Le Maroc a reçu des camouflets de la communauté internationale

L'ambassadeur sahraoui en Algérie, M. Abdelkader Taleb Omar

Le Maroc a reçu des camouflets successifs de la part de la communauté internationale.

ALGER, 08 Jan 2021 (SPS) L’ambassadeur sahraoui en Algérie, M. Abdelkader Taleb Omar a affirmé, jeudi, que le régime marocain avait reçu des « camouflets successifs » de la part de la communauté internationale » suite à sa transgression de la légalité internationale et ses tentatives d’imposer une politique du fait accompli au Sahara occidental dont les résolutions de l’ONU affirment le droit de son peuple à l’autodétermination.

Dans une déclaration à l’APS en marge d’un sit-in de solidarité avec le peuple sahraoui et en particulier avec les femmes sahraouies, organisé par le Forum algérien des femmes au siège de l’ambassade sahraouie en Algérie, l’ambassadeur sahraoui a indiqué que le retrait par l’OTAN d’une carte géographique du Maroc qui comprenait des parties du Sahara occidental en la substituant par une autre délimitant clairement les frontières internationalement reconnues entre le Maroc et le Sahara Occidental constituait un « coup dur pour le régime marocain »,

« Le Makhzen a tenté de faire un tollé et investir dans la première carte de l’OTAN qui n’incluait pas initialement les frontières entre le Maroc et le Sahara occidental internationalement reconnues pensant qu’il s’agissait d’une position définitive « avant que l’Organisation ne remplace l’ancienne carte par une nouvelle carte qui » définit clairement les frontières internationalement reconnues, a-t-il expliqué.

Mardi, l’OTAN a retiré d’un article sur le programme de renforcement de la formation défense (DEEP) de l’OTAN une carte géographique du Maroc comprenant des parties du Sahara occidental occupé. L’OTAN a remplacé l’ancienne carte par une nouvelle qui délimite clairement les frontières internationalement reconnues.

Le diplomate sahraoui a souligné que l’exclusion du Sahara Occidental occupé par l’Union européenne (UE) de l’accord international de transport de passagers par bus dit « Inter-Bus » constituait « un autre coup dur pour le Makhzen, qui n’a pas digéré l’affaire et s’est empressé à mobiliser sa presse en vue de nier cette information avant que l’UE ne la divulgue sur son site officiel en publiant le contenu de l’accord qui confirme qu’il n’inclut pas les territoires sahraouis classés comme territoires non autonomes.

Et les défaites se poursuivent – affirme l’ambassadeur sahraoui – notamment après les déclarations de la secrétaire général de l’Association française pour l’amitié et la solidarité avec les peuples d’Afrique, Michel Decaster, hier, mercredi, dans lesquelles elle expliquait que « le Maroc a payé les frais de l’ouverture de deux consulats de deux pays » dans chacune des villes sahraouies occupées de Dakhla et Laayoune, alors qu’ils y’a pas de ressortissants dans ces régions, soulignant que Mme Michel Decaster « a clairement parlé des ambitions du Royaume du Maroc dans la région ».

L’ambassadeur a déclaré que la communauté internationale « resserre l’étau autour du régime marocain, en raison de sa persistance à se rebeller contre la légalité internationale, et de son mépris des résolutions de l’ONU de manière ouverte, avec la complicité de certaines puissances coloniales qui lui apportent le soutien et la protection au Conseil de sécurité de l’ONU ».

M. Taleb Omar a exprimé, par ailleurs, son « regret pour l’image qui est propagée par » le président américain sortant Donald Trump, affirmant que « les partisans du président Trump ont pris d’assaut le Congrès et que les images que nous avons vues constituaient une première dans l’histoire des Etats-Unis ». »Pour que le monde sache qui sont les amis du roi du Maroc, qui a ouvert les portes de la région du Maghreb à l’entité sioniste », a-t-il précisé.

Et d’ajouter : « Nous espérons le meilleur dans l’administration du nouveau président, appelé à réparer le tort commis par le président sortant », exprimant sa « fierté du soutien des forces justes » pour la cause sahraouie « contre les forces de l’injustice et de la tyrannie ». « A la tête de ces pays amis se trouve l’Algérie, qui reste un phare pour tous les mouvements de libération de par le monde ». (SPS)

Laisser un commentaire