Le ministre des Affaires étrangères insiste sur la nécessité d’effacer la dette extérieure des pays africains

29 09 2020 00008
29 09 2020 00008

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’extérieur, M. Ismaël Ould Cheikh Ahmed, a adressé mardi, un discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, qui tient sa 75e session, à New York.

Le discours du ministre des Affaires étrangères qui a été prononcé par visioconférence a été précédé d’une introduction faite par M. Sidi Baham Mohamed Laghdaf, ambassadeur, délégué permanent de la Mauritanie auprès des Nations Unies.

Le ministre a passé en revue les défis auxquels font face les membres de l’organisation et le monde entier, et qui ont été compliqués par la propagation de la pandémie de la Covid-19, ce qui, a-t-il dit, exige une réflexion nouvelle et sérieuse pour contenir les dégâts de la pandémie, notamment dans les pays en voie de développement.

M. Ismaël Ould Cheikh Ahmed a exposé les résultats réalisés par notre pays et les efforts officiels qui ont abouti à un allègement qualitatif des conséquences économiques et sociales de la propagation de la pandémie, à travers l’adoption d’une stratégie à dimensions multiples ayant permis d’appuyer les capacités des services sanitaires ainsi que les couches nécessiteuses, grâce à une assistance matérielle et financière.

Dans ce cadre, le ministre a réitéré l’appel lancé par notre pays à effacer les dettes extérieures des pays africains, et ce pour leur permettre de faire face plus efficacement aux conséquences de la pandémie sur leurs économies.

Le ministre a appelé à étudier les moyens de rehausser le rendement l’Organisation des Nations Unies qui célèbre son 75e anniversaire, afin de réaliser les objectifs durables du millénaire, à l’horizon 2030.

Il a rappelé le programme économique annoncé par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, programme, qui accélérera, en plus de ses résultats attendus économiquement et socialement, la réalisation les objectifs de développement durable fixés dans l’Agenda 2030.

Il a, par ailleurs, affirmé l’attachement de la Mauritanie au droit du peuple palestinien à la dignité et à la souveraineté dans un État indépendant, avec pour capitale El Qods Echerif, conformément à l’initiative arabe de paix et aux résolutions des Nations Unies s’y rapportant, et sa condamnation des violations israéliennes répétées des droits de l’homme dans les territoires palestiniens et les autres territoires arabes.

S’agissant de la question du Sahara Occidental, le ministre a rappelé la position de neutralité de notre pays, ses relations privilégiées avec toutes les parties et son appui aux efforts des Nations Unies et aux résolutions du conseil de sécurité visant à trouver une solution durable et acceptable par tous.

En ce qui concerne la situation dans la République du Mali, le ministre a appelé les parties prenantes à la crise à œuvrer pour trouver un accord sur les questions en suspens, dans le but de ramener le pays à une situation constitutionnelle, rappelant la médiation menée par notre pays et qui a abouti au départ du président Ibrahim Boubacar Keita à l’extérieur du pays, pour y recevoir des soins, se félicitant à cet égard des efforts déployés par les autorités maliennes actuelles et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest pour trouver une solution rapide à la crise.

Le ministre a aussi exprimé l’appui de notre pays aux efforts internationaux visant à ramener la paix en Libye sœur, et à garantir son unité et sa souveraineté.

Il a en outre appelé à trouver une solution politique rapide à la situation en République Arabe de Syrie sœur, de manière à permettre la préservation de l’indépendance et de la souveraineté du peuple syrien et son droit à la sécurité et à la dignité.

Le ministre a affirmé également l’appui de notre pays à la légalité au Yémen frère, et son appel à s’engager dans les voies et moyens permettant une solution pacifique, conformément aux initiatives arabes et aux résolutions internationales.