Lorsqu’un Général grabataire se prend pour le Tarzan de l’Afrique

chengriha
chengriha

L’armée algérienne, complexée, a procédé, les 17 et 18 janvier 2021, à d’importantes et spectaculaires manœuvres militaires aéroterrestres à Tindouf, ville proche des frontières marocaines et au cours desquelles le Tarzan algérien qu’est le Général Saïd Chengriha a tenu un discours d’une agressivité inouïe à l’encontre du Maroc, exhortant ses troupes à se tenir prêtes au combat pour mettre en échec les prétendus plans ignobles ourdis par le Maroc contre l’Algérie.

Cet exercice, baptisé « Al-Hazm 2021 » (Résolution 2021), s’est déroulésous la supervision du Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, le Général Saïd Chengriha, au cours duquel toute la gamme de l’armement algérien a été exhibée,et a pour objectif de développer l’expérience de combat en raison de l’instabilité régionale, créée, soit dit en passant, par les dirigeants algériens eux mêmes.

Raison pour laquelle, ce Général algérien a indiqué que son pays « mérite que son armée soit constamment à la hauteur des enjeux auxquels elle fait face aujourd’hui, et qu’elle demeure éternellement libre, souveraine et tenace face aux ennemis d’hier et d’aujourd’hui », sans citer ces ennemis, mais que tout le monde devine.

D’ailleurs, la revue de l’Armée algérienne, El-Djeïch, dans son numéro de décembre 2020, avait appelé les Algériens à se tenir prêts à faire face à des « menaces imminentes » puisque leur payspartage plus de 6500 kilomètres de frontières avec sept pays, dont certains sont en proie à des conflits.

A noter que les pontes d’Algérie avaient récemment dénoncé des manœuvres étrangères visant à la déstabiliser et pointé du doigt Israël suite à la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara.

Ce discours de guerre remet à l’esprit les virulents propos tenus en 2016 par ceGénéral résolument marocophobe, du temps où il était Commandant de la troisième région militaire, Béchar. Il avait alors qualifié le Maroc de pays ennemi de l’Algérie et du soi-disant peuple sahraoui.

La sortie de ce Général Chengrihaqui, à 75 ans, se prend pour pour Dieu le Tout Puissant dans un pays en pleine déliquescence morale, économique et financière et vient aggraver la tension déjà élevée à la frontière terrestre commune du Maroc.

En faite, il seprend pour le Tarzan d’Afrique avec le Président Tebboune, qui malheureusement pour lui se trouve en Allemagne pour des soins contre la COVID-19, imitant Jane, et le terropolisarien Brahim Ghali jouant le singe Tcheeta. Il ne lui reste plus qu’à ce Chengriha à sauter de palmier en palmier dans les oasis algériens tout en humant l’odeur du cannabis et de la cocaïne et en hurlant« oh-iih-oh-iih-ooooh-iih-oh-iih-ooooh ».

Au fait les parades à deux sous de l’armée algérienne ne font pas peur au Maroc et ce pour la simple raison que les militaires algériens à un dinar sont dirigés par des mercenaires et n’ont aucune formation ou expérience de guerre. Ils décamperont au premier coup de feu face à une armée aussi expérimentée que celle du Maroc et on verra alors ce Général Chengriha s’enfuir sans chemise, sans pantalon et sans godasses se faire courser par les Fennecs le long du Sahara Marocain.

Farid Mnebhi.

Publié le
Catégorisé comme Algérie