L’eau est un droit de l’homme !! Par AZIZ DEME

eau de robinet
eau de robinet

L’eau est un droit de l’homme !!

Le taux d’accès à l’eau potable reste très limité à Nouakchott et en Mauritanie en particulier  et la situation n’est pas prête de s’améliorer vu qu’à l’heure actuelle ce sont les coupures d’eau qui font jaser la plupart des abonnés de la SNDE.

  L’énergie et l’eau pour tous constituent un des socles de l’émergence du pays, mais pour l’heure ceux qui ont déjà accès à l’eau se plaignent vu que des coupures fréquentes surviennent. Et oui, l’accès à l’eau potable n’est pas évident en Mauritanie et  surtout dans les endroits reculés vu que même dans la capitale Nouakchott et  la distribution n’est pas encore très efficiente. Le secteur Eau, Assainissement  est négligé dans le pays alors qu’il a un rôle capital dans le développement du pays. L’accès limité à l’eau potable et les mauvaises pratiques d’assainissement et d’hygiène sont particulièrement préoccupants dans notre pays. Surtout que pendant les saisons de pluies on perçoit une montée des cas d’inondation en raison  des non curages des peu de  canaux d’évacuation  engendrant une hausse considérable du niveau des eaux, ce qui n’est point bon sur le plan sanitaire avec la saleté flottant un peu partout dans Nouakchott et les quartiers périphériques  Il doit être inclus dans la politique générale de l’Etat qu’il faudra augmenter de manière substantielle l’approvisionnement en eau potable alors, mais pour l’heure c’est encore loin de l’être. En effet, l’accès à l’eau  laisse encore à désirer d’autant plus que la majorité de la population de la capitale et à l’intérieur du pays n’a droit qu’à des eaux usées en abondance avec la montée des eaux à chaque pluie tombée …

Ne  laisser personne de côté, c’est possible !

La lutte contre les inégalités est une promesse des Etats, que notre pays à ratifier et faite dans le cadre des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, lesquels visent l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement d’ici à 2030. Pour qu’elle devienne une réalité, des actions immédiates et ambitieuses sont vraiment  nécessaires :

Rendre effectif les droits humains à l’eau, l’assainissement et l’hygiène, tels que reconnus par les Nations Unies, pour un accès universel, sans discrimination, physiquement accessible et abordable.

Orienter de manière prioritaire les politiques et les moyens vers les populations les plus vulnérables et marginalisées dans notre pays.

Lutter contre toutes les formes de discriminations et contre leurs causes profondes, qui sont ancrées dans nos systèmes sociaux, économiques et culturels.

Il manque juste une volonté politique…

Que dieu bénisse la Mauritanie.

AZIZ DEME