Le député LR Eric Woerth a plaidé ce lundi pour une direction collégiale du parti « dans un premier temps » au lendemain de la démission de son président Laurent Wauquiez.

« Tout le monde doit avoir sa place » et « on ne doit pas refermer les Républicains sur un autre débat » alors que « la droite est au bord de l’asphyxie », a-t-il plaidé sur RTL.

Selon les statuts de LR, en cas de vacance de la présidence, celle-ci est assurée par le vice-président délégué, Jean Leonetti.

Et l’article 23 du règlement intérieur précise que « l’élection du nouveau Président a lieu, sauf cas de force majeure constaté par la Haute Autorité du Mouvement, dans les cinquante jours au moins et soixante-cinq jours au plus après l’ouverture de la vacance ».

Eric Woerth salue l’initiative de Gérard Larcher

A neuf mois des élections municipales de 2020, alors que l’espace politique dans lequel LR peut se reconstruire apparaît réduit, coincé entre LREM et RN, Eric Woerth a salué l’initiative du président LR du Sénat Gérard Larcher pour construire « un projet rassemblant la droite et le centre », et anticipé que les élus locaux « vont créer des listes de cette manière-là aux municipales ». 

Pour Jean-François Copé, ancien ministre et actuel maire de Meaux, « il n’y a pas d’urgence », et face au « malaise », LR peut « se donner trois, quatre, cinq mois » avant de « se lancer tête baissée dans de nouvelles élections »: « On n’a pas une échéance immédiate (…) Les municipales, moins les partis politiques s’en occuperont mieux ce sera », a-t-il jugé sur Europe 1. 

https://www.lalsace.fr/actualite/2019/06/03/demission-de-wauquiez-woerth-plaide-pour-une-direction-collegiale