Des efforts louables pour la stabilisation des prix et saisie des produits

14568506 44551463
14568506 44551463

Le Direction de la protection du consommateur et de la répression de la fraude au ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme surveille en permanence les mouvements du marché pour stabiliser les prix des denrées alimentaires, saisir les produits périmés, protéger les droits des consommateurs

et renforcer les efforts du gouvernement dans le domaine de la sécurité alimentaire, en application du programme de Son Excellence le Président de la République.

Dans ce cadre, la Direction de la protection du consommateur et de la répression des fraudes, a diffusé dans le « bulletin de la protection du consommateur » le bilan de son action durant le mois de janvier dernier.

Face à l’augmentation notable qu’ont connue les prix du lait importé et des denrées alimentaires de base au mois de janvier dernier, le ministère a passé de nombreuses conventions et accords avec les producteurs et les importateurs en vue de la stabilisation des prix de certains produits de première nécessité (Sucre, huile, le blé et le riz local).

Le bulletin indique qu’après l’adoption par le Conseil des ministres d’un décret durcissant la sanction pour non-déclaration mensuelle des stocks de ces matières de base, le nombre des déclarations au cours de ce mois a été de 33 déclarations.

Durant ce même mois de janvier, plus de 76 tonnes de produits périmés ont été saisies sur l’ensemble du territoire national.

Les équipes de la direction de la protection du consommateur et de la répression de la fraude ont redoublé d’efforts ces derniers temps en menant 160 visites à l’intérieur des marchés, aussi bien à Nouakchott que dans les wilayas de l’intérieur du pays, au cours desquelles 775 contrôles de boutiques, d’épiceries et de complexes commerciaux ont été effectués.

Durant ces opérations de contrôle, 506 infractions ont été relevées dont 201 concernant le non affichage des prix, 195 relatives à des actes de spéculation et 151 portant sur la commercialisation de produits alimentaires périmés.

Suite à ces contrôles, tous les contrevenants ont été convoqués par la direction de la protection du consommateur et de la répression de la fraude.

Pour rappel, la loi de la protection du consommateur n ° 007/2020 stipule que toute personne qui expose un produit périmé sur le marché sera punie d’une amende allant de 50.000 à 5.000.000 MRO, et d’une peine d’emprisonnement d’une durée comprise entre 30 jours et 6 mois, ou de l’une de ces deux peines. Le non affichage des prix est puni, quant à lui, d’une amende de 50 000 à 200 000 MRO.

Publié le
Catégorisé comme Mauritanie