Le Conseil national sahraoui tient le régime marocain de responsable…

repres marocaine 5478547
repres marocaine 5478547

…de la situation « désastreuse » dans les territoires occupés du Sahara occidental

Bir Lahlou (Territoires libérés) 15 février 2021 (SPS) La Commission politique du Conseil national sahraoui a imputé l’entière responsabilité des conditions misérables dans les villes occupées du Sahara occidental et ses répercussions au régime d’occupation marocaine, en raison de la répression systématique à l’encontre des civils sahraouis sans défense.

Dans un communiqué parvenu à SPS, la commission politique du CNS a exprimé sa solidarité totale avec la famille de la militante Soultana Khaya, tous les voix solidaires avec cette famille, les prisonniers politiques, en particulier le groupe de Gdeim Izik, condamnant l’assaut perpétré samedi par les forces marocaines contre le domicile de la famille de Soltana Khaya et sa sœur qui ont été grièvement blessées.

La Commission a également appelé la communauté internationale, en particulier les Nations Unies, à assumer ses responsabilités juridiques et morales en raison de l’oppression, des abus et des arrestations du peuple sahraoui dans les territoires occupés.

Elle a enfin, demandé la levée de l’état de siège imposé dur le territoire, afin de permettre aux organisations et organes internationaux de défense des droits de l’homme de découvrir la situation désastreuse qui prévaut au Sahara occidental.

La commission a hautement salué les sacrifices et la patience des prisonniers politiques qui croupissent encore dans les prisons marocaines, appréciant leur fermeté, résistance et leur courage face à la répression marocaine.

Le Conseil national (Parlement) avait organisé dimanche un sit-in devant son siège pour dénoncer la répression que subit la militante sahraoui Soultana Sidi Brahim khaya et sa famille, appelant la communauté internationale, particulièrement l’ONU, pour assumer ses responsabilités juridiques et morales quant aux pratiques ignobles du régime marocain commises contre le peuple sahraoui.

Pour rappel, la militante Sultana Khaya, a subi récemment des blessures au niveau de la tête et l’œil gauche. A son tour, sa sœur El Ouaara n’a pas échappé à la violence des forces de sécurité marocaines et reçu des coups sur la bouche et d’autres endroits de son corps devant son domicile familial.. (SPS)