Guergarat: L’élan de solidarité sans faille manifesté par les Marocains du monde mis en lumière à Nairobi

1607602327Sans titre52 JPuX0Dj
1607602327Sans titre52 JPuX0Dj

2M.ma avec MAP
L’élan de solidarité sans faille manifesté partout dans le monde par les membres de la communauté marocaine pour exprimer leur soutien à l’opération non offensive menée par les Forces Armées Royales pour expulser les mercenaires du polisario afin de rétablir et d’assurer le trafic civil et commercial au passage d’El Guerguarat entre le Maroc et Mauritanie, a été mis en lumière à la clôture des travaux du 1er symposium de la diaspora africaine organisé du 08 au 10 décembre, à Nairobi.

« Les expatriés marocains partout où ils sont de par le monde sont réputés pour être des fervents défenseurs de l’intégrité territoriale du Royaume », a souligné, jeudi 10 décembre, l’ambassadeur du Maroc au Kenya, El Mokhtar Ghambou, lors de cette rencontre (virtuelle et physique) tenue sous le thème « tirer parti des ressources de la diaspora pour la reprise économique de l’Afrique après le covid-19 ».

La solidarité de la diaspora marocaine va au-delà des urgences économiques et sociales pour embrasser les grandes priorités du pays, à savoir la défense de l’intégrité territoriale du Royaume au centre de laquelle se trouve la question du Sahara marocain, a ajouté le diplomate, qui était l’invité comme key-note speaker à la clôture de l’évènement.

« Cet élan de solidarité est un exemple parmi tant d’autres qui attire notre attention sur l’importance de la diplomatie diasporique, connue au Maroc sous le nom de diplomatie parallèle », a affirmé M. Ghambou en soulignant que les pays africains n’ont plus raison d’ignorer cette diplomatie et doivent même penser à l’intégrer dans leur politique étrangère en ce temps où les communautés de la diaspora se développent à la fois en nombre et en capital.

Le diplomate a, par ailleurs, rappelé que sur le plan continental, la haute vision de SM le Roi Mohammed VI a été initiée par la signature de l’accord de siège au Maroc de l’Observatoire Africain de la Migration, soulignant que les efforts constants du Souverain à l’égard de la migration africaine ont valu à SM le Roi le titre de  »champion de l’Union Africaine pour la migration en 2018 ».

Au cours des vingt dernières années, a-t-il dit, le Maroc s’est particulièrement préoccupé des questions de migration en raison notamment de sa position géostratégique de pont entre l’Afrique et l’Europe, une donne qui a fait du Royaume un lieu de transit et aussi de destination pour des milliers de migrants et de réfugiés du continent.

Le diplomate marocain a souligné que les cinq millions de Marocains vivant à l’étranger constituent l’une des communautés diasporiques parmi les plus engagées économiquement et culturellement au monde, ajoutant que « la diaspora marocaine est placée au cœur de toute politique nationale visant à promouvoir les valeurs modernes de notre nation ».

« La constitution actuelle réserve au moins quatre articles à la réintégration de la diaspora dans le tissu social et culturel du pays. En plus du ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, il existe au moins trois institutions gouvernementales chargées de répondre aux diverses préoccupations des expatriés marocains tant dans le pays qu’à l’étranger », a soutenu M. Ghambou.

Les travaux de ce symposium, qui ont été ouverts par l’ancien Premier ministre et chef du Mouvement Démocratique Orange (opposition), Raila Odinga, a connu la participation de ministres et de diplomates africains et européens, de représentants d’institutions et d’agences chargées de la diaspora, de politiciens et de représentants de la société civile.