Le ministre de la Santé œuvre pour de-hausser la qualité des services

13 03 2021 4569878
13 03 2021 4569878

Le ministre de la Santé œuvre pour de-hausser la qualité des services sanitaires et les éloigner des citoyens. Le pire ministre de la Santé, M.Mohamed Nedhirou Ould Hamed, tente de nous faire croire lors d’une réunion avec les élus de l’Adrar en présence du wali de l’Adrar, M. Hadady M’Pally Yatéra  que son département ait mis une approche sanitaire inclusive visant  à rehausser la qualité des prestations sanitaires,

et la rapprocher davantage des citoyens, à travers le renforcement de la performance des staffs soignants, l’acquisition des plateaux techniques modernes et la préservation de la qualité des soins curatifs et des médicaments, rapporte AMI.

Pendant ce temps, les hôpitaux ont été mis à genoux. Il n’existe plus de formation continue, et partout dans les structures sanitaires, il a été constaté un manque criard des médicaments et consommables médicaux. Le personnel soignant des cas positifs n’a même pas des gants de protection et les résidents qui travaillent le plus sont en grève !

« Mahou Anvar »est l’appellation que lui donne les adrarois, nous a habitués à chaque sortie qu’il fera tout pour que l’hôpital régional ou le vaccin soit réceptionné dans les délais fixés, et en conformité aux critères techniques définis dans le cahier de charges. Les speakers de Radio Mauritanie récitent présentement ce verset. 

« La mise en service de cette formation hospitalière va rehausser la qualité des soins sanitaires dans les wilayas du nord, et dans l’Adrar en particulier ».

Evoquant  les ressources humaines, il n’a pas été question des résidents.  Le ministre a annoncé le recrutement imminent de quinze médecins spécialistes et de quatre vingt-cinq médecins généralistes.

Ajoutant du n’importe quoi comme par exemple que son département est concertation avec le ministère de l’Enseignement au sujet de l’envoi pour la formation à l’étranger de deux cent médecins sortants dans différentes spécialités sanitaires, afin de corriger certains dysfonctionnements constatés dans certaines wilayas de l’intérieur.

Les  élus de l’Adrar ont à leur tour souligné l’intérêt de la Santé, et son rôle central pour le développement économique de la wilaya avant de plaider pour des dispensaires et postes de santé dotés des spécialistes, comme les diabétologues, les cardiologues, les ophtalmologues et les pédiatres.

Publié le
Catégorisé comme Santé