La visite d’une délégation US à Laâyoune et Dakhla, une illustration de la position américaine sérieuse sur l’intégrité territoriale du Royaume (expert)

La visite d’une délégation US à Laâyoune et Dakhla, une illustration de la position américaine sérieuse sur l’intégrité territoriale du Royaume (expert)

Marrakech – La visite d’une délégation américaine de haut niveau aux villes de Laâyoune et de Dakhla illustre le sérieux de la position des Etats-Unis vis-à-vis de l’intégrité territoriale du Royaume, a affirmé le directeur du Laboratoire des études constitutionnelles et d’analyse des crises et des politiques à la Faculté de droit de Marrakech, Driss Lagrini.

Dans une déclaration à la MAP, M. Lagrini a précisé que la visite d’une délégation américaine de haut niveau, conduite par le sous-secrétaire d’Etat américain en charge des questions du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord, David Schenker, intervient dans le sillage de la promulgation, il y a quelques semaines, par le président américain Donald Trump d’un décret reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara.

Cette visite, a-t-il ajouté, vient confirmer que le décret présidentiel est intimement lié à la position américaine relative à la question du Sahara, notamment vis-à-vis du projet d’autonomie, dont les Etats-Unis ont constamment souligné la pertinence, le réalisme et l’efficacité dans la gestion durable de ce dossier.

Sur le plan économique, M. Lagrini a noté que cette visite est en phase avec la tendance que connaissent les relations bilatérales, qui ont considérablement évolué ces dernières années, en particulier après l’accord de libre-échange, sans oublier la convergence des positions maroco-américaines sur un ensemble de questions régionales et internationales.

Il a, dans ce sens, estimé que le lancement d’un centre d’éducation par le sport à Laâyoune démontre que les Etats-Unis sont sérieux dans leur volonté de conférer une dimension économique à la décision américaine concernant la souveraineté du Maroc sur le Sahara, ce qui aura, sans nul doute, un impact positif sur les relations économiques entre les deux pays.

Selon M. Lagrini, ce pas franchi, qui contribuera au développement des provinces du Sud, représente aussi un signe de confiance de Washington en la stabilité dont jouissent ces provinces et sa disposition à y implanter, à l’avenir, un ensemble de projets de développement.

Il a relevé, par ailleurs, que les déclarations à Alger de M. Schenker qui a soutenu que les négociations sur la question du Sahara doivent se faire dans le cadre du plan marocain d’autonomie, constituent un message clair à l’adresse de l’Algérie pour changer sa stratégie et ses positions hors contexte et loin de la réalité que connaît la région depuis plus de quatre décennies.

Par cette position, a-t-il poursuivi, les Etats-Unis montrent leur sérieux en vue d’aller de l’avant pour le soutien du projet d’autonomie en tant que projet prometteur doté de plusieurs atouts, à même de jeter les bases d’une solution durable et réaliste à ce conflit artificiel, de manière à garantir à la population de gérer démocratiquement ses affaires.

M. Lagrini a, d’autre part, indiqué que la visite de la délégation US au futur siège du consulat américain à Dakhla prouve que les Etats-Unis sont conscients du potentiel économique et d’investissement dont regorgent les provinces du Sud, estimant que les Etats-Unis vont œuvrer à travers cette représentation diplomatique au renforcement des relations bilatérales.

Et de conclure que le statut des Etats-Unis, en tant que superpuissance et membre permanent du Conseil de sécurité, impactera de manière agissante la gestion de la question de l’intégrité territoriale du Royaume et incitera d’autres pays convaincus de la justesse de la position marocaine à suivre la même voie empruntée par l’administration US.

Laisser un commentaire