Dette extérieure: Franklin, conseil de la Mauritanie .

Franklin, conseil de la Mauritanie

La République Islamique de Mauritanie vient de mandater le cabinet Franklin, allié à la société de conseil financier Finexem, pour la conseiller et l’appuyer dans la renégociation de sa dette extérieure.

Dans le cadre du moratoire sur le service de la dette des pays à faible revenu, le G20 a souhaité qu’un certain nombre de pays, au nombre desquels figure la Mauritanie, engagent des négociations avec leurs créanciers publics et privés en vue de réduire le poids de leur dette, préserver leurs capacités budgétaires, et ainsi mieux répondre aux besoins des populations.

La Mauritanie a donc souhaité mener à bien une restructuration complète de ses dettes extérieures. C’est dans ce cadre qu’elle retenu le consortium Franklin-Finexem pour son expertise juridique et financière, sa connaissance approfondie de la Mauritanie et son expérience des restructurations à fort impact économique et politique.

La mission comportera l’audit de la dette extérieure, des recommandations sur le cadre institutionnel de gestion de la dette, la définition d’une stratégie adaptée à chaque catégorie de créanciers, et les négociations en résultant. L’équipe de Franklin intervient depuis plus de dix ans pour des institutions d’aide au développement et pour des Etats, en Afrique et dans les pays des Balkans.

Le dossier est traité, pour Franklin, par Stéphan Alamowitch, associé responsable du département Banque & Finance, et Michel Sapin, senior advisor du cabinet.

LE MONDE DU DROIT

Laisser un commentaire