Ferrala dans la moughataa de Mbagne : la police réprime les populations

Trois()policiersarrêtéspuisradiésenMauritanie

A Ferrala dans la moughataa de Mbagne,la police réprime les populations qui s’opposent à l’expropriation de leurs terres
Ce lundi matin, les populations de Ferrala et environs s’étaient donnés rendez-vous à la plaine de Coylol Bilol pour faire entendre leur désapprobation à l’accaparement de leurs terres.

Mais, la police a eu le dernier mot sur elles, en dispersant à coups de matraques et de grenades lacrymogènes leur sit-in pacifique, a constaté un journaliste de Cridem.
Des journalistes qui couvraient la manifestation pacifique, destinée à dénoncer l’expropriation de leurs terres, dans la plaine de Coylol Bilol, ont été arrêtés par la police qui a confisqué également leur outil de travail, selon des sources concordantes
Voilà plus d’un mois que cette affaire a éclaté. En fin de semaine, une délégation du ministère mauritanien de l’intérieur et de la décentralisation s’est rendue sur place pour écouter les populations.
Pour rappel, l’Etat mauritanien a décidé d’aménager des périmètres rizicoles dans la cuvette de Coylol Bilol, qui s’étend sur des milliers d’hectares et permet à des centaines de milliers de cultivateurs traditionnels de survivre.
Dans une déclaration, Coumba Dada Kane, députée à l’assemblée nationale et vice-présidente d’IRA-Mauritanie, exprime sa solidarité aux populations et dénonce l’absence de « concertation avec les populations [qui] aurait permis de dissiper les soupçons » autour du projet d’aménagement sur le site de Coylol Bilol.

Babacar Baye Ndiaye‎, journaliste à Cridem‏
@babacarbayendiaye
Nouakchott – 23/02/2021

Publié le
Catégorisé comme A la une

Laisser un commentaire