Des résultats positifs confirment la grippe aviaire au Parc du Diawling

569874587
569874587

Des résultats positifs confirment l’émergence de la grippe aviaire au Parc du Diawling
Nouakchott, 04/02/2021

Des tests récents sur certains oiseaux aquatiques, trouvés morts au Parc du de Diawling, ont donné des résultats positifs, qui attestent de la présence du virus H5N1, virus de la grippe aviaire, dangereuse.

Les tests font suite à la mort d’un grand nombre de pélicans en janvier au Parc national Diawling et dans ses environs.

Dr Pape Doumbia, directeur des services vétérinaires au ministère du Développement rural, a confirmé jeudi à l’Agence Mauritanienne d’Information que des mesures proactives ont été prises immédiatement après l’apparition des premiers cas de mortalité chez les oiseaux, à savoir l’enlèvement des corps, leur élimination saine, la fermeture de la réserve aux visiteurs comme aux pêcheurs traditionnels, le recensement complet des volailles locales, la mobilisation des éleveurs de volailles sur la nécessité de les mettre en quarantaine pour ne pas les mélanger avec les oiseaux sauvages, la surveillance des marchés et lieux de vente de volailles, en particulier au niveau des zones les plus exposées dans la moughataa de Keur Macène, dans la wilaya du Trarza.

Il a ajouté qu’un comité local, dirigé par le hakem moughataa, a été mis en place pour surveiller et évaluer la situation dans la région.

Il a dit que la grippe aviaire est une maladie virale qui affecte les oiseaux sauvages et les volailles et peut être transmise à l’homme, avec des facteurs qui en favorisent la propagation, tels que le commerce international, l’élevage de volailles, la commercialisation d’oiseaux vivants, la présence d’oiseaux sauvages et la trajectoire de migration.

Dr Pape Doumbia a précisé qu’il existe des risques de transmission de cette maladie à l’homme par contact direct et durable avec les oiseaux, transmissible par les sécrétions respiratoires des oiseaux et leurs fèces, soulignant que le contact avec les oiseaux, aussi bien domestiques que sauvages, devrait être réduit et éviter les oiseaux infectés pour ne pas être contaminé.

S’adressant aux citoyens, il a assuré que la maladie se limite pour le moment aux oiseaux sauvages qui n’ont aucun contact avec les volailles locales, qui fournissent de la viande blanche au marché national.

Il a révélé que la consommation de viande de volailles ne constitue pas une menace pour la santé publique, d’autant plus que les villes et les marchés nationaux font l’objet d’une inspection périodique par les autorités vétérinaires compétentes.

Une mission conjointe entre les ministères du Développement rural, de l’Environnement et du Développement durable a, d’ores et déjà, été dépêchée au Parc national du Diawling pour enquêter sur la mort collective de pélicans en janvier, a-t-il indiqué.

Il a dit qu’à son arrivée sur les lieux, la mission a effectué une inspection épidémiologique et prélevé des échantillons d’oiseaux de la réserve afin de les envoyer au laboratoire pour les tests nécessaires. Les résultats se sont révélés positifs à l’infection par le virus de la grippe aviaire hautement pathogène.

À ce jour, aucun cas de grippe aviaire hautement pathogène n’a été enregistré dans les lieux d’élevage et vente de volailles dans le pays, rappelant qu’une mission conjointe des secteurs du développement rural, de la santé et de l’environnement a été envoyée pour le suivi et l’évaluation des mesures prises et en confirmer l’efficacité. AMI 

Publié le
Catégorisé comme Santé