Le ministre de l’économie et de l’industrie, M. Cheikh El Kebir Moulay Taher a quitté Nouakchott, hier dimanche, pour Ouagadougou (Burkina Faso).

Dans la capitale burkinabé, le ministre prendra part aux travaux de la réunion des ministres du Groupe G5 Sahel qui se dérouleront le 5 novembre courant.

Notons que du 2 au 3 novembre 2019 , les experts des pays membres ont  tenu à Ouagadougou une réunion préparatoire à la 6e session ordinaire du conseil des ministres du G5 Sahel prévue pour ce 5 novembre.

L’objectif général de cette rencontre pour Groupe G5 Sahel est de préparer les dossiers inscrits à l’ordre du jour de la rencontre des ministres.

L’évaluation des recommandations de la session précédente, le processus d’élaboration du cadre stratégique intégré sécurité-développement, l’éxécution  du budget, sont entre autres, les points lrsquels ont été examinés par les experts durant ces deux jours.

Le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo  Sidikou, a fait savoir qu’il s’agit du bilan à mi-parcours.

« Je suis convaincu qu’avec la mutualisation de nos moyens, nous allons vaincre le terrorisme non seulement sur le plan militaire, mais aussi nous allons créer les conditions du développement économique et social de l’ensemble des pays du Sahel.

Ainsi, l’objectif principal de la 6e session ordinaire du conseil des ministres est d’accélérer la mise en œuvre des projets au bénéfice de nos populations, et ce, à travers des outils élaborés qui nous permettront d’aller vite et bien, car l’urgence nous le recommande », a indiqué Abel Somé, représentant, Lassané Kaboré, le Président du conseil des ministres du G5 Sahel.

Le coordonnateur point focal du G5 Sahel Burkina Faso, Norbert Kohoun, a précisé que le G5 sahel n’est pas axé uniquement sur la sécurité. Concernant la force conjointe, il a révélé qu’un nouveau commandant a été nommé. Egalement, des actions sont en train de se mener sur le terrain.

Les experts ont jugé la mise en œuvre de la feuille de route du G5 Sahel satisfaisante. «  Le niveau satisfaisant est lié aux priorités définies dans la feuille de route. Ces priorités engagent bien l’opérationnalisation de la force conjointe, la mise en œuvre des projets prioritaires, le renforcement du secrétariat permanent et actions transversales liées à la jeunesse et aux femmes. Lorsque nous parlons de satisfaction, c’est tout ce qui est autour des plaidoyers qui sont faits et de la diplomatie et les moyens mobilisés pour la réalisation des projets concrets vis-à-vis des populations.

A l’entame de la  rencontre, une minute de silence a été observée à l’endroit des soldats tombés au Mali le 1er novembre 2019.

En rappel Le Burkina Faso, depuis la 5e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etats des pays du G5 sahel tenue le 5 février 2019 à Ouagadougou, assure la présidence en exercice de l’organisation.

M. Cheikh El Kebir Moulay Taher est accompagné, au cours de ce voyage, par son conseiller technique chargé de la coordination du programme des 5 pays du Sahel, M. Mahfoudh Ould Brahim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *