L’opposant Ould Boulkheir, figure de la communauté haratine ou descendants d’esclaves, plusieurs fois ministre et ancien président de l’Assemblée nationale, a annoncé dimanche son ralliement à la candidature du général Ghazouani, candidat du pouvoir.  C’était au cours d’une conférence de presse transformée en meeting.

Les partisans de Messaoud Ould Boulkheir se sont déplacés en grand nombre pour assister à l’événement. Messaoud Ould Boulkheir s’est toujours opposé aux différents régimes qui se succèdent en Mauritanie depuis les années 1980. Il a créé cette fois la surprise en se ralliant à la candidature de Ghazouani.

Stabilité et sécurité

Selon l’ancien président de l’Assemblée nationale, le général Ghazouani incarne la stabilité et la sécurité de ce pays qui a connu des moments difficiles durant la dernière décennie. Le pays, affirme Messaoud Ould Boulkheir, a besoin d’un homme capable de rapprocher les Mauritaniens dans leur diversité.

Peu importe, pour Messaoud Ould Boulkheir, si cet homme est ancien général à la retraite : « Je veux être clair, nous n’avons jamais été hostiles à la gestion des affaires du pays par des militaires ou anciens militaires. Mais nous sommes contre les militaires lorsqu’ils viennent nous arracher le pouvoir par la force, comme l’a fait Mohamed Ould Abdelaziz en 2008. J’étais président de l’Assemblée nationale et j’avais un gros salaire, avec des privilèges immenses. Et pourtant, je me suis farouchement opposé à cette violente interruption de l’ordre constitutionnel. »

Le combat contre la marginalisation et les injustices pas abandonné

Messaoud Ould Boulkheir a déclaré à RFI que son soutien au général Ghazouani n’est pas synonyme d’abandon de son combat contre la marginalisation et les injustices.

RFI

Print Friendly, PDF & Email