Editorial Initiatives News : Ghazwani coopte un premier ministre taillé sur mesure

Editorial Initiatives News : Ghazwani coopte un premier ministre taillé sur mesure

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. La nomination au poste de premier ministre de l’ingénieur Mohamed Ould Bilal a pris de court la classe politique et l’opinion publique mauritanienne.

Personne n’avait en effet misé sur la sortie précipité de l’ex chef du gouvernement Ould Cheikh Sidiya ni sur la présence au devant de la scène de Ould Bilal qui n’est cependant pas un inconnu.

Même s’il ne peut pas être considéré comme un homme du sérail, ce technocrate qui a déjà fait ses preuves semble bien être l’homme de la situation.

En effet le nouveau premier ministre, qui était jusqu’à sa nomination l’un des plus proches conseillers du premier ministre sortant a fait parler de lui lors de ses différents passages dans les institutions étatiques.

D’abord comme responsable d’un projet, au niveau régional, ensuite comme directeur de la SOMELEC et enfin comme ministre de l’équipement. Tous ceux qui ont eu à travailler avec lui reconnaissent ses qualités de rigueur et de sérieux, des qualités qui semble-t-il lui ont valu quelques déboires avec l’ancien régime.

En jetant son dévolu sur ce brillant cadre haratine, le président Ghazwani fait d’une pierre deux coups : trouver l’homme qu’il faut pour redémarrer la machine gouvernementale qui semble grippée et œuvrer pour le respect de l’un de ses engagements de campagne à savoir la lutte contre les inégalités et l’exclusion dont cette communauté souffre le plus. C’est aussi une façon de couper l’herbe sous les pieds du leader du mouvement IRA, Birame Dah Abeid et une tentative de récupération du soutien de ce grand réservoir électoral sur lequel Birame était en voie de réaliser une OPA.

Par cette pichenette Ghazwani réalise là le coup de Moawiya avec Me Sghair Ould Mbarek qui fut nommé premier ministre en juillet 2003, une première pour un haratine. Mais aujourd’hui le contexte est différent et la situation a fondamentalement changé au sein d’une communauté haratine toujours aux abonnés absents mais au sein de laquelle la prise de conscience et la contestation montent crescendo.

Le paramètre communautaire est certes pris en compte par le président Ghazwani mais toujours est-il que le choix porté sur Mr Mohamed Ould Bilal est motivé par des considérations beaucoup plus larges. La fraîcheur de l’homme, sa proximité avec l’ex premier ministre et sa maîtrise des grands dossiers, ajouté à sa plus grande marge de manœuvre devraient faire la différence avec son prédécesseur qui était bloqué dans son élan par les forces conservatrices et notamment le lobby tribalo-religieux.

Bakari Guèye

Initiatives News

Publié le
Catégorisé comme Mauritanie