Gardons un œil sur le rétro!- Par : Sidi Mohamed Maham

Gardons un œil sur le rétro!/ Par : Sidi Mohamed Maham
Comme ils avaient réussi le tour de force de jouer leur rôle de brain-trust, à leurs risques et périls, tout le temps qu’à duré leur minutieuse fouille dans les dossiers de gabegie, malgré l’issue incertaine de leur entreprise, les partis politiques représentés dans CEP doivent rester vigilants, avec un œil sur le fruit de leur labeur, qui n’est pas à l’abri de leur être ravi à tout moment.

C’est en gravitant en sa compagnie les diverses marches du palais de la Justice qu’ils (les partis politiques) deviendront un allié capable d’assurer à la Justice ces arrières, et éviteront ainsi à leur rapport de finir au fond d’un tiroir, entassé au milieu d’autres, relégués aux oubliettes. Entre-temps il serait judicieux qu’ils descendent dans la rue, en vue d’une mobilisation générale de l’opinion publique dans le but précis d’apporter appui à la Justice contre tout ce qui puisse dévier celle-ci de son cours normal, qui est de procurer sans concession ni complaisance, un procès équitable aux parties en présence, qui garantie au peuple mauritanien d’entrer en possession de ses propriétés dilapidées, dont il ne fait que sentir la présence, pendant qu’un ramassis de prédateurs qui ne songe qu’à se servir, et à asservir, le mène inexorablement à la ruine. J’exhorte les partis politiques de s’empresser dés la prochaine cession parlementaire de mettre sur pied des comités de contrôle pour l’examen d’autres dossiers, et de faire du contrôle une pratique consacrée, de surveillance permanente. Ce même rôle doit être imparti aux organisations de la société civiles, à la presse ainsi qu’aux visiteurs des réseaux sociaux qui doivent profiter pleinement de cette occasion, qui, une fois ratée ne se présentera pas de sitôt.
Traduit par : Deddah Abd-Daim.

Publié le
Catégorisé comme Mauritanie