En Mauritanie, une triple crise ébranle les réfugiés maliens et les populations hôtes

1.898 refugies maliens enre 412371169 refugies maliens mauritanie
1.898 refugies maliens enre 412371169 refugies maliens mauritanie

Les violences armées, le changement climatique et l’impact du COVID-19 pèsent sur le quotidien de milliers de personnes en Mauritanie. Alors que le nombre de cas de COVID-19 augmente, le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) continue de porter assistance aux populations les plus vulnérables frappées par cette triple crise.

Du manque d’accès à l’eau au lavage des mains

La Mauritanie accueille environ 55 000 réfugiés maliens qui vivent dans des camps surpeuplés, souvent avec un accès limité aux soins de santé, à l’eau potable et à l’assainissement. Ils sont donc particulièrement vulnérables au COVID-19. Alors que plus de la moitié de la population mauritanienne vit en milieu rural, seuls 58 % ont accès à de l’eau potable selon le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

« Il réside de fortes inégalités en termes d’accès aux services d’eau potable et d’assainissement dans les zones urbaines et rurales. L’arrivée de milliers réfugiés dans la région de Hodh El Chargui a ajouté une pression supplémentaire sur les points d’eau », explique Daphnée MARET, Cheffe de la délégation du CICR en Mauritanie.

En collaboration avec la Direction Nationale de l’Hydraulique (DRH), la Société Nationale des Eaux (SNDE) et l’Office National des Services d’Eau en Milieu Rural (ONSER), le CICR a mené des travaux qui ont permis d’améliorer l’accès à l’eau pour plus de 20 000 habitants des communes de Fassala, Bassikounou et Wilaya dans la région de Hodh El Chargui au sud-est du pays.

Les équipes du CICR ont aussi prodigué des conseils sur les mesures de prévention et distribué des kits d’hygiène comprenant du savon dans les communes de Fassala et de Bassikounou à près de 3000 ménages. « Nous continuons d’informer les réfugiés et les communautés d’accueil des mesures de prévention à adopter : garder une distance physique, se laver régulièrement les mains et utiliser correctement des masques », poursuit Daphnée MARET.

L’insécurité alimentaire durant la période de soudure

Les températures élevées, l’arrivée tardive des pluies font craindre la sécheresse et un déficit en fourrage, qui pourrait avoir un impact négatif sur les moyens de subsistance des éleveurs et des agriculteurs.

Pendant la période de soudure qui s’étend de juin à septembre, près de 609 000 personnes risquent fort de se retrouver en situation d’insécurité alimentaire selon le Cadre Harmonisé.

Dans les communes de Bassikounou, le CICR a distribué de 98 tonnes d’aliments de bétail et effectué des transferts monétaires pour assurer la survie des populations les plus fragiles.

« Les rations alimentaires et les transferts d’argent sont autant de moyens qui nous permettent d’apporter une aide aux familles frappées les chocs liés aux conflits et aux aléas du changement climatique et à la pandémie COVID-19 », déclare Daphnée Maret.

Note à l’éditeur :

– Le Comité International de la Croix-Rouge est présent en Mauritanie depuis 2005. L’organisation promeut le respect du droit international humanitaire auprès des autorités et des porteurs d’armes. Elle visite les personnes détenues et s’efforce d’améliorer leurs conditions matérielles et de traitement en détention. Dans l’est du pays, elle soutient les populations résidentes et réfugiées dans leurs besoins essentiels, tels que l’accès à l’eau et aux services vétérinaires. En coopération avec le Croissant-Rouge Mauritanien (CRM), dont il soutient la préparation aux urgences, le CICR offre des services pour le rétablissement des liens familiaux entre proches déplacés par les conflits.

– À la date du lundi 13.07.2020, la Mauritanie a enregistré 5446 cas positifs au COVID-19, dont 2501 guérisons. 149 décès (source ministère mauritanien de la santé). Depuis début mai, le taux de positivité a connu une hausse de près de 180 %.

– Rapport du GRET et GRDR publié 2015 : « Améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement en Mauritanie. Pour une plus grande implication des communes dans les services d’eau et d’assainissement.

– Le Cadre Harmonisé est un outil utilisé au Sahel et en Afrique de l’Ouest pour l’identification, l’analyse des zones à risque et des populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle.

Renseignements complémentaires

Diagana Hamzatou
En charge de la Communication et de la Prévention
Comité International de la Croix-Rouge
Ilot A 722 ZRA B.P 5110 Nouakchott – République Islamique de Mauritanie
T +222 45 24 47 38 F +222 45 24 46 97
Mobile: +222 43 42 00 02 – Email: hdiagana[at]icrc[dot]org

Batundi Wabo
Chef de Sous Délégation de Bassikounou Bassikounou
République Islamique de Mauritanie
T+222 43 41 13 98 – Email: wbatundi[at]icrc[dot]org