoqué le cas du Royaume-Uni, qui semblait avoir repris le contrôle de la gestion de la pandémie, jusqu’à la propagation massive du variant.

Publié le
Catégorisé comme Covid-19