Le Président de la République entamait une visite au CHCZ

FFB51713 7F6A 4323 8CA8 4749A38AF1BA
FFB51713 7F6A 4323 8CA8 4749A38AF1BA

Hier vendredi dans l’après-midi, le Président de la République entamait une visite au centre hospitalier Cheikh- Zayed à Nouakchott, un centre considéré le plus médiocre de la capitale Nouakchott. Sur place, et c’est un constat de désolation qui s’est dégagé et qu’a tenu à dénoncer le président : mauvaise gestion en parfaite harmonie avec insalubrité, Rapide, le constat fait par le Président de la République a été des plus désolants.

Le président a vu des malades agonisants à même le sol, des malades négligés comme à l’accoutumée et livrés à leur propre sort, trois appendicites qui évoluent vers des péritonites et dont les accompagnants ne sachant plus à quel marabout ou guerrier se vouer. l’un fait _une conférence, l’autre réagit par une visite et refuse tout commentaire à propos de son « ami de 40 ans » .

« Tout près de lui, le chef de l’Etat a été dérangé par l’odeur nauséabonde, une sanie, littéralement chez moi (snane) qui se dégageait. Au centre hospitalier Cheikh- Zayed, les matières purulentes fétides accueillent les premiers officiels .

Le Président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani  a déclaré au terme de cette visite que l’accès aux soins de qualité et à une bonne éducation se situent au premier rang des priorités du gouvernement, soulignant que la Mauritanie à l’instar des autres pays en voie de développement, fait face à des défis majeurs qui nécessitent des solutions appropriées.

En réponse à une question de l’AMI, il  a affirmé  que les défis auxquels la Mauritanie et les autres pays en développement sont confrontés sont nombreux et doivent être traités suivant l’ordre des priorités, en mettant l’accent sur les secteurs qui touchent à la vie quotidienne des citoyens dont les plus saillants sont la santé et l’éducation.

Nous devons dans ce cas, ajoute le Président de la République, s’intéresser davantage à ce qui permet la prospérité des populations et l’offre des moyens garantissant une vie décente afin de créer chez eux le sentiment d’une parfaite citoyenneté et pour cela la délégation générale Taazour a été créée tout récemment.

Le fait d’établir un chemin critique, dit-il, ne veut pas dire que nous négligeons les autres questions. Au contraire elles sont au centre de nos préoccupations. ‘’La différence résulte dans le fait que la conduite des affaires touchant de la vie quotidienne du citoyen a un caractère urgent et ne pourra, en conséquence, pas attendre cinq années pour donner ses fruits’’, affirme le Président de la République.

Pour ce genre de questions, il faut agir rapidement et dès le premier jour pour apporter des solutions aux problèmes vécus quotidiennement et œuvrer continuellement à les affiner chaque jour davantage et apporter tous ce qui touche à cette vie, sur la base de l’ordre des priorités.

De toutes les façons, ajoute le Président de la République, il y’a un travail dynamique et permanent pour régler tous les problèmes de la vie quotidienne.

Share and Enjoy !

0Shares
0