La Grande Muraille Verte reçoit plus de 14 Mrd de $ pour reverdir le Sahel

#OnePlanetSummit
#OnePlanetSummit

De nouveaux financements à hauteur de 14,2 milliards de dollars ont été alloués lundi à l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahel et le Sahara. Le financement donnera l’impulsion nécessaire à la restauration des terres dégradées, à la sauvegarde de la diversité biologique, à la création d’emplois verts, et au renforcement de la résilience des communautés sahéliennes.

Emmanuel Macron, Président de la France, a fait cette annonce lors du One Planet Summit pour la biodiversité organisé conjointement par la France, les Nations Unies et la Banque mondiale.

Située sur le flanc sud du désert du Sahara, la Grande Muraille Verte s’étend de la côte Atlantique à la mer Rouge. L’Accélérateur de la Grande Muraille Verte a besoin de 33 milliards de dollars pour réaliser son ambition  d’ici l’année 2030.

Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, de la Mauritanie et actuel Président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Agence panafricaine de la Grande Muraille Verte, a salué le programme de l’Accélérateur au nom de la région.

« Nous nous félicitons de l’annonce de l’Initiative de l’Accélérateur de la Grande Muraille Verte, dont l’objectif est de débloquer une première contribution sur la période 2021-2025, pour donner effet aux engagements des partenaires financiers dans un cadre coordonné », a-t-il dit .

« La mobilisation de ces financements additionnels à travers une approche innovante, contribuera certainement à l’atteinte des objectifs de la Grande Muraille Verte qui visent à l’horizon 2030, la restauration de 100 millions d’hectares de terres dégradées et la création de 10 millions d’emplois verts », a-t-il ajouté

« Cette initiative facilitera, sans nul doute, la mise en cohérence des interventions de nos partenaires, en réponse à nos préoccupations soulevées par nos ministres de l’Environnement lors de leur dernière Conférence sur la Grande Muraille Verte » a encore dit Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani.

La restauration de 100 millions d’hectares de terres dégradées permettra de préserver la sécurité alimentaire, de créer des emplois et de faire en sorte que les ménages puissent subvenir à leurs besoins – António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies

Le Président de la Mauritanie a souligné qu’elle permettra aux pays de la région d’accéder aux financements nécessaires pour augmenter les investissements locaux, dans le cadre des cinq piliers retenus, et de renforcer les capacités des agences nationales de la Grande Muraille Verte.

Il a proposé, dans ce cadre, la création dans chacun des pays d’un fonds de la biodiversité dans lequel « nous verserons une partie des ressources issues de l’annulation de nos dettes. ».

« La relance en cas de pandémie est notre chance de changer de cap. Avec des politiques intelligentes et les bons investissements, nous pouvons tracer une voie qui apporte la santé à tous, qui relance les économies et qui renforce la résilience », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies.

« Les innovations dans le domaine de l’énergie et des transports peuvent orienter une reprise durable et une transformation économique et sociale.  Les solutions fondées sur la nature, telles que la Grande Muraille Verte d’Afrique, sont particulièrement prometteuses », a-t-il ajouté.

Reverdir le Sahel 

Lancé en 2007, le projet de la Grande Muraille Verte vise la création d’une « muraille » de 8.000 km de long impliquant 11 pays.

Le projet, maintenant dans sa deuxième décennie, est un programme phare dirigé par l’Afrique qui démontre comment exploiter le pouvoir de la nature pour fournir, simultanément, des solutions politiques à des menaces environnementales multiples et complexes, telles que la dégradation des terres, la désertification, la sécheresse, le changement climatique, la perte de biodiversité, la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

La Grande Muraille Verte a inspiré de nombreux pays africains qui lui sont désormais associés et ses travaux contribuent à la mise en œuvre du Cadre mondial de la biodiversité pour l’après 2020. La Grande Muraille Verte fait partie des campagnes mondiales emblématiques dont l’achèvement est prévu au cours de la Décennie sur la restauration des écosystèmes en 2030.

Le One Planet Summit pour la biodiversité, organisé le 11 janvier 2021 à Paris, a été l’occasion d’élever le niveau d’ambition de la communauté internationale en matière de protection de la nature, tout en répondant aux nouvelles questions soulevées par la pandémie de Covid-19 en mobilisant collectivement des ressources pour mieux reconstruire et améliorer les moyens de subsistance au Sahel grâce ã la Grande Muraille Verte.

https://news.un.org/fr/story/2021/01/1086332

Laisser un commentaire